Li walon d\'èmon nos-ôtes

forum pou lès dgins qui vwèyenu voltî leu lin.we
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jean-Marie Hurdebise

Aller en bas 
AuteurMessage
lucyin



Masculin Nombre de messages : 641
Age : 64
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Jean-Marie Hurdebise   Mer 30 Mai - 6:53

responda da Léon Jeunejean

Dj'a d'abôrd sutou è scole adré lès soûrs so mès cinq-sîh ans. Pwis, après dj'ala deûs-ans adré l' mêsse du scole Mossieû Désèrt. Èt anfin, dju d'mana adré lès Péres dès scoles crétiènes « Saint Jean-Baptiste de la Salle », là k' dju fza, avou, mès treûs mwayènes. È scole, dj'atrapa lu virus' du l'istwêre, ku dj'a todi oûy.

Duvant guère, on fzéve on hopê du p'titès bricoles, dès fazès mayes po lès tchin.nes, dès gonds po lès-ouh èt lès bârîres, dès plastocs po ficser lès fignèsses, dès-ènês po toûrner lès bwès èt dès crotchèts po tos lès-ûzèdjes, come po lès hâles du teût. I-gn-aveût dès plastocs plats èt dès bètchous. Èt on rufzeût totes sôres d'afêres come dès clitchèts, dès couplîs d' tchèrowes èt tot çou k'on nos-amineût. Po v' bin dire, on rufzeût minme lès toles dès fornês à bwès cwand k’ èle èstint trawés.

Po fé lès grozès clames du catwaze, du bin dî milimètes du spèheûrs, on mètéve cwate fièrs o feû. On batéve one ponte èt pwis l'ôte. On toûméve âtoû du l' peûre, toudi pu Ion, toudi pu bètchou.

Du ç' trèvint-là, lès djins, ku çu seûhe lès cinsis ou lès-ovrîs do bwès, ovrint co avou dès dj’vôs. 0 l' fôdge, on-z-aveût on travay po fèrer lès dj'vôs. I n'aveût nin co bêcôp d'intèrprîhes èt lès cliyants èstint dès pârticuliés k'ovrint à leû conte po totes sôres d'ovrèdjes. Kékes fis, on fzéve dès travèrses po tchèrdji lès bwès so lès wagons do tch'min d' fièr avou one manivèle po fé monter lès bwès.

Dj'aveû one bone réputâcion. Dj'oya dire on djoûr « Ci-là, c'è-st-on marihâ. I n'a nin sogne! » Èt dju fouri contint. On dit d'on dj'vô k'il èst « clawé » cwand k'i s' blèsse avou lès clâs. I fât bin pinser ku lès clâs intrint cwate ou cinq cintimètes duvins l' sabot. C'èsteut dès clâs spéciôs ki dèpassint po ku bièsse nu ride nin.

On bouhéve tote djoûr so do fièr. Cwand dj'ataka, à catwa­ze ans, dj'èsteû on mêgreû d'on mète carante. On m' fuzat on passèt po m' fé pus grand èt on m'atch'ta on mârtê du cwate kilos èt d'mé. Mês à saze ans, dj'èsteû duv'ni fwèrt come on polin do hôt du m' mète swèssante cinq. À ç' moumint-là, dj'ouri dreût à l' grosse masse du noûf kilos come tot l' monde.
On radjusteût lu pic èt l' plat dès pioches po k'i sèyèhe pus deur. On lès trimpéve duvins d' l'êwe avou do savon djusk'â moumint k'èle avint one coleûr djène. Cwand k'one ustèye èsteût spiyi, on r'sôdeût lès bokèts èssonles, rin k'avou do fièr tél'mint tchôd k'i s' lèyéve fé d'à façon. On mètéve lès deûs pârtèyes one conte l'ôte èt on tchâfeût djusk'à ebulicion. Et après, on rak’vièr- niheût po ku ç' seûhe d'adreût sins vèy lu sôdeûre. Ku ç' seûhe plat ou rond, c'èsteût parèy. C'èsteût do fièr du d'vins l’ timps. Cwand k'il èsteût tchôd, i duv'néve come one pâsse fwèrt âhi â-z-ovrer. Çu n'èst nin corne lu fièr d'âdjoûrdu là k'i-gn-a du l'acî d'vins.

Po fé lès rowes du bwès, on assonléve sî bokèts d' bwès po fôrmer on rond. I-gn-aveût bin sûr dès rèyons. Âtoû d' çoulà, on ficséve one languète du fièr avou dès boulons. Lu languète èstéve pu streûte ku bwès ca èle s'aplatihéve à l'ûzèdje. À I' longue, tote suprâtchi, èle èstéve tot' si lâdje ku l’ bwès. Cwand l’ fièr èsteût tchôd, i faléve aler fwèrt vite tot d'abôrd po fé I' rond âtoû dès bwès èt pwis po sôder l' joncsion inte lès deûx bètchètes do fièr. Èt pwis, i faléve sovint r'fé dès rowes k'èstint abîmés avou lès rèyons ki hossint.

Cwand dj'ouri saze ans, on rufzéve lu grand-route à l' Haleûs avou one grosse machine k'aveût dès gros dints d'acî pointous du cwate cintimètes so cwate. Cwand k'il èsteût bin tchâfé, l’ acî dumanéve pus lontimps molasse ca i n' su r'freûdiheût nin si vite ku l’ fièr. Tot lès djoûrs, on nos-amineut dès dints po lès raponti.
A d'zeû d' l’èclome, i-gn-a on p'tit trô là k'on pout mète lu tayant ou l' peûre, ki sont dès p'titès piéces po toûrner lès fièrs et lès crotchèts. On djoûr, dju rufza on gros rôlê d' culture avou deûs rôlês du swèssante cintimètes ku dj' cèrcla tot ‘nnè f'zant ût bokèts d' cwinze cintimètes.

Po fé lès hawês, on purdéve on bokèt plat du sèptante so dîh-ût'. On l' tchâféve, on l' batéve po l' raccourci èt l’ twèrtchi. Adon, on l' côpe è deûs, on l' droûvère èt pwis on ruclôt po fé l’ tièsse. Avou on dégorgeoir, on tapéve dussus èt on f'zéve one rêneûre po ku ç' seûhe pus solide. Lu marihâ dit à l'ovrî « Tape à gauche, tape à droite, tape à plat ou tape à penne ». Lu bètchète, on l' findéve è deûs èt on mè­téve one pastîye d'acî k'on sôdéve po ku ç' seuhe co pus
deur ku fièr [le marteau a deux côtés, le plat et la penne]. Po l' trèyint, c'èsteût parèy. I-gn-a todi avou on hopê d' pépignérisses à l' Haleûs èt i faléve fé totes sôres d'ustèyes, corne dès sârcleûs ou çou ki d'mandint.

Avou l'èlèctricité, i-gn-a tot k' a stout chamboulé. C'èsteût vès 1931-1932 mês mu pére n'èsteut nin fwèrt d'acwèrd. « So l’ timps ku l’ moteûr toûn'rè, vos-îroz balziner d’vant l’ouh », duhéve-t-i. Po monter èt d'hinde lu sofleû po fé aler feû, on-z-aveût one cawe d'adjolêye èt, abèye, i faléve apici l' masse. Èt lès treûs foreûses à min. Çou k' dj'a vômi avou cès-ustèyes-là !
Do timps d' guère, mu papa mu d'ha « Vos-èstoz corèdjeû mins i fârèt ku vos l' sèyohe co pus' ». Por mi, i saveût bin k'aleût mori. Onk du mès frés cwita l’ manhon lu 9 du mây 1940 èt fouri prich'nî djusk'â 28 du djulèt' 1945. M' papa nu l'a pus r' vèyou come i mora â meûs d' dècimbe 44. Dju l'a vèyou plorér à l' fôdje ca i n' voléve nin ployer d'vant s' fème. Dj'aveû vint'-treûs-ans èt mu v'là tot seû avou m' marne. Lu deûzîme du mès frés, Henri, fouri nommé douwanié an 1938 èt lu d'mana tote guère. Mès deûs frés èstint dès djèrmales.
Cwand l' guère fouri oute, tot-èsteût candji. Lès dj'vôs fourint remplacés po lès tracteûrs èt lès camions d' bwès avou dès p'tits treûy. I-gn-ènn'aveût one dozin.ne à l' Haleûs èt dj'aveû bècôp d'ovrèdje. Cwand k'il avint fini djoûrnêye, i m'aminint leûs machines èt leûs-ustèyes èt dju lès ruf'zeû à l’ nut' po k'i polèhe ovrer lèd'dimin. Dj'aveû one duvîse « Travail et service » ku dj'a sûhou tote mu vèye. On cultiva minme du l' toûbac.

Çu fourî mu feume Luciène ki ovra o botike du kincay'rèye. Djondant, duvins pièce k'on-z-èst asteûre, c'èsteut on cafè ki s' louméve « Le café du milieu du monde » drovi pa m' grand-papa k'aveût cinq djônès fèyes èt treûs valèts. Mu feume toûrnéve lès manèdjes po vinde dès ronces èt dès caboleûs po s' fé k'noh.
Mu grand papa aveût ataké l’ fôdge â Hoûrt èt i bagua à l' pièce actuwèle an 1885. Il aveût invanté one bwète du fonte po-z-ècrâhi lès rowes du tchèrètes, ki fouri minme brev'té.

Lu 29 du fèvrî 1940, dj'intra à l'armé. C'èsteût l’ môbilizâcion gènèrale. Mès deûs frés èstint djà môbilisés. Dj'èsteû à Charlerwè duvins l'artiy'rèye dès Tchèsseûrs Ârdènès. On-ouri minme nin l’ timps d'a­prinde à tirer ca l’ dîh du mây, à l' nut', on-z-oya « Mes amis, c'est la guerre ! Tous dans la
cour avec votre barda dans 10 minutes ! » On fouri bombârdé à l' gâre du Lokeren. Dj'èsteû avou Alècsande Lejeune du l' Haleûs. Lu catwaze, on nos-amina à l' Vîsâm po prinde on trin ki n' vuna mây. Lu lèd'dimin, c'èsteût « la débandade totale ». On purda trin âs Treûs-Ponts duvins one tchaleûr abôminâbe. Lu voyèdje dura noûv djoûrs sins ravitay'mint djusk'à Pont-Sint-Esprit, o sud du l' France. On dwèrméve so lu strin duvins one cinse. Dju rintra â payis lu traze d'awout. Lu catwaze du mây 1943, dj'intra o l’ clandèstinité djusk'à libérâcion lu 10 du sètimbe. So l’ timps du l'ofan­sive Von Rundstedt, dju fouri èvacuwé à Marchin.
Après l' guère, tot l' monde duvéve bin ralètchî sès plâyes. Dju m' mèta à fé dès tchèrètes â lèssê po sî cruches du vint lites. Corne lès dj'vôs avint stou ramplacés duvins lès cin­ses, dj'aveû co bêcôp d'ovrèdje avou lès dèbardeûrs po-z-astiker lès timons. Dju vinda èt dju rèpara totes sôres du machines agricoles èt dju f'za dès-ouh du gârèdjes èt dès bârîres avou dès balustrâdes.
Dj'a wârdé dès camarâdes à Saint-Paulet de Ciasson (djondant d' Pont Saint-Esprit) èt dj'a stou an vacances one hète du côps avou mu p'tite camionète. Çoula fêt câzi trinte ans ku dj’ so pansioné mês dj’inme co bin d’ bricoler èt dj’a bagué on banc di scrinî o m’ garèdje po passer l’ timps.

e rfondou sol Rantoele 85 & 86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 641
Age : 64
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Marie Hurdebise   Mer 30 Mai - 6:54

Viye tchanson so les marixhås:

Couplet N°1
Dj’aveû ‘ne catwazinne d’an.nêyes
Cwand k’on djoû m’ pére mu dèrit :
« Tu vas fé t’ prumîre djoûrnêye
Vins dusk’à l’ fôdje avou mi ! »
Lu fornê ki s’alouméve
Èt m’ pére bouhéve côp so côp,
Tot-z-oyant tinter l’èclome
Ét batans l’ fièr timps k’il èst tchôd !

Couplet N°2
Dj’èsteû djône èt mès p’tits brèsses
À l’ nut′ èstint bin nâhis.
Ossu sins d’mander ‘ne carèsse
Ci djoû-là, dj’ala dwèrmi.
Dju sondjéve ku dju fôrdjéve
Ét po m’èdwèrmi d’on côp,
Dju tchantéve come si dj’ bouhéve
Èt batans l’ fièr timps k’il èst tchôd !

Couplet N°3
Dès djoûs passés à l’ovrèdje
Bin sovint dju m’anoya
Èt po m’ rinde fwèce èt corèdje
Mu pôve pére n’èsteût pus là.
One lâme vinéve à m’ pâpîre
Dj’ètindéve one vwès d’ là-hôt
     « Prinds corèdje », di-dj’ inte mi-minme
Èt batans l’ fièr timps k’il èst tchôd !

Couplet N°4
Ossi bèle k’one andje pout èsse,
On djoû à l’ nut′ s’arèta
One djône fèye duvant m’ finièsse.
Èt tot l’ vèyant, dju l’êma !
One parole, pwis one deûzinme
Dj’ n’è poléve nin avou m’ sô,
      « Prinds corèdje » di-dj’ inte mi-minme
Èt batans l’ fièr timps k’il èst tchôd !

Couplet N°5
Cwand flurihé lès pinsêyes
 meûs d’ mây, nos nos mariyîs
Èt dispôy totes lès-an.nêyes,
Gn-a ‘ne novèle boke à bâhi.
Po mès-èfants, dj’oûveûre dobe,
Dj’a si bon d’ lès prinde so m’ hôt,
Dju n’ pou mâ d’ènn’ avu trop’,
Èt batans l’ fièr timps k’il èst tchôd !

Couplet N°6
Dju lès veû crèhe èt dj’èspére
Ku pus târd, on djou, mès fis
F’ront come dju f’zéve avou m’ pére
I-z-ouveûr’ront-st-avou mi.
Sèrè-dj’ ûreûs d’vins m’ vîhèsse
Du l’s-oy bouhi à leû toûr
Tot-z-oyant tinter l’èclome
Èt batans l’ fièr timps k’il èst tchôd !

Chanson récoltée par Jean-Marie HURDEBISE en septembre 1976 auprès de sa grand-mère Léonie GRAFF-ARROZ à Petit-Thier. Selon les indications de la chanteuse, cette chanson proviendrait des environs de Waimes. Ne peut être reproduite et utilisée qu’avec l’autorisation du « Stâve dès Boûs » et les indications de l’origine et de la publication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
 
Jean-Marie Hurdebise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Pays des Carrières, Abbé Jean Marie.
» Présentation de Jean-Marie COMPAN
» Recherche GADRET jean marie
» JEAN MARIE ECAY
» Quéffélec en anti-Normand dans Paris Match.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Li walon d\'èmon nos-ôtes :: Scrijeûs(e)s-
Sauter vers: