Li walon d\'èmon nos-ôtes

forum pou lès dgins qui vwèyenu voltî leu lin.we
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Louis Lecomte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lucyin



Masculin Nombre de messages : 610
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Louis Lecomte   Dim 19 Déc - 3:39

http://wa.wikipedia.org/wiki/L._Lecomte

Patachon

- Qué timps, Bon Dieu, qué timps !
D'abôrd mègnût ; i fét nwâr come dins-n-in for ; èl plouve clatche dissus l' pâre-bîje ; lès bèrdoûyes clapot'nut les gârde-broûwes sins discontinuwer ; èl bladjote cléreû dès fâres a dès rûjes di fé 'ne trawéye dins l' brouyârd d'eûwe. El moteûr satche a l' dike èt dâye. On dîreut qu'il èst prèssè d' rintrer... Come in tch'vau qui sint l'awène.
- Vîye di tché d' tchèrète !

Jules n'èst nén mwé d'awè fini l' toûrnéye dès Ardènes... Bèrtrix..., Bouillon... Athus... Virton... BouiIlon... Bertrix... Vonèche... Dès campagnes... dès bos... dès âbes... èt co dès âbes...
Ça discré...
Vîye di tché

C' mot-là vûdeut di s' bouche chaque côp qu' lès vis pneûs lyî avit djouwè cénq lignes.
Si ça tché bén, ène munute après, en sondjant a s' nitéye di djonnes, i mûsneut 'ne tchanson.
I chufèle pou tuwer l' timps...
El vint ètout chufèle.
El convwèyeûr dôrt, el tièsse aspoyîye asto l' pôrtiêre ; bouche au laudje... i ronfèle.
Di tènawète, Jules èst-st-oblidji d' passer yène di sès mwains dissus l' pâre-bîje pou stiède lès vapeûrs d'halène.
In tiène rastaudje co lès èfôrts du moteûr.
Pou l'edi Jules caliche di vitèsse. En satchant, il aroke ène djambe du grand brake qui pète si
quart.
- Quand t'âras fé, té' l' diras, sésse... patachon.
- Patachon ?... èyèt twè... grand maubèlér ?
- Téjes-tu ou bén dji t'irtoûne mi mwain, mi ; sacrè... gavio qu' t' ès !
Jules sint l' roudje qui lyî monte aus-è massales.
Patachon !
Est-ce qu'il è pout s'il a 'ne grosse tièsse ? èt qui l' natûre l'a fét si p'tit ?
Est-ce qu'il è pout s'il a 'ne ispale pus waute qui l'aute ?
Gaviot !... Patachon !... I gn-a longtimps qu'on l' lome ainsi.
Pourtant, i n' leû-z-a rén fét.
Ah ! si in djoû i pleut prinde s'irvindje... leû moustrer... Qwè leû moustrer ?...
Non, èl mèyeû... c'èst d' lès lèyî dire.
L'aute broke dins l' camion pou n' nén yièsse disrindji ; i s'istind au mitan dès vidanges, dissus in moncia d' satch's. I n' lyî faut nén dès eûtes pou r'tchér' dins l' gâz.
Jules plondje ène mwain dins l' potche di s' grosse frake ; i ramwinne in paquèt d' cigarètes tout disfirloktè, qui n'a pupon d' forme, nwâr d'awè stî cafougni pa dès mannètès pates. I satche a grossès bouchîyes.
El moteûr riprind corâdje... l'auto roûle... roûle... tondis... Beauraing... Fèchaux...
Jules a r'sèrè l' paneau dèl bawète, padri li. I drouve in câreau ; l'ér qui rintère tchèsse a l'huch' lès feumêres di toubak'. El plouve ramoûye lès idéyes du tchaufeû.
Lès âbes qui pass'nut come dès djins prèssès, ont l'ér di lyî rap'ler lès djoûs, lès mwès, lès anéyes qu'i fét ç' mèstî-la...
Vingt ans !...
Come ça passe I... Oyi, i wèt voltî s' mèstî... come nén yin. Est-ce pace qui, mwints côps, i rintère taurd ?... èyèt qui l' nive, d'acôrd avou l' wârglas, l' rastôdj'nut ? Est-ce pou çoula qu'i duvreut vir èvi çu qu' lyî pèrmèt d' noûri s' pèkéye ? Non !
Deûs mwains carèss'nut l' volant.
El rétroviseûr ridjète deûs îs r'lûjants come dès pièles.
Oyi, l' bon timps va bén râle riv'nu ; èl solia, lûjant d' deûs doubes, véra r'tchaufer lès coeûrs moûdris pau man-nè hiviêr ; i véra come tous l'z-ans, ravèrdi l' payis disbautchi. Qué pléji adon, di fé diskinde lès glaces, di lèyî broker I'ér qui vos r'lave lès peûmons, di poulu r'tirer s' frake, di r'troussi sès mantches... di r'beûler 'ne tchanson... di criyî s' binauj'té.. .

Est-ce l'èfèt d' sakants potias ? ou bén...
L'auto danse su l' macadam' come in èfant qui r'vént di scole en saut'Iant d'ène djambe su l'aute.
« Lès envoyés du Paradis... Sont dès mascotes... »
Sâcrè Jules, va ! deûs eures di solia lyî frît roubliyî in moncia d' miséres.
Mesnil-Saint-Blaise... Blaimont... Ene cinse...
Aux quate tchumins, a drwète, èl lét'rîye du bos, avou l' pègnon astokè pa 'ne mwéye di fagots ; quate plantches rascouvrûwes di cârton bitumè, mèt'nut a yute in bègnon a ansène, qui bagne dins 'ne basse di bigau.

Maugré qu'i n'eûche nén l'idéye d'arèter en route, Jules èst trisse di vîr toutes les maujos èdôrmûwes. Ene miyète pus lon, su l' gauche, in vî wagon di tch'min d' fiêr, plantè su quate pitits mûrtchats, chève di « villa » a Gusse Boubouche, in afuteû d'après l' diâle. I n'èst jamés coûtchi m'n'ome !
In kénkèt a l' wile ou bén au carbûre dispaud s' luweû su yène dès fènièsses del cambûse ; çoula rapèle â Jules qu'i dwèt s' mète ou pwint môrt...
Qu'i dwèt ! c'èst-st-ène façon d' pârler... c'èst pus rade ène habitude qu'il a pris pou spôrgnî d' l'essence. Il a dès primes là-d'ssus.
I n' ploût pus.

El moteûr ni fét pus qui d' mûsner s' tchanson.
Lau-vau... cint mètes pus bas, in toûrnant... Li preumî d'ène dimèye-douzène. Jules lès conèt come sès potches. Doûc'mint... tout doûc'mint... come d'habitude, il aspoye dissus l' frein au pid... C'èst qui... là, !! i conèt ben s' camion... i s'reut capâbe di voulu profiter qui diskind pou...
Qwè-c' qui ça vout dire ? Non, ça n' si pout nén ! Pourtant... t-a-l'eûre i d'aleut co...
- Ah ! malheûr ! pupon d' frein !
Deûs trwès côps d' chûte ène djambe si tinguèle, èyet sâye di n' nén fé admète çu qu'arive. Jules sint 'ne suweû qui lyî monte a l' tièsse.
Gr.r.r.r... Gr.r.r.r.r...
I satche a toutès crasses dissu l' candj'mint d' vitèsse...
Gr.r.r.r... Gr.r.r.r.r.r...
I satche a rôyî tout !
El moteûr qui toûrneut au ralenti ni tousse pus. In grand vûde si fét autoû d' Jules. S'reut-i possibe qu'in brût d' moteûr tène tant d' place ?
Gr.r.r.r... Gr.r.r.r.r...
Ene grimace di brèyârd twat l' visâdje da Jules. Qu'advéra-t-i deûs kilomètes pus lon ?
Ça sint l' mwârt !
Jules ni s' sint pus capâbe di méstri les trwès miles kilos qu'ont l'ér di sclider su l' brîsè. Ene idéye lyî passe come in èclér ; ène idéye qui lyî sauv'reut p'tète li pia.
Zim !... èl camion vént d' rif'ter èn âbe.

Sautèl'reut-i ?
II est co timps
Dès sayas vûdes a nwâr savon ragadèl'nut dins l' camion. In brût qui r'chène a 'ne tricléye di tamboûrs.
In brût a rèvèyî l' pus grand dès dôrmârs rapèle a Jules qui l' convwèyeûr èst toudis staurè, rèvant p'tète a sès èfants. Jules ni sondjeut pus a li. El grand brake. El gnouk...
I mèrit'reut...
Pa-ta-chon – Pa-ta-chon - Pa-ta-chon !
Deûs mwains s'agrip'nut pus fwârt dissus l' volant. I s'irdrèsse... on dîreut qu'il a grandi.
Zoum ! i... El rotche du toûrnant dangereûs n'èst d'dja pus qu'in souv'nir mougni pa l' gnût.
Pa-ta-chon Pa-ta-chon Pa-ta-chon !
Lès is r'Iûjants, Jules s'acrotche â I'èspwèr di
poulu sauver l' grand maubèlér qui n' si doute di
rén I
Pa-ta-chon - Pa-ta-chon...
- Han ! c'èst-st-ainsi... èt bén dji vas t' moustrer, mi !
Pouqwè s' fét-i pus méchant qu'i n'èst ?
C'èst s' coeûr qui pâle, èt c'èst-st-in grand mésse !
Sès pinséyes cavol'nut d' trente-chîs costès au côp. I n'a pus qu'in d'zîr, èyèt ça s'reut l' pus bèle dès vindjinces s'i p'leut ariver au d'bout ; li, èl crèkion, l' gaviot... Patachon come is dij'nut si bén !
Jules a dandji d' tout s' courâdje.
Peû ? Non !... i n'y sondje pus. Seûl'mint... A trwès cints mètes, èl pont d' Moûse a Hastière,
mitant plantchî, mitan pavè, ratind... toudis ossi strwèt. I chène minme a Jules qu'il èst co rastrindu.
R.r.r. Rouf I El pont vént d'avaler l' bolide.
In p'tit cripè, pârtant d' l'hôtel de France a cénquante mètes du pont, areut bén v'Iu rasténr' l'ènondâdje du camion ; c'èst tout l' pus s'i lyî a fét rastrinde ène miyète sès fwaces.
Pif ! Paf !
Sèrès intrè lès bôrdures di fiêr, lès vis pneûs ont djumi, cor in côp !
Quén chance !
Jules ni lès maudit pus.
L'auto s'arète vingt-cénq mètes pus lon, ène miyète aflachîye du drî ; méstrîye pa sès propes ostis. Jules n'èst pus mésse di sès nièrs ; èl tièsse aspoyîye su sès mwains qui n'ont nén quitè l' volant, i bré..., i rît !!

– Eyu èstons, roci ?
Jules s'irtoûne.
Lès îs inflès, ène tièsse come in nièrson, èl grand via moustère si visâdje a l' bawète.
Jules l'irwéte, tout pièrdu.
.- Bén, rèspond d'abôrd... grosse tièsse !
Jules si dècide ; il arive a lyî racontér çu qui vént di s' passér. Eyèt tandis qu' Jules s'aprèsse a drouvu l' cofe a z-ostis, in rire qui r'djibèle su Moûse èdôrmûwe, clatche a sès orâyes. . . Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! t'è viras co bén d'z-autes, va, Patachon !...

Pouqwè planter dès fleûrs dins lès ronches èt lès spènes ? Eles sont mougnîyes... èles s'ront toudis mougnîyes !

Modêye e rfondou :
http://rifondou.walon.org/Louis_Lecomte.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
 
Louis Lecomte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire de petit Louis
» Bléville - Rue Aristide Briand > Rue Louis Ganne
» Zabeth, André Louis
» Le Havre - LECOMTE PATIN DROUET AMAND
» Louis Beuve, Lettres à des amis aurevilliens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Li walon d\'èmon nos-ôtes :: Scrijeûs(e)s-
Sauter vers: