Li walon d\'èmon nos-ôtes

forum pou lès dgins qui vwèyenu voltî leu lin.we
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Léon Mahy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lucyin



Masculin Nombre de messages : 607
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Léon Mahy   Mar 18 Fév - 14:03

https://wa.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Mahy

Boket do live : Padzo ene belfleur

https://wa.wikipedia.org/wiki/Padzo_ene_belfleur_%28roman-foyton%29

El Couchant d' l'Ayurîye qui compteut chîs tâyes plates èsteut côpè d' pilés èt di bawètes montantes.
Au couminc'mint dèl tère éy' al' chûte di prèssions, di tèribes ratassâdjes et d' cassures dès tèrins, ène bonne pârtîye dèl coutche aveut sti dismantchîye di s'n' alure ordinére èyèt l' chîjième chantièr, el pus èl'vè d' tèrtous, aveut sti arètè dins s' bon dèvelopâdje.
L'ayérâdje di ç' tâye-la ès' fèyeut vint contrére èyèt l'ér' au lyeû d' chûre ès' courant en montant passeut didins l' pilé èt r'diskindeut dins l' voye pa 'ne pètite tchuminéye arindjîye dins lès stapes a quarante mètes dès fronts. Ça n'èsteut qu' proviswère. L'ayérâdje ni poureut èrdivènu normal qui quand on aureut fét ène comunicâcion en pèrpendiculére avou l' voye du r'toûr d'ér' du d'zeûs del chîjième tâye. El forâdje ît en route èy' i s' fèyeut du d'zeûs a parti del bawete di l'ètage di d' pus waut. I n' dimeureut d'dja pus qu' saquants mètes a pèrcér.
El coutche èsteut danj'reûse pace qu'èle èsteut classéye dins lès cènes qui don'nut sub'tîlmint du grisou.
***********
Renson, Tobie, Lancry, Lèrminiaux, lès gamins ascwatis dins l' pilé acheuvit paujèr'mint di fér l' deûzième payîye, quand in tèribe bouchâdje a clicotè l' trèyin, tandis qu'in nwâr nuwâdje di poussière di tchèrbon rouleut au d'zeûs d' leû tièsse.
In momint èstoûrdis pa l' fôrce tèribe du choc, lès ouvris ont spitè come dès flèches pou gagnî èl pètite tchuminéye. Is dalit arivér quand in deûzième bouchâdje a côpé leû ruwéye èt lès a aclatchi yin d'sus l'aute a mwéj' ér', adon qu'in soûrd roûl'mint rimplicheut toute el gnût. C'èsteut ène poche di gaz qui trinneut dins lès stapes, wére sèréyes a ç' place-la, et qui v'neut d'èsplôsér en fèyant raler pleine èl comunicâcion.
Lès ornes, a trwès quarts sots, ont r'vènu d'sus leas pas èy' is ont galopè dins l' direction dès fronts. El grisou aveut fét in formidâbe dèsasse. El tâye èsteut bouchîye dissus toute ès' longueû, ça n'èsteut nén possibe di foute el camp par la. Ene fwèbe rayîye d'èspwèr lès a fét racouru, al dadâye viès l' bawète qui diskindeut dins l' voye. Maleureûs'mint pour yeûs', tout èsteut rasplati.
Is èstît rètèrès viquants dins ène grande tombe a wit' cints metes dins l' dègne.
Maugré l'angouche tèribe di leû situwâcion, lès ornes n'ont nén criyî; lès deûs gamins brèyît en r'clamant leû moman. Douwârd a sti l' preumî a s' rapaupyî du choc. Trwès quénquèts électriques trin.nît bèrlic-bèrloc. I lès a ramassé et d'a distindu deûs. Is pouvît yèsse fôrcis di d'meurér bén longtimps dins leû pèrfonde prijon, faleut spôrgnî l' lumière.
El dègne èsteut r'plondjîye dins s' silence èfrèyant, èle aveut r'prîs ène paurt di ç' qu'on ly' aveut volè èy' èle fèyeut toubac'. Soûrnwèsse, èle ratindeut.
El maleureûs Lancry aveut spotchi s'n' index del mwain drwète en tchèyant. Renson f'yeut in pans'ment avou in bouquet d' twale arachi a s' tchimîje. Tobie bateut l' rapèl avou in gros cayô conte el twèt èyét l' meur. Lèrminiaux plein d' colére ataqueut l' ralâdje-plein en grawant, en fouç'nant avou sès durès mwains. Lès deûs bouteûs, rédwits, dôrmît dins lès poussières. Lès trèyins di d' pad'zous n'avît nén signe di vîye.
Rôwès, discouradjis, achîds dilé l' quénquèt stampè d'sus in cayô, is s' sont lèyi dalér dins in doûs dislassâdje proche vijin du somey'. Ene vréye tchaleû d'infièr pèseut dissus leû côrps èy' is suwît a mac'. Maugrè tout, l'ayérâdje passeut co dins l' pilé èy' is poûrît scapér a l'afreûs stoufichâdje.
Ervènant p'tit a p'tit a dès idéyes pus cléres, lès prîjonîs ont t'nu come in consèy' di guère. Is ont pèsè lès chances qu'is avît di scapér. Come is n'avît pupont d'ostis a leû pôrtéye, is n' pouvît nén sondjî a édî lès sauv'teûs èy' is èstît rédwîts a d'meurér la a djoque. Leû tchôque ès' limiteut a calmér lea disdu, a rapaujî leas nièrfs; enfin, a prinde pacyince.
Leû dèlivrance pouveut ès' prolongér dès eûres, l'angouche div'nu cruwéle. Plondjis dins leûs pinséyes, èl divise languicheut. El tèribe émôcion aveut briji leûs membes et come is avit tèrtous dès poses coutchîyes, is ont ridè doûc'mint dins in pèrfond somèy'.
Come s'il aveut sintu el présince d'in danger, Douwârd s'a rèvèyi. El quénquèt n' lumeut pus èyèt dins l' gnût perfonde, i s' sinteut mastinè. Il ît stindu su s' dos, i n'ôseut s'èrmuwér. Pourtant, in lèdjèr vint lyi carèsseut s' costè. Il advineut in côrps qui s' trinneut tout doùc'mint et qui s'apro- cheût d' li. In p'tit rif'tâdje di rén dissus yène di sès djambes l'a fét frûm'jî 'ne miyète. Moya di sésich'mint, il a v'lu s'èrdrèssi, mins i n'a seû s' boudjî, arèdi pa l' tèreûr. Il aveut dins l'idéye qu'in mwé génîye vèyeut et qu' d'ène seconde a l'aute, i daleut s' foute sur li èyèt l' prinde pau goyî. El doûs foûs'nâdje monteut, ariveut a s' cinture, coureut doûc'mint su s' pia èyèt gangneut s' pwètrine. Il sinteut ène mwain qui s' pôseut dissus s' coeûr.
Sûbtîl'mint tous sès sens ont r'prîs concyince di tout et l'afreûse vérité a alumè s' cerveau.
— Del lumière ! Del lumière !
Et s'èrdrèssant rad'mint, il a lanci dins l' nwâr, in formidâbe cop d' pougn'. I gn-a yeû in brût sètch'. Il aveut rèscontrè èl visâdje da Gustave qui, a mitan stoûrdi, s'a r'satchi en djurant. Guidè pau son di s'vwès, Douwârd s'a pèkè d'sus èyèt 'ne fèroce batâye a couminci dins l' gnût.
A mitan èdôrmus, lès deûs autes ont cachi après yin dès quénquèts. Adhémar a trouvè èyèt ène blanche cléreû a skètè l' nwâr trèyin. A in mete èri d' yeûs' deûs côrps ès' disbatît. Lèrminiaux a plat vinte bouteut pou s' disgadjî èyèt r'poûssî Douwârd qu’ît a tch'vau dissus li, el tenant en respect. Gustave aveut dins s' mwain in long coutia d' tchèsseû. D'ène formidâbe secousse, il a r'foulè Douwârd qui s'a r'trouvè achîd a costè dès deûs autes. Gustave aveut in crin al coupète di s'n' î gauche èy' in p'tit filé d' sang coureut au d' long di s' néz. Es' visâdje dûr, ârgneûs dijeut bén s'n' intencion.
Sins s'awè racôrdè, lès trwès ornes ont saut'lè su l' tchèrpinte du moudréle èt ly'ont enl'vè s' coutia. Aradji d'awè stî si sûbtîlmint maquè, i lès a engeulè si grossièr'mint qu' Tobie èt Lancry ont voulu qu'i passe èl goût du pwain. Et maugré s'n' énèrgîye, Douwârd n'a seû rén fér pou z-évitér l' batâye. Is v'nît di s'apougnî quand dès brûts rèpètès, vènant dès fronts dèl tâye ont arètè l' plot'rîye.
A paurt Gustave, is ont rad'mint couru al place d'èyu ç' qui lès brûts v'nît. C'èsteut vrémint l' rapèl qui lès sauv'teûs lancît en mârtèlant dûrmint èl twèt di l'Ayurîye. En riyant come dès sots, lès ouyeûs ont batu lès meurs di leû prîjon avou dès gros cayôs. Lès deûs gamins criyît, lès autes ès' rèbrassît. L'algarade da Gustave èsteut d'dja roubliyîe èt chacun a voulu lyi fér 'ne paurt di bouneûr. Mins i n'a nén mouv'tè.
— Qu'i vâye aus cénq' cints diâbes, dit Paul ossant sès spales. I s'èspliqu'ra au djoû.
El laudje cléreû d'èspwèr qu'on v'neut di lyeû donér lès aveut raguéyi èt plein d'animacion, i musurît d'dja l' timps qu'i faureut aus sauv'teûs pou arivér d'lé yeûs'.
— Ça va! lyeû dit Douwârd. Il èst neuf eûres au gnût. Ça fét a pwène sèpt' eûres qui nos 'stons prîjonîs èt co in côp ostant, nos s'rons dèlibèrès.
Mins dins l'étèrnèle gnût, èl couminc'mint d'in djoû èsteut parèy' al fén. On èsteut d'dja l' lèd'mwin. Leû somèy' prolongè lyeû aveut enl'vè toute èl clére nocion du timps.
— Dj'é swèf ! dit in gamin.
— Prinds pacyince, va, Mimile, rèspond guéy'mint Tobie. Di d'ci ène witène d'eûres, tu pouras bwâre èt' saul.
Lèrminiaux, a l'ècârt, rumineut amér'mint dissus s' mwé côp manquè. Es' précipitâcion a voulu s'èrvindjî, aveut tout dismantchî. Jamés pus, i n'aureut ène si bèle ocâsion èt si rade èscapè, i faureut qu'i rinde compte di çu qu'il aveut fét. On f'reut dès raproch'mints avou l'aute algarade èy' i s'ra con- dannè. I s'a mètu a brére di colère, en silence.
Si lès deûs èsplosions s'avit d'nè par après ou d'vant l' deûzième payîye, ène boune douzène d'ouvrîs aurît stî rèmoulus, rètèrès d'zou l' tchèrbon.
Lès s'cousses s'avît fét sinte dins tous lès cwins dèl tranche èt peû d'ène catastrophe, lès ouyeûs ont quitè leû chantiér sins taurdjî. Pou couminci, leû r'tréte a sti fète en boun' orde, mins quand is ont vèyu lès abateûs dèl tâye qui v'neut d'yèsse sinistréye ès' sauvant al dadâye, ç'a sti ène sote cour'rîye, ène disblouke, ène ruwéye, èviès l' voye du livia, èl bawète, l'èvoyâdje.
Ç'a stî ène rabouréye féroce èt sins pitiè èyu c' qui lès pus fôrts sacrifyît tous lès fwèbes. Ele aureut bén seûr yeû dès gravès consèquences si l' baloteû en chèf n'aveut nén yeû l'idéye di fér montér l' gayole di saquants metes pus waut qui l' courone d'èvoyâdje. Arètès duvant l' fosse, lès ornes ont la d'meurès, ramonç'lès yin d'sus l'aute. Corne i gn'aveut pus rén di contrére qu'ariveut èt come èl mésse porion lès aveut rasseûrès, is ont stî pus paujères èyèt l'irmonte s'a fét rapide, disciplinéye.
Ene vintène di mineûrs, tèrtous dès volontéres, ont d'meurès dissus place avou lès porions en ratindant dès ordes. Après qui l'ingénieûr, édi du conducteûr, ont yeû stî inspèctér èl chantièr dismantchi, èl travay' di sauv'tâdje a sti organisè.
Pou fér dèl boune bèsogne, on ataqu'reut l' dèsasse di trwès costès au côp : pa l' tâye, pa l' tchuminéye, pa l' comunicâcion. N'importe èyu èl tchôque ès' présinteut tèribe, mins leû d'sîr d'arivér a sauvér lès copains èsteut cint côps pus fôrt. Toute èl gnût, d'eûre a eûre, is arètît d' boutér èy' is batît l' rapèl. In momint disbautchis, is ont manque d' corâdje.
El rèponse da Renson èt di sès camarades lyeû a donè tant d' jwèy', qu'is ont rataquè l' tchôque avou ène énèrgîye maupliyîe pa l'èspwèr. El nouvèle a montè, volè viès lès corons, lès maujones al disbautche. Ele a tchèssi l'angouche èt fét place a l'èspwèr èy' a l'aveûle fiyète dins ène mèyeûse planète.
Quand èle a seû qu' Douwârd aveut d'nè signe di vîye, Louise èsteut moman dispûs ène quénzène d'eûres, d'in bia èt gros gamin. El môrtèle inquietude qui l'aveut fourmougni et vèye et toute et gnût, ly' aveut foutu del fiève, mins l'eûreûse circonstance ly' aveut stî tél'mint boune qui dins l'après-din.nér, et méd'cén l'a trouve complèt'mint rapaujiye.
L'ingénieûr ît contint et maugrè l' dûre fatigue qui lyi loyeut lès membes, i daleut d'yin a l'aute en donant dès consey's et dès ecouradj'mints.
— Dji pinse bén, a-t-i dit a yin di ses porions, qui nos avons dèl chance di lès rawè viquants. S'is ont t'nu djusqu'a c' t'eûre, c'est qu' l'ayérâdje va co au d'di long du pilé. A m'n' idéye, après d'mwin, is s'ront délibèrès.
— A mwins, a r'mârquè l'ome en clicotant s' blanche tiesse, qu'is n' si mougnîjent yin l'aute ou qu'is n' crèvîjent di swèf ! C'èst qu'i dwet fér 'ne tchaleû di tous lès diâbes, drola.
I con'cheut fôrt bén ça, li qu'aveut d'meurè quate djoûs padrî in ralâdje plein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 607
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Léon Mahy   Mar 18 Fév - 14:05

****
Dodo, pètit cambèrlo,
Vo moman è-st-èvoye au bos
Ramassér dès broquètes di bos
Pou r'tchaufér no p'tit cambèrlo!


Adhémar tchante doûc'mint d'ene petite vwès d' vîye nène en berçant dins ses bras en' invisibe gnogno. Ascwati dins l' pilé, i bèrlondje tout l' dizeûs di s' nwâr côrps tout pwèyu en répétant s' bèrceûse.
— Tas d' vauréns! Tas d' salauds! Is vont nos fér crèvér! bré et crîye Paul Tobie. Drouve rad'mint l' robinet, salop'rîye! Pouriture!
Et rotant a quate pates, i s' disbat, aradjî come in tîgue dins s' gayole. En cachant in p'tit trô, i s' pète a lès mwéj's ér's, i djure corne in payin, lance toutes sôrtes di léds mots a l'adresse dès sauv'teûs et raboure ès' pwetrine avou ses grosses pougn's.
— Dj'é swèf ! djumit Mimile.
— Moman! souffle Nènèsse, ès' pètit camarade.
Dins lès bras di yin l'aute, coutchîs dins lès poussières, is brèy'nut, djumij'nut en èrclamant a bwâre. Leûs is n'ont pupont d' lârmes.
— Louise! Louise! pardon! dit Renson qui triyane. C'èst di m' faute, èm' cher coeûr, si vos avèz du mau! Dji vouleus in garçon! Em' chère feume, pârdonèz-m' èyèt donèz-m' rad'mint ène boune jate di cafè!
Ascwati au bos d' fond, i sondje a s' doûce coyète. Es' langâdje èst tél'côp ène miyète embrouyî, mins il aspoye toudi dissus dès mots qui sont lès causes di s' dûre soufrance.
Eûwe... cafè... bire... bwâre... swèf...
Dins leû prijon d' cwérèle, èl folîye a passé. Lès lampes sont distindûwes èyèt c'èst l' gnût d' l'abume qui rén ni sét pèrcér. I fét 'ne tchaleû d'infièr. Pus nén yin n'aveut l' fôrce di s' tènu d'istampè. Is avît l' feu dins l' côrps, leûs reins n' dé voulît pus èy' is n' suwît minme pus. El fiève mougneut leû sang èt brûleut leû réson.
— A bwâre! ûle Adhémar.
— A bwâre! rèpète èn' aute.
— A bwâre! A bwâre! A bwâre!!
Is ont trompé leû fwaim en asprouvant d' mindjî èl cûr di leû cinture, lès scorions d' leûs solès ét lès pèlates dès bos, mins l' swèf lès aflacheut, lès tuweut sins pitié.
Pou s'èrvindjî conte lèye, is ont r'lètchi l' cwérèle, suci dès eûres d'asto in bouquet d' leû culote, ène fèrloque di leû tch'mije, èl bouton d' leû bèguin. Dins in momint d' folîye, Tobie a v'lu drouvu yène dès winnes di s' pougnèt èt bwâre in bon côp d' sang. Fèroce, il a tourci avou sès compagnons qui voulît l'èspétchî. Il a bû 'ne coupe di lârmes qu'il a vièrsi d' colére èt s'a t'nu pus tranquîye. Mimile a avalé ène gôrdjîye d'eûwe saléye qu'il aveut ramassé en pichant dins s' calote. Tous lès autes ont fét l' minme èy' Adhémar Lancry a yeû ène crise di rage : gangni pa l'anurîye, i n'a seû qu' pich'lotér. Is ont yeû l' coeûr malade durant in long momint, mins is soufrichit mwins'.
El trwèzième djoû, au gnût, èl silence di la Môrt pèseut dins l'irtoûr d'ér', quand in p'tit drole di brût a cakiyî leûs orâyes. C'èsteut come in chîlâdje qui vèneut di d'pad'zeûs.
— Is sont la! crîye Renson èl coeûr près' a djoquér.
El brût a pris d' l'ampleûr. Après in p'tit momint, ç'a stî l' jwèyeûs tac-tac dès mârtias pneumatiques qui forît dins l' cwérèle au twèt du nwâr pilé. S'èrdrèssant maugrè tout, lès prîjonîs sont v'nus en riyant èt djipant pourmènér leûs dîs dwègts au twèt di leû prîjon.
Et quand l' dibout dèl bate a passè woute du roc, chîs mwains l'ont apissî. Is ûlît di pléji èt clicotît l' fleurèt come dès vrés aradjis. Al fôrce di sès pougnèts, Paul Tobie s'a montè pou agnî dins l'aci. Lès deûs gamins, pindus a lès spales dès pus grands, v'lît gripér d'sus leû dos pou dalér djonde èl bate. Tout d'in côp, is ont tcheû yin d'sus l'aute en djurant. Is v'nît d'yèsse pris d'in rude èt saulant stoûrbiyon.
Après l' fwaim èyèt l' swèf, c'èsteut l' pouri grisou qui stindeut s' maudîye nape au plafond du r'toûr d'ér'.
******************
Gustave s'aveut r'tirè lon èrî d' tous lès autes. El peû s' pûnicion lyi mârgougneut s' cèrveau au pwint qu'i roubliyeut sès tèribès soufrances. El môrt dès trwès quénquèts aveut mètu dins s' coeûr in fameûs contint'mint. I compteut profitér di c't' obscuritè la pou suprimér Douwârd.
Li ètou, ès' réson ès' brouyeut lèdjèr'mint pace qu'il a yeû l'idéye, franch'mint bièsse, di tuwér Renson a côps d' cayôs. Avou ène paciyince d'ange, il aveut ramonc'lè djusse a pôrtéye di s' mwain dès gros bouquèts d' cwérèle piquant èyèt côpant.
Adon qu'i s'aprèsteut a lancî s' preumî bloc, ès' mwain a rèscontrè èl bidon au cafè èyèt l' musète di twale qui l' survèyant dèl tâye aveut mètu drola dins in p'tit twin d' murtia. I d'meureut trwès tartines èyèt l' bidon d' cafè n' èsteut qu'a mitan vûde.
Et pou n' nén atirér l'atincion dès cénq autes, il a bû tout douc'mint deûs, trwès p'titès gôrdjîyes en stoufichant rad'mint in grognâdje di pléji. Après awè stronnè c' qu'i gn'aveut dins l' musète, èl jug'mint ly' a r'vènu. Il a vèyu qui s' plan èsteut vrémint scabreûs èy' en muchant l' rèstant dèl doûce èt chère bwèsson, il a sondji, eûreûs.
— El swèf lès f'ra crèvér!
Es' fèroce pinséye la, èl plondjeut dins l' bouneûr èy' il aureut voulu criyî, rire èt dansér. Lès èfôrts qu'il a fét pou s' tènu bén tranquîye l'avît mètu a nadje. Indifèrent èt soûrd au dûr suplice dès autes, èl coeûr rimpli d' guéy'té, i d'meureut sins boudjî. Es' rancune èclèreut, rén qu' pour li, èl nwâre gnût èyèt i s'èrlètcheut dès soufrances qui tôrdît tous cès maleureûs la.
I dôrmeut paujèr'mint quand lès autes ont criyî èt ûlè toute leû jwèy'. I s'a r'luvè, mèchant. Pour li, èl dèlivrance ariveut bén trop timp'. Du minme côp, èl tèreûr d'ène proche condannâcion èst r'vènûwe èl tchaukî. Stampè dins l'irtoûr d'ér', i rumineut, sèrè, au malauiîye problème, quand il a sintu s' tièsse toûrnér come in moulin. Come i s'ascwaticheut, sès maléses ont djoquè. C'èst l' mwé gaz qui rôd'leut al soûrdine au d'zeûs d' li. In riyâdie di démon ly' a scapè maugrè li. I vèneut d' discouvru èl pus seûr dès moyéns di disvûdî l' quèstion.
Di toute façon, Louise èsteut pièrdûwe pour li, ès' vîye èsteut finîye èt come i n' vouleut nén qu' Douwârd profite di s' môrt, i crèv'reut avou li. II aveut in briquèt èy' i lyi sufireut di donér in côp d' pouce pou fér toûrnér l' moulète èt fér bouchî l' grisou qui trinneut au d'zeûs d' li.
*******
L'acèrtinance di yèsse bén râde dèlibèrès ont raminnè Douwârd èyèt sès camarâdes a dès idéyes pus djusses. Quand is ont ètindu èl riyâdje da Gustave, is ont tout tchûte sondji qui l' misèrâbe èsteut aflidji pa l' folîye. R'muwès pa l' compassion èt roubliyant sès tôrts, is ont v'lu lyi pôrtér èl formidâbe nouvèle. Bèrlondjant, lès djambes moles, s'agraw'yant a lès bos pou t'nu leû n-èquilibe, is sont-st-èvoye dins l' gnût. Mimile èyèt Nènèsse n'ont nén boudji d'in crin. En lès ètindant v'nu, Lerminiaux s'a r'drèssi èy' èl'vant ses deus mwains dins l' lèdjère nape di gaz, il a batu l' briquèt. El moulète a toûrnè plusieurs côps su lèye-minme, mins èle n'a nén ratchi el mwinde ispite di feu.
Douwârd a ad'vinè l'èfrèyante vèritè. In formidâbe efôrt a animè s' carcasse et d'in tèribe cop d' rein, il a plondji d'vant li. Es' tièsse a rèscontrè el pwètrine da Gustave qu'a stî s'aflachî dissus l' moncha d' cayôs qu'il aveut aprèstè. Il a stî bomér s' soque si dûr'mint qu'il est môrt quasiment dissus l' côp.
Ey' is ont la d'meurès complèt'mint assomès. Paul Tobie soumadjeut, Renson grigneut dès dints come yin qu'è-st-èdjèlè, Adhémar èskeujeut nèrveûs'mint èl cadâve.
— Di l'eûwe!... di l'eûwe!... di l'eûwe!... ont criyi lès bouteûs.
Lèyant la Lerminiaux, lès trwès omes sont partis, tièsse pad'vant come dès sots. Leû fwèblèsse èsteut téle quis tchèyît a chaque pas, is s' pètît a mwéje ér' en s' chaboulant yin l’aute. Is s’ ont v'nu s'aflachî, complèt'mint dju d' leûs fôrces, dins ène basse di bèrdoûye fôrméye pa lès poussières et pa çu qui coureut pau trô forè dins l' twèt.
Durant plusieurs secondes, is ont coutrouyi d'dins leu pauve côrps afwèbli. Après awè stindu leu calote pad'zou l' jet, is ont bû tout leu saul en grognant come ène binde di pourchas afamès.
En forant di d' pad'zeûs dins l' comunicâcion, lès sauv'teûs ont pourchû l'idéye di fér muchî, si rade qu'on s'reut trawè, in tuyô dins l' trô d' sonde et di fér parvenu aus rètèrès viquants du lacha tiède côpè.
Aus aproches di douze eûres du quatième djoû d' travay', is foutît dju l'isto, l'isto del dèlivrance!
Rèscapès et sauv'teûs ont bré come dès èfants en s' betchant d' contint'mint. Lès céns qui v'nît d' viquér si longtimps avou l' Môrt, èstoufichît d' bouneûr. On lijeut leûs soufrances dissus leûs pauves visâdjes et leûs îs rèfoncis, r'lujants ey' ègarès, clignotît sins djoquér avou l' feu dès quénquets. Is pôrtît d'sus leûs côrps dès rognes, dès bosses, dès pléyes èyèt 'ne masse d'iskèrlaches. Ça n'èsteut nén trop grave, mins pourtant Adhémar aveut s' mwain toute infléye èyèt l' blèssure di s' dwègt èsteut afreûse a vir.
Après awè mindji lèdjèr'mint dès biscwîts, lès omes ont stî r'montès, tchaud'mint rèfârdèlès dins dès couvèrtes di lin.ne.
Au d'bout di trwès samwènes, is vûdît dèl clinique, ôrmis èl pauve Lancry. On a stî oblidji di lyi foute ès bras dju.

Modêye e rfondou :

(nén co tote fwaite)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
 
Léon Mahy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Li walon d\'èmon nos-ôtes :: Scrijeûs(e)s-
Sauter vers: