Li walon d\'èmon nos-ôtes

forum pou lès dgins qui vwèyenu voltî leu lin.we
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 René Brialmont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lucyin



Masculin Nombre de messages : 609
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: René Brialmont   Mer 21 Déc - 13:44

Li vî-ome

(ou : Priyîre po d'min).

Quand dji sèrè l'vî-ome, toi vèssou, tot tchènou,
Qui meh'nèye à picèyes les ombes dizos l'tiyou,
Wice qu'on veut lès vî-z-omes, cwand c'est qu'l'êr èst d'Ardène
Grawi d'vins leûs sov'nîrs quéquès cindes èco tiènes.

Qwand dji sèrè l'vî-ome, li p'tit gris sintinèle
Qu'irè, å monumint ås mwérts, hèrtchî ses s'mèles,
Si gris qu'on s'dimandrè - èt ça frè on pô rire -
S'on n'l'a nin planté là d'vant qu'on n'plantasse li pîre.

Qwand dji sèrè l'vî-ome qu'on mete à l'tàve dès nwèces
Djusse inte dès deûs mariés, come on clå d'vins `ne tricwèsse
On lî tirrè s'pôrtrêt qwand i tchantrè s'respleû
Et on lî vûdre l'gote s'i s'tint on pô trop' keu.

Qwand dji sèrè l'vî-ome, ine èhale è manèdje,
Qu'årè div 'nou trop deûr d'orèyes, di coûr, di bètche,
Qu'årè in.mé trop pô, di sogne d'ènnè mori
Qu's'àrè in.mé trop vî, sogne d'ènnè dicwèli.

Qwand dji sèrè l'vi-ome qui n'vôrè pus dwèrmi,
Qui vôrè tote li nut' hoûter li neûr spès timps
Rôler avå lès teuts, disc’ å prumî matin,
Disca poleûr si dire : èco on djoû d' gagnî...

Ca, dj'a pèhî l'solo trop lon dès keutè-z-êwes,
Et dji n'wådrè di Vos qui dès bokèts d'loumîre...
Qui rèsprindront mutwè les cindes di mes sov'nirs...

Disca cisse grande nut' là, qui dj'm'årè fordwèrmou
Si bin, si bon, si tchôd, si Ion, si dilé Vos,
Qui dji n'ètindrè nin les djins dire, à d'mèyes mots
E-st-èvôye, li vî-ome, sin fé r'lèver nolu.

René Brialmont

Vèssou : transi ; tchènou : chenu ; meh'ner : moissonner ; picêyês : pincées ;grawî :tisonner ; tiène : tiède ; hèrtchî : traîner; nwèces : noces ; clà : clou ; tricwesse tenaille ; rèspleû : couplet ; keu : coi ; èhale : embarras ; manèdje : (ménage) ; bètche : bec ; sogne : peur ; vôrè : voudra ; neûr : noir ; spès : épais, brumeux ;avå :parmi ; teuts : toits ; disca : jusqu'à ; èco : encore ; ca : car ; pèhî : pécher ; keutes : calmes ; wådrè : garderai ; mutwè : peut-être ; nut’ : nuit ; fordwermou : endormi profondément; tchôd : chaud ; dilé : près de ; d'mèyes : demis ; èvôye :parti ;nolu :personne.

Prumî pris al bate di djhaedjes di tecses di Bastogne, 15 d' octôbe 2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 609
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: René Brialmont   Ven 25 Oct - 14:51

Douda d’ êwe d’ Oûthe

https://wa.wikipedia.org/wiki/Douda_d%27_Aiwe_d%27_O%C3%BBte_%28pitit_roman%29

L’ atèlèye Dalrossette aveût sûvou l’ doûce dihindèye dèl Minièye vè lès Hazales, so l’ bwérd dè ri Dôdèt qui s’ ègadjéve asteûre inte lès prumîrès mohones di Barvê, wice qu’ on-z-î loume Tchinrowe. I féve pus houreûs qu’ ås Minièyes, li brouyård londjinéve avå lès hayes, ine fouyète di glèce veûltéve lès potês d’ êwe. Djôzèf si complumintéve di n’ aveûr fêt nole måplêhante rèsconte. I-l-aveût djusse creûhlé, tot souwant èt clèpinant, li grand stindou Noré Lonoråbe, étèrnél èwaré inte tére èt nûlèye. Noré ni vèya nin dja l’ atèlèye da Dalrossette, trop apliqué a marmouyî ine litanèye di fåssès rêzons d’ ariver an rtård a l’ ovrèdje so lès Minièyes. Djôzèf lèya d’ costé l’ plèce di l’ èglîze, èt s’ ègadja èle rouwale di l’ Aite, sogne dè creûhler dès djins èco.

A moumint qu’ i londjéve l’ aite po tirer a dreûte so Boumål, l’ oûthleû Douda mousséve foû di s’ mohone.
─ Héla cinsî ! Wice tchèrèye-t-on l’ atèlèye è spès tins ?
─ Oh bin… So Grand… So Boumål, moncheû l’ batlî.
─ Vos son’rez dè « moncheû » èt dès « batlî » ås mineû d’ bartètes ti porminèt lès dinrèyes di Hu a Monsin, mins mi, cinsî, dji so on oûthleû, dj’ a assez avou Douda.

I-l-aveût di « bartètes » po « barkètes », cåse d’ on dèfôt d’ prononciyâcion qui lî féve dîre « d » ou « t » al plèce di « g » ou « c » ou « q » ou « k ».

─ Âh ! C’ èst vos, li Douda ?

Djôzèf Dalrossette bodja s’ calote, par rèpèct. I-l-èsteût vormint tot pèneû. Ça fêt qui ç’ colosse la di sîh pîds d’ hôt, cisse bâbe di sapeûr èt cès oûys d’ årdwèsse po dzos l’ tchèteûre, c’ èsteût bin l’ Douda ! Loukeûre di marhå, di bièrdjî, d’ årtisse èt di djudje tot-èssonle…

Si rnoumèye di mêsse oûtleû aveût trivièrsé dès lèwes d’ Årdène, di Condroz, di Fåmène. Ca c’ èst lu qui, an 1794, adon qu’ i-l-aveût a hipe dih-ût ans, aveût wèzon dilahî s’ bètchète po s’ lancî al porsûte dè Grand Bon Dju d’ bwès qui lès Sans Culotte, amontés d’ Lîdje on djoû di fwètès-êwes, avint tapé è l’ Oûthe.
─ N’ a-t-i ont’ ti vègne avou mi ? Aveût-i dit ås Barvêtî qu’ èstît la so plèce.

Mins nouk n’ aveût rèspondou. On-z-aveût djusse hotchî l’ minton come po dîre « èco onk qu’ on n’ riveûrè nin » qwand i-l-aveût disparètou divins lès rôlês d’ Oûthe d’ Inzèpré… Mins Douda aveût ritrové l’ creû, divins in busquèt d’ neûhîs dizos li grote Sinte Anne a Tilf, l’ aveût raminé treûs djoû pus tård, èt rpindou drî l’ åté, afrontant li lwè dèl Rèpublique, li pawe dès parwèssiyins, èt l’ consèy di s’ mame :
─ Qui n’ èle catchîz-v’ ine sawice, tot ratindant dès mèyeûs djoûs ?
─ On tatche çou t’ on-z-a, man, nin çou t’ on-z-èst !

Douda, portant, mågré sès dîh-ût ans, n’ intréve nin a mèsse divant Crédo, èt qwitéve après Pater Noster. Mins li rèsponse a s’ mame aveût fêt l’ toûr dè Dèpartumint, èt bouté li bètchète dè djône nêveû divins l’ Oûthe dès léjindes. Come bon Barvêtî, i s’ sintéve a si åhe divins s’ padje di glwére. Bin sûr, si rnoumèye di batlî, d’ aliyeûr, n’ aveût nin sofrou nin pus, èt oûy, trinte-sîh ans après (l’ adje da Dalrossette), i-l-èsteût èco l’ rèfèrince dè mèstî. An 1815, å dèpårt dès Francès èt a l’ arivèye dès Holandès, i-l-aveût abouté :
─ Fårè bin distandjî l’ Douda distonte li Tamembert !

Ci « Douda » la, mètou po « Gouda », èsteût dmoré por lu come ine carte di vizite, èt après vingt-deûs ans di rèdjime francès èt qwinze di rèdjime holandès, i dhéve voltî :
─ Dji n’ sé s’ i n’ fårè nin tiheûre li prunî, si on vout èsse çou t’ on-z-èst ! On-z-a dès dades assez po fé nosse froumadje da nosse !

René BRIALMONT
(wallon de Borlon-Durbuy)


Malêjis mots 
åhe = aise. / aite = cimetière. / åté = autel. / batlî = batelier. / Barvê = Barvaux-sur-Ourthe. / bètchète = bateau de charge à fond plat, au rostre cambré. / clèpiner = boitiller. / dihindèye = descente. / kiheûre = secouer. / lèwe = lieu. / marhå = maréchal ferrant. / Minièye = lieu-dit où se trouvait l’ancienne mine de plomb. / neûhî = noisetier. / nêveû = navigateur. / nouk = personne. / nûlêye = nuage. / oûtleû = navigateur de l’Ourthe, conducteur de bètchète. / ri = ruisseau. / sawice = quelque part. / sogne = peur. / spès tins = brouillard (littéralement : épais temps). / tchèteûre = chapeau de paille. / veûltî = voiler. / wice = où.

(*) Extrait du livre “Douda d’ êwe d’ Oûthe” de René BRIALMONT, édité en cette année 2013 dans la collection “Paroles du terroir” du Musée de la Parole en Ardenne et présenté le 3 mai à Barvaux-sur-Ourthe. Vous pouvez toujours vous le procurer en versant 13 € (+ 3 € de port éventuel) sur le compte BE78 0682 1708 2286 du Musée de la Parole en Ardenne, 3 rue Chant d’oiseaux à 6900 Marche, en précisant l’objet de la commande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
 
René Brialmont
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Havre - Avenue René Coty
» René Alexis
» STAR ACADÉMIE 2012 - René Angélil de retour à l’Académie
» Décés de René Lepelley.
» René Lacoste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Li walon d\'èmon nos-ôtes :: Scrijeûs(e)s-
Sauter vers: