Li walon d\'èmon nos-ôtes

forum pou lès dgins qui vwèyenu voltî leu lin.we
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jean Lejeune

Aller en bas 
AuteurMessage
lucyin



Masculin Nombre de messages : 644
Age : 65
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Jean Lejeune   Sam 22 Jan - 12:18

http://wa.wikipedia.org/wiki/J._Lejeune

On boket do live "Avå trîxhes et bwès"

http://wa.wikipedia.org/wiki/Av%C3%A5_tr%C3%AExhes_et_bw%C3%A8s_%28noveles%29

Galavale

Galavale èsteût on gros vilin brotchèt qui batéve l'Ambléve tote foû dispôy' Lorcê disqua Roane ; c'èsteût l'pèhon l'pus afahant qu'on eûh' co måy' voyou. Dji di qu'c'èsteût pacequi oûy', li brotchèt n'est pus ; c'est Hèroûfosse li brak'neû quel maîstriha on bê djoû, tot lî fant avaler on tch'vinè qui nêvîve inte deûs êwes, rat'nou par ine grosse intche.

Di s'vikant, Galavale aveût co cint mâlès malices è cwêrp. Qwand i s'adjihéve de prinde si prôye è traite -- èt c'èsteût djoûrmåy' ainsi — il èployîve eune di ces rûses qui li rèûssihît pus sovint qu'à s'toûr.

Mètans qu'l'Ambléve ditoumahe ! Rade, lès p'tits blancs pèhons aband'nèt les bwêrds et s'alit mete et reûde êwe, â mitant dè corant. C'est là qu'Galavale lès-î aléve brokî so l'âme, lès-i aléve diner tchaud.

Èclawé inte deûs s clawês. li brotchèt d'manéve dès d'mèyès-eûres sins bodjî, li panse sol gravî, lès élètes rissèrèyes, li cowe plakêye as mwèlons. Mins qwand lès vigreûs aw'hés passit d'zeûr lu tot r'montant l'corant, rouf ! Galavale dåréve è banc èt, å min-me flahèdje, crohîve li scrène à qwate cinq' pitits pèhons.

L'êwe boutéve-t-èle ? C'est à bwêrd qui Galavale féve tos sès côps.

Bin catchî d'vins 'ne boudjêye di rabadjôye ou d'cladjos, i rawardéve qui l'treûte ou l'govion passahe è s'pwèrtêye, et n'fèye oute di lu d'on pî -- qwand l'pèhon n'veût pus çou qu'est drî lu — i roufléve come ine bale foû d'on fisik et apicîve si prôye po l'mitant dè cwêrps tot l'crohant è deûs avou sès massales à dints d'sôye.

Mins, wice qui Galavale catchîve li mîs sès piceûres, c'est qwand il aléve tchèssî el gofe dè fond d'Qwareûs, dizos Stoumont. I v'l'åreût falou vèy' èl keûte êwe, dihinde disqu'ås sankis', si k'hoûtri d'vins et rawåde qui l'mahêye, li noûlêye qu'aveût faît, si v'nahe rassîr sor lu po l'racovri et l'catchî ainsi ås oûy's dès autes pèhons.

Qwantes brames et d'rossètes n'a-t-i nin crohî d'cisse manire ?

Kibin d'barbiyons et d'hôtitches n'ont-i nin lèyi lès hozètes avou lu ?

Qui n'aveût-on nin faît po l'distrûre ? On-z-a v'nou d'Lîdje, di Spå, di Vèrvî ; on-z-a v'nou d'lådje 'et lon po l'djonde ; lès pèheûs qui l'ont atèle on moumint, qui l'ont t'nou po l'gueûye, ni s'comptèt pus. C'est v'dîre qui l'bièsse aveût del riloumêye et qu'èle si saveût ossi sètchî foû dandjî.

C'est qui, parèt qwand Galavale si sintéve abot'né, co pus vite i dåréve ås boudjêyes d'êwe, passéve et rapasséve divins lès wêzirs, kimèléve, kimouh'néve lès lignoûles et s'lèyîve-t-i sètchî d'sus tant qu'on lès spiyahe, qwand lu min-me ni les soyîve nin avou ses aw'hiants dints !

Seûl'mint, on-z-a bèle à voleûr esse li pus rûsé ; on troûve todi on djoû s'maîsse èl pèh'rèye, li maîsse qui v'mète å grognon ine màyète d'acîr, pondante come ine awèye et qu'on n'sét avu foû.

Èt vos savez, si vos volez vèyi dès vrêy's finås po rûser avou lès bièsses, i v'fåt aler amon lès brak'neûs come li ci qu'dji v'vou djåser. Hèroûfosse, qu'est on fini toûrciveûs èt qu'on k'noh' tot avå l'basse Årdenne comme Cårlus, li martchand d'pèzos. Dji v'z a dèdja d'né dès atotes sor lu ; oûy, dji m'contint'rè di v'dîre come i maîstriha Galavale, li gros vilin brotchèt qui batéve tote l'Ambléve foû dispôy' Lorcê disqu'à Roane !


II

Par ine houreûse djoûrnéye di so l'finih'mint d'nôvimbe, Hèroûfosse li brak'neû s'ala-st-acwati d'vins n'bohéye di wèzîr, on pô pus bas qu'là wice qui l'Roanè s'tape el grande êwe.

Cisse chal, l'Ambléve èsteût haute, èt s'tchèrïve-t-èle dès foyes à hopes et rôler dès vètès êwes di nivaye, qu'ad'hindît dès fagnes, tot fant dès rouflisses èt dès bouyons.

A quéquès askohèyes di l'ome, on grand lèyis' di saqwants pîs è baheûr, raminéve co cint côps èl min-me pièce lés hatch'rotes èt les bokèts d'mwèrt-bwès qui toûrnikit à l'teûle dè fås-plantchî, dismètant qu'sol hadrène, tot å bwêrd, ine grise home s'aspèhihéve tot doûç'mint, aminêye par lès flots qui fit dès mèy's d'oûy's èt qui sam'nît à lèveûre.

Hèroûfosse diwôtia s'lignoûle : on ewèrdê à sî bouts, qu'aveût 'ne bate di djèn' keûve ossi grosse qu'ine rècinète di vôvale, ine dobe intche di deur acir èt 'ne flote come on p'tit tchampion d'pré. Qwand i l'eûrit loyî al bètchète d'on reûd verdjon d'mèsplî, i prinda foû d'ine gamèle di stinné ine vikante amwèce — on tch'vinê grand come ine aspane — l'atèla à l'intche, lèya cori s'cwèrdê d'zor lu èt rawårda.

Acloup'siné drî sès wèzirs, Hèroûfosse loukîve l'Amblève qui l'dûhéve sès paquèts d'êwe so valêye èt qui rôléve dès flots qu'agripît disqua so lès colîres ; adonpwis, sès oùy's si r'tapît so l'lèyis', là wice qui li tch'vinê cotîve.

Èt l'flote, qui sûhéve lès coratrèyes dè p'tit blanc pèhon, aléve vès l'lådje, riv'néve å bwêrd, djow'téve å mitant ou d'manéve pahûle, qwand l'amwèce, nahèye, si r'hapéve on moumint.

Volaveût tote ine tchoke qui nosse pitit coreû féve cisse maneûve la, qwand tot èn'on côp l'bouchon s'nèya å grand fond èt, tot dreût après, li brak'neû sinta bètchî so s'pogn'.

Hèroûfosse låka l'lignoûle, dina dè fi, lèyant fé Galavale come i dùhéve èt, qwand i li sonla qui l'bièsse aveût l'bètchêye è cwèrps : tchouc ! i fèra on côp tot sètch èt t'na à gogne li pèhon.

Flihe èt flahe ! di hintche à dreûte avå l'lèyis', et l'brak'neû sinta qu'lès dints dè brotchèt rahît so s'bate di djène keûve po l'soyî.

Mins hal dès pîds I Hèroûfosse èsteût adjète, i v's'assètcha l'bièsse li tièsse foû d'lêwe èt, avou s'longou croh'tê d'fièr, i l'amina d'vins lès jèbes, là qui lî d'na l'côp d'grâce.

Galavale, dèrit l'gåre, pèséve sès qwinze lives tot vûdî.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 644
Age : 65
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Lejeune   Ven 23 Déc - 9:13

Royâ

I.

L'oûhê èsteût a 'ne grande hauteûr, si haut qu'on l'veyéve a hipe del groheûr dine aronde. I toûrnikéve, lès éles â lâdje et sins bat'mint, come s'il aveût ridé en'on rondê, et lès poyes de tchèstê qui l'avît aporçûvou, eûrît vite fait d'l'anoncî tot kwink'sant. Adon, lès cisses di la tot près prindît l'lâdje vè leû poli èt lès autes qui wêdît pus lon, s'akwatît sins bodjî, pâhûles come po cover.

Sins qwiter l'têre dès oûy's Royâ rap'ticiha sès cèkes, toûrna pus vite tot s'lèyant djus, come l'êwe d'on trêteû qui s'ènonde faite à faite qu'èle dihind è tûturon, pwis, arivé djusse dizeû s'prôye, i s'rivièrsa et l'tiesse è bas, lès vanês r'serés et l'cowe drovowe à vièrna, i finda l'air come on côp d'aloumîre po plonkî so 'ne poyète di Houdan. Li bièsse èstènêye dè côp ni fat rin po s'disfinde, et l'gnér âs poyes l'èpwèrta è bwès sins pus d'pône qu'il eûh' fait d'on mohon.

L'après-nône, onk dès gâres ritrova les grandès plomes, les pates et l'tiesse del bièsse so on banc d'agâ qui v'néve a fleûr di têre, el teye âs sapins.

II.

I n'si passéve pus nole saminne sins qui l'gnér âs poyes ni fahe on hård el hiède; ossu l'tchesturlin prometa-t-i n'abondreût â ci qui parvinreût a distrûre cist' oûhê la. Djârdinis et gâres si mètît a l'awête, mins l'mohèt, abèye èt rûzé, tchûsihéve si bin sès moumints po fé sès côps, qu'is n'parvinît nin a mete èspêtche âs rafes dè djubèt, qu'asteûre aveût pris djize âtoû d'la po mi sîrdjî lès poyes.

Denis', li fah'neû de bwès, djura dè l'z-î r'côper l'avône dizos lès pîs et i s'meta-st-a l'oûve.
Åtoû dèl cinse dè tchèstê, c'èsteût dès wêdes rècloyowes di hâyes d'ârdispene èt pus lon, inte lès wêdes èt l'bwès, on grand pré balyé aviséve ine trèye avou sès grands hauts pâs d'sapin, gros come dès cwêrps d'èmètrins balivâs. Dènis' eûrît on rislèt so sès lèpes tot loukant l'balyèdje èt qwand i vèya pôr dèl polène â pî d'onk dès pikèts, i riya tot haut tot pinsant qu'i n'saveût nin co mari ç'côp la.

Lès bièsses, diha-t-i, qui n'savèt nin qu'lès mohèts tchûsihèt tofér li minme assize djondant d'on bwès.

Dènis' mèta sol pikèt on sèpe a brokes, in' indjin tèribe come dès massales di boule-dogue, li lèd'dimain âs prumîrès êreûres dè djoû, l'oûhê avola foû di s'bwès tot razant l'tère ; arivé a quéquès askohêyes dè pâ, i s'rilèva, po s'vini taper d'sus èt s'fé èclawer lès deûs pates come divins-on vis'.

III.

Djèf, li chèf gâre dè tchèstê, a qui l'baron aveût d'né Royâ po l'distrûre, ariva èl têye wice qui lès fah'neûs avît aloumé on feû d'mwêrt bwès. Lî gâre s'aprèpia èt sètcha foû dè fouwâ 'ne pitite sitokète qui broûléve co d'on costé, i sofla d'sus po rinde li bruzi brâhiant, pwis l'sititcha d'vins lès oûy's di l'oûhê.

Li bièsse si rassètcha tote di mâ, adon, come anoyeûse di s'sinti aveûglêye, èle lèya pinde li tièsse, sins pus fé ni sène, ni mène. L'ome qu'èsteût on troupin, riya tot d'loyant lès pates èt lès vanês dè gnèr âs poyes, qu'i hina â lon d'vant lu.

Tot s'sintant d'libèré, l'oûhê tapa on cri d'djôye, vola dreût vès lès hauts âbes, a grands côps d'éles, fant hufler l'air wice qu'i passéve. I fat ainsi on grand bokèt, pwis, arivé lon assez a s'manire, i crok'ta tot s'èlèvant d'zeû l'tèye et s'ènêra vès l'cir, come âs bês djoûs, qwand di s'côp d'oûy' qui trawéve li brouheûr, i d'hovréve co bin a dès çintinnes di pîs d'haûteûr, li colon-mansâ rèspouné so s'niêye.

I monta qu'on n'èl vèya bin vite pus qui come on p'tit mohèt âs oûhês, i monta co, div'na come in' êrtchî ; après dès toûrs èt dès toûrs, i discrèha come on make è front èt nin co haut assez a s'manire, i gripa todi, tant qu'aparètah' dèl groheûr d'on pèpin'wè.
L'açinsion èsteût finèye, Royâ s'arèsta dè toûrner èt d'on côp li p'tite neûre tètche qu'on vèyéve a pône è cîr, grohiha, crèha a l'oûy’ crèha si tél'mint qu'on-z advina qui l'bièsse ahoyéve come ine pîre foû d'l'aîr.

L'oûhê, tot ramassé èssonle, dihindéve a 'ne vitèsse tèribe, fève li plonkè, li grand plonkè dèl mwêrt. I s'touwéve, lu, qui l'ome vinéve dè condanner a mori d'faim.
On l'ritrova l'lèd'dimain tot d'hûfî, lès vanês â lâdje, lès pates sitindowes, reûdes corne dès pikèts.


Dernière édition par lucyin le Lun 26 Déc - 3:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 644
Age : 65
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Lejeune   Sam 24 Déc - 11:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Lejeune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Lejeune
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Je fais toujours les choses qui [...] plaisent [à Dieu]. — Jean 8:29.
» intervention de Jean Lassalle
» Saint-Jean-de-la-Neuville
» La frégate Jean de Vienne et Besançon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Li walon d\'èmon nos-ôtes :: Scrijeûs(e)s-
Sauter vers: