Li walon d\'èmon nos-ôtes

forum pou lès dgins qui vwèyenu voltî leu lin.we
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bob Dechamps

Aller en bas 
AuteurMessage
lucyin



Masculin Nombre de messages : 636
Age : 64
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Bob Dechamps   Jeu 15 Aoû - 12:03

Djôsèf a messe

Pa Bob Dechamps (d’après Champi) 1965

Djosèf raconte li Messe à s’ camarade Nèsse

* * * * *
Djosèf a stî passer sacants djoûs addé les parints du s’ bèle-fille a Florissoux et pol prèmî côp di s’ vèye, il a stî à messe.

Fåt dire k’i n’ è nin ôzé fé åtrumint, paski ces djins la, c’est des djins ki vont a messe, tous les dimanches et Djosèf, po n’nin s’ fé wêti a stî a messe ètout ; i les a chû.

Cand il è raconté ça à s’ camarade Nèsse, qui n’ î avèt jamais stî non pus, çti ci li a pôsé telmant des kestions, ku Djosèf a tout raconté, il a espliké çou k’ crwat k’ il a vu, pisk’ i n’a rin compris. Dji va sayî di l’ dire come li.

Bon ! T’arives vê la ; gn’ a one grande pwate avou des montéyes et on batch di pîre di chake costé avou dl’ êwe, mês ci n’est nin po bwâre, hin ; nenni, nenni ; i trimpneut leus dwèts, i ramouyneut leu front et après, i rchoubat leus mwins su leu costume ; mi, dji n’ m’a nin mostré pus bièsse ki zèles ;dji l’a fêt a deus mwins et dji sust’ intré an rchourbant mes mwins comufåt .

Cand t’arives dins l’ bazar vêla, tu wès in grand coulwâr å mitan avou des tchèyères a gåtche et a drwète. T’enné tchwazi one bele avou des cossins et tu t’achid.

Cand dju dis : Tu t’achid !, tådje one miète, hin, paski tu n’es jamwês trankile hin !, la ddins. Cand c’est nin yink ki bouche, c’est l’ åte ki sone. Chake côp k’ on sonne, ti t’ eriève, ti t’ rachid ; ti t’ rilèves; tu n’ a rin vû ; tu t’ rachid ; t’a co rin vû. Mês, mi, dj’a lz a yu tertous, dj’i m’a rlèvé dvant lz ôtes et cand dj’a stî campé, dji n’ m’a nin rachid et dj’ a tot vu.

Dins l’ fond, vêla, i gn a on dècôr avou des montéyes ; i gn-a une cujène a gåtche et one arriére- cujène a drwète. Tot d’on côp, il an- arive on grand dèl cûjène, in comike hin ! ci-la. I s’è atifé avou des ridôs ; il a rafachi in store alantou d’ li et il a one deçante du lit padvant et on deçante du lit padrî et in ptit nwâr tchapia. Ça, c’est l’ tchanteu comike, hin !

Il est chû pa tous des gamins habiyîs a filles avou des roudjès cotes. I s’amwin.ne å pîd des montéyes et i tire si ptit nwâr tchapia et i l’ met a costé d’ li. I n’ a nin l’ timp di l’ mète ; gn a on gamin k’ l’apice et va l’ tchôker dins in cwin. Li grand l’ a vu, hein !, li, ki s’ tchapia n’est pus la. On l’entend, hein, i moûd tout bas dins ses dints :  « On a volé m’tchapia ; dji vôros bin sawè ki ç’ k’a pris m’ tchapia ! ». Les gamins mettnut leur front chk’ a tère pou n’nin k’ on véye k’ il ont du plêji et i rèpètneut tourtous assan.ne : « On n’ a nin vèyu l’ tchapia ; on n’ sét nin ki ç’ k’ a pris l’tchapia »

Et après, tu wès l’ grand ki monte sacants marches ; i drouve lu cahiè avou les tchansons ; tu t’ dis k’ i nn’ è va tchanter yène, Ah wê ! I comince az atraper des mouches ; i tape ses mwins in l’êr, li gauche, li drwète, les deus ; a ç’ momint la, tu wès yink des gamins ki spite dins l’arière-cûjène .Dju m’ dis : C’est ça, c’est l’ ci ki va kwé li spritchoule avu l’ flytox po fé crèver les mouches. Mês, i n’a nin ruvnu avou one sacwè po fé crèver les mouches, note-bin, mês çu n’ astot nin ène sipritchoule; non, il avot foutu l’ feu dins in ptit agayon vêla ki pind avou des tchin.nes et del poude insecticide ki fèt ène fumère a crèver dins l’ bazar et il a cominci a berloutchî ça ; gn’ avéut des djins ki tossint. Dj’åros volu ku t’ vèye lu pantomine k’ i gn avot la ddins. Et l’ grand è fê signe k’i s’ gote et l’ôte è rpwarté l’ djindjole dins l’ cujène.

Et su ç’ timp-la, gn a l’ pus ptit des gamins, pask’ i gn è ène arsouye hein ! laddins, ène subtilité d’ djâle, il apice lu live k’ est a gåtche, i passe pa drî et l’ pwate a drète, lu livre k’est a drète, i rpasse pa drî et l’ pwate a gauche. Et l’grand est embêté, hin , lu!,il est tout pièrdu, i dchind, i rmonte, i va tous costés, i dovure one pètite armwâre. A ç’ moumint la, tu vès l’ôte ki rvint dl’ ariére-cuisine, k’ a stî rpwârté l’ machin ki fume, i passe su mwin padrî l’ bufèt, i ramwin.ne one botèye di vin. Hop !, l’ôte, li chef , il avance su brès et i tind l’ goblet pouz awè a bwâre. Lu gamin rimplit l’ vêre, et sul timp k i s’ramplit, i tchante one pitit bokèt : «  Laissez couler, laissez coulâ. » I rwête si on nul wête nin, m’fi sins dire a vote santé a persone, et … Hiôp ! tot dins l’ viêr !

I rtind l’goblet ; l’åte è rvûde, co l’ minme !A ç’ moumint la, dji m’ dis a mi minme « Todi est-i ku ju n’ åros nin volu tchêr avou çt’ ome-la dins on cabaret, pasku c’est in deur, hin cila » Mês, l’ deuzime vêre, i n’ årè jamês dvu l’bwâre.Dju n’ sés nin cè ku l’ gamin avèt mètu ddins, mês l’ deuzème côp, hin ! po n’ni …., il atrapot des mås d’estoumac. On vèyèt ku çt’oume-la soufrichèt et il avè ses deus mwins su s’pwètrine, il èstèt la et i l’a dit tot hyôt, dabord ! « C’est ma faute, c’est ma faute, c’est ma très grande faute. Je n’avais pas bzwin …. » Il èstèt choké.

A ç’ momint-là,il a monté dins on gayole ki pind vêla a one colone, et la, i nos a fê pètantche ;i nos a dit tot ç’l’il avot sol keûr. I nos a minme dit : « Si dju n’ rutrouve nin m’ tchapia, vous alèz valser tèrtous dins l’anfiêr. » Et cand i a stî diskindu, po calmer les afêres, gn’ a on vî ome k’a pris on tchapia…in platia et il a fêt ène colècte pou rachter in nouvia tchapia.Po n’nin m’ fê wêtî d’ crèsse, mi k’avèt grangnî trwès francs, vingt cinq å couyon avou Zande et Germin.ne ; dj’ a tot foutu dins l’ platia. Et i sont st’ èrvôyes avou les cåres dins l’ cûjène.

Et, à ç’momint, il årè falu nn’aller, hin, paski, po foute les djins à ‘ uche, ils ont l’ tour ; hin, la-ddins..Il arivnut avou on ptit saya et dol brouyîe euwe, et ène brouche à blanki k’ i gn’ cåzumint pupont d’ poyes dissus ; i trimpneut ça dins l’ euwe et i fèyenut chénance du volu spritchî les djins .
Oh !oh !oh ! dj’aveu m’ bia costume, mi. Ça fât k’ on a sôrtu tot douçmint. Dj’ a sôrtu dièrin po to vîr. N’ t’ ès fêt nin; dj’ a tot vu. Ils l’ ont rtrové, là, l’ tchapia, mês n’ ont nin rindiu les liârds ås djins tout l’ minme, séss !

ricopyî pa Louwis Baidjot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 636
Age : 64
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Bob Dechamps   Jeu 15 Aoû - 12:05

Ôte modêye so Youtube :

https://youtu.be/RZm0W6fuGLw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
 
Bob Dechamps
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le patois de nos régions (chansons et textes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Li walon d\'èmon nos-ôtes :: Scrijeûs(e)s-
Sauter vers: