Li walon d\'èmon nos-ôtes

forum pou lès dgins qui vwèyenu voltî leu lin.we
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bernard Jacob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lucyin



Masculin Nombre de messages : 606
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Bernard Jacob   Mar 13 Jan - 13:06

http://wa.wikipedia.org/wiki/Bernard_Jacob
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 606
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jacob   Mar 13 Jan - 13:07

A l’èscole dès suris.

I tchèt qu’an-avèt s’ sö dès suris dou moulin
Nu fajèt pus riè d’ bon, bôyèt d’dès tous les cwins
S’ caroûyèt d’dès la payie, ronflèt d’dès la bèrwète
An n’ avèt jamês veû î marcô si djouète !

Lès suris, biè bin-êjes, raw-wièt a r’gugne musê
Lu bon grin, la farène èt lès truques dès pourcês.
Tous lès satch’ dou moli avièt, pa-dzeûs, pa-dzous
Dès bês trös gros-èt ronds come dès pièces du cinq’ sous.

Lu pöv’ diâbe du mûniè s’ tapèt lès brès a l’ êr :
« Mile Dju, quî c’ qu’ è môj’nè parèy apotikêr ? »
Nosse tchèt qu’ avèt sokiè ô lâng d’ ène bèle djornée
Su dècide, al nwâreûr, d’ alè fêre ène tournée.

Et lu vla a r’nôchiè d’dès lès vouyes dou viladje
A mascôdiant lès tchèts qui lî bârant l’ passadje…
Tout d’ î cöp, sès orèyies su mètant a tranlè :
D’dès ène côve, a costè, an z-èst an trin d’ canlè.

Tout doûc’mèt, sins mouchiè, d’ la lukète i s’aprotche
A pwintant sès leum’rètes cléres come du l’êwe du rotche.
O mitan d’ ène grande place, ni du tout d’sus l’ qui vîve,
Ene suris lètche sa pate èt toûne lès pages d’ î lîve.

A contant a des-ôtes lès cwasâdes èt leûs swites …
Vormèt, v’la ç’ qu’i quèrèt : dès vrês suris instrwites !
Pou n’ riè pêrde du l’ afêre, lu tchèt s’ pantche co î pö
Boule dès pates èt bardaf … Bèrôde ô fand dou trö

D’dès la bande du suris qui s’ mètant a crire : « Sôve ! »
A r’bidant come dès tchiques pa tous lès cwins d’ la côve.
La suris mêsse d’èscole s’ alande, mês trop prèssée
S’ afiêrdje d’dès î tas d’ cördes, teume, èt s’ ruleuve courcée :

-« Hê, valèt, qu’est-ç’ ki t’ prind ? A vla dès façans !
« Pèrson.ne nu t ‘ è hutchè pou jin.nè mès lèçans ! »
Lu minèt n’ sét qwa dère. I tchafouye. I burtune
A djeurant sès grands dieus quu c’ est a côse d’ la lune :

-« Si v’ plièz seûl’mèt m’ aprinre a lire vosse dicsionêre …
« Tout l’ monde dwat z-èsse savant, aneût, gn è riè a fêre ! »
-« Bon, d’abörd, alans-y !… Et l’ marcô d’ la Rotchète
S’ a fêt boûrè plin l’ crâne pa ène pitite mis’rète …

I tchafyîe neût-è djoûr lès lîves èt lès bréviêres
Catchîs d’pus dès çant-ans al côve dou prèsbitêre.
Il rouvie qu’il è fim u chûjant Charlemagne
Avô vouyes èt horlês qu’ôs frontières du l’ Espagne.

A s’ batant al’ Cwasâde, I rouvie qu’il è swa …
I s’ prind pou î bâron … Si c’ n’ est ni pou Godfrwad !
In bê djour al’ piquète, qu’ i fajèt co fin nwâr
Duzeûs l’ plafond d’ la côve dès djans fant dou bazâr …

Nosse tchèt vut s’ alandè pou r’passè la lukète
Mês il est awârdi, mêgue come èn-èskèlète.
(Lu papiè al’ poussière, ça n’ vôt ni la bèle tchôr,
Ene jate du bon laçê û î curtân d’ grâs lôrd !)

I vwat trante-chî tchandèles .. Il est tout asblawi,
I dône, i bat l’ brikèt, il èst prèt’ a flôwi …
I r’cumince, I bèrôde … Il èst tout dèbrôlè…
I r’cheût î dèrniè cöp … Et lu v’la pècsôlé !

Tout ça paç’ qu’ an n’ dit ni d’dès lès bês lîves d’ histwâre
Qu’an n’ duvièt ni savant, sins mindjè èt sins bwâre.

Bernard JACOB , Warmifontaine.
Rusatchî d’in volume du l’åteur : FLÔ, FLÔ, VIRÔ … 1998.

(Adaptation en forme de fable du récit de l’auteur « A l’école des souris ». Cfr « Contes du Pays d’Ardenne »)


Dernière édition par lucyin le Mar 13 Jan - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 606
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jacob   Mar 13 Jan - 13:07

La sôt’rèle èt la capiche.

Bernard Jacob, Warmich (Warmifontaine)

Lès djans nu v’ plindrant ni vlètiès
I vôt mieu fêre anvie qu’ pitiè !

Ene sôtrèle dès pus vèrtes èt dès pus souleuvée
Tchantèt toute la djornée a s’ pèti la machwâre.
Al fin piquète dou djour èle astèt dja leuvée
Et nu s’ ratchèteurèt quu quand i fajét nwâr !

Ele seumèt a tout vant l’ opèra, l’ opèrète.
Cantiques èt sèrènades astièt a pöne finis
Qu’ èla rapougnèt la flûte û biè la sèrinète.
Ele an-avèt, d ‘ l’ alöne !Lès ôtes n’ a ruvnièt ni.

Ni biè lon d’ sa mêjan, gn’ êrt ô gros cipichiè
Qui cmincèt a rmuè avu la bèle sêson
An n’ î pèrdèt pont d’ tès, an n’ y-oyèt ni mouchiè
Tres qu’ ène pitite capiche avét k’ âddje du rêson

An l’ avoyèt dvant l’ uch glèné touçi-toula
Tout c’ qui s’ wâre pou l’ hivêr al côve û ou grèniè
Et dès fuyes èt dès pleumes pou môjnè dès matlas.
An trimèt tous lès djours dou preumiè qu’ ou dèrniè …

I bê cöp ène capiche racourt a clêronant :
“Nosse bê tès va tchindjè, i gn è dja l’ êr qui pique
Dsus les fils dès patures, lès oj^s s’ rassonant
K’ hivêr n’ èst ni biè lon, il èst tès d’ clöre boutique ! »

Ossi rède an s’ afêre a bionè llès bawètes,
A tchôkè dou papiè ôs crôyes du toutes les vites.
Lu tès d’ ça, nosse sôtrèle djoue dès êrs du trompète
Pou f^re sorti d’ leus trös lès arègnes èt lès mites

Si biè qu’ al preumière flotche, gn è riè ou garde-manjé !
Pou fêre lu pus ptit feu, pâs ène chin’lète du bwas …
L’ tès qu’ lès ôtes su crèviè, èle avét pris conjé
Asteûre c’ èst lîe qu’ alèt mori d’ fim, crèvè d’ fwad .

Pou racontè sès pönes, pus èna âme sus lès vouyes :
Ni vêr, ni fourtche-orèyie, ni peu d’ bwas, ni tchèrbote
Dudès î cièl tout grîje minme pus d’ ojê dès pouyes.
I fôt alè dmandè ! Dsus l’ dos èla tape sa hote.

Ele tchoke ou capichiè : « Douvréz-m’ vost-uch, pour Dieu !
« Douvréz-m’, dju sus malade, plin.ne du crampes d’ èstoumak !
« Preustèz-m’ î crouchtian d’ pin, î pö d’ soupe û èn ieu …
« Ç’ quu dj’ ê mindjè aneût n’ vôt ni chique du toubak ! »

Ene grande capiche du garde vièt bôkè al lukète :
-« Wâye, c’ èst vous, ma comére qui vièt nous ravèyiè ?
C’èst-i qu’ v’ arièz fini d’ djouè d’ la sèrinète ?
Putöt quu d’ fêre dicôsse, i falèt travayiè

Dju n’ vousdouvèrrê ni, dj’ sus a panê volant…
Gn avèt plin d’ bon’ afêres a glènè a l’ èstè :
Du qwa cûre dou bon pin, dèss amlètes ôs curtans…
Asteûre qu’ an n’ a trouve pus, vla qui fôrèt v’ prustè ? »

Pusquu v’ astèz sotrèle, arandjèz ène sôt’rie
Ça dwat biè raportè d’ dansè l’ bougui-wougui
Lu djèrk è la samba èt toutes sörtes du tchîries !
Et si v’astèz a pöne, gn è co la danse Sint-Gui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bernard Jacob   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bernard Jacob
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anti-air frigates (Jacob van Heemskerck class)
» Bon Anniversaire, BERNARD
» Le Miroir de Cassandre de Bernard Werber
» Sous l'ombre des pommiers - Yves Jacob
» Pour Bernard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Li walon d\'èmon nos-ôtes :: Scrijeûs(e)s-
Sauter vers: