Li walon d\'èmon nos-ôtes

forum pou lès dgins qui vwèyenu voltî leu lin.we
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jean Goffart / tchafiaedjes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Jean Goffart / tchafiaedjes   Sam 22 Aoû - 5:40

http://wa.wikipedia.org/wiki/J._Goffart

Dispu 2006, i scrît, pol Rantoele, ene coirnêye so les spôrts, lomêye :

Les tchafiâdjes do ptit Louwis

Ele sont rmetowe e "rfondant walon" sol Rantoele (disk' å limero 60) pu e rfondou (a cmincî do 61)

http://wa.wikipedia.org/wiki/Rantoele_gazete

Vocial les mwaissès modêyes


Dernière édition par lucyin le Mar 14 Mar - 14:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Sam 22 Aoû - 5:45

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 1

El toûr d’Italîye à Châlèrwè

Louwis, c’è-st-ène ome qui wèt voltî lès spôrts. C’n-èst nén pou rén qui lès saquants cousses qui l’conèch’nut èl lom’nut « spôrtman ». Oh, bén seûr, il a dès p’titès préfèrinces.

- Pou l’momint, dji seû binauje, avou l’passâdje du toûr d’Italîye dins no bèle Walonîye.

L’ome parècheut à s’n-afêre, contint d’vîr lès vedètes d’èl pètite rin.ne asto d’lî. I s’aveut tout bon’mint pourmwin.nè à l’Vile d’èl matinéye, divant l’arivéye. Lès mârtchands avît discorès leû d’vantûre ausès couleûrs du payîs. Adon, i s’aveut ètou rindu au bia muséye d’èl fotografîye pou vîr dès eûfes d’èn-ome qui prind dès fotos dès djins qui ratind’nut l’passâdje dès coureûs à vélo.

C’èst vos dîre èl folklore di l’afêre, ènn’do. Louwis a min.me èr’passè pa l’èstacîyon d’mètro mon lès Bias-Arts pou vîr ène èsposicîyon dissus Pino Cérami. . Mins pou d’è r’vènu aus spôrts èt à l’preumiêre pou l’Vile, c’èst l’arivéye du toûr d’Italîye èl 7 di mé avou l’ètape di Mons à Châlèrwè, qui à côp seûr l’intèrèsseut l’pus. Lès-autès-ètapes arivît à Sèré, Nameûr èt Oton.

A pwêne arivè au rond pwint Marsupilami, il a vèyu qu’il èsteut mètu en rôse couleûr. L’ome aveut d’abôrd pinsè di chûre èl circwuit du Djiro, mins i n’s-aveut finâl’mint nén risquè. Il aveut yeû l’timps di vîr qui dissus tout l’tèritwêre d’èl Vile, èl tradjèt ‘steut mârquè avou in trét rôse bouboune. T’t-au long du passâdje d’èl Boûse, c’èsteut t’t-au long dès rubans dès deûs payîs.

- Pîre, èt bén figurèz-vous qu’dès grandès-èchâpes sont stitchîyes d’ssus dès grands monumints.

Si l’ome trouveut boune l’ambîyance dèl Vile, gn-aveut tout d’min.me dès dècôrs qui n’èr’chènît à rén. Parètreut qui c’èst l’min.me cougne dins toutes lès viles qui l’toûr travièrseut. C’èst Fons d’èl blanque cinse qui lî a d’visè. Min.me qui du costè d’Djèrpènes, à Ocoz, on-aveut d’mandè aus djins d’s-abiyî en rôse
pou d-aler vîr lès coureûs. L’ome s’a adon r’trouvè à Mârcinèle t’t-au long di l’Av’nûwe Mascaux. Gn-aveut ène ambîyance «made in Italîye» avou vilâdje èspéciâl qui f’yeut discouvrut à l’ome èl gastronomîye, l’istwêre èt l’cultûre du payîs du «Val poli Sheila». Gn-aveut dès milièrs di spèctateûs rachonès padrî lès bârières pou v’nu ratinde qu’èl p’loton ou bén in coureû s’capè passe èl line d’arivéye. Dès djins avit rèflèchî quand il a cominchî à p’loûr, mins l’tentâcîyon ‘steut bén trop bèle. L’ocâsîyon d’vîr ène arivéye d’in grand toûr, c’èst rare, adon faut d’è profiter.

C’è-st-insi qu’ Louwis a vèyu qui l’australîyen MacEwen a gâgni. C’èst l’cén du micro qu’l-a dit pace qui lès coureûs vont trop râde.
Tous lès-Italîyns di Bèljique crwèyît qu’in dès leûs d-aleut gagnî, mins is ‘stit come lès walons, ène mîyète disbautchi. Qwé qui l’principâl, c’èsteut d’èr’cinte l’ambîyance dissus place. Mins in walon, Philipe Gilbert aveut fini à l’trèsième place èt Louwis aveut yeû ène signatûre di l’ome, çoulà dissus ène rôse casquète. L’ome, binauje, s’a râlè à s’maujo en s’dijant qu’èl lèd’mwin, i wét’reut dins l’bwêsse à imâdjes, l’arivéye à Nameûr, avou l’montéye d’èl Route Mèrvèyeûse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Sam 22 Aoû - 5:57

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 2

El coupe du monde an Al'magne

Es' n-afêre-là, c' èst toudi n' saqwè qu' Louwis ratind come in tchat après n' sorîs tous lès 4 ans. Vos l' pinsèz bén, hin. I gn-a 64 pârtîyes di fotbale à wètî dins l' bwêsse à imâdjes.

El cérémonîye d' ouvèrtûre d' èl 18ème coupe du monde d-aleut cominchît. L' ome ' steut bén calè dins s' grand fauteuy' avou n' boutâye d' eûwe au citron asto d' lî. S' reut-ce tél.côp pou lès vitamines ? Avou lî, on n' sâreut jamés sawè. C' è-st-insi qu' il a vèyu l' s-ancîyns djouweûs qu' èstit v' nu su l' tèrén avou toutes lès dèlègacîyons dès payîs qui pârticipit.

- Ah, qué stâde ! Dji voureu yèsse lauvau. Au mwins dins yène dès douze viles !

Et come di djusse, l' èstâde di Munich èsteut tèribe. C' èst rolà qu' comincheut l' Mondiâl avou l' Al' magne conte èl Costa Rica. Gn-aveut 59.000 spèctateûs, mins parètreut qu' in miyârd èt d' mi d' djins ' stit pa-d' vant leû bwêsse à imâdjes pou chûre lès deûs premièrès èquipes su lès trente deûs.

El preumî balon (qui flote quand on flâye dissus tél.mint il èst lisse, d' après lès-èspécialisses) a stî mètu dins l' gayole pa Lahm, èn-al' mand. Is-ont d' ayeûrs gâgni di 4 à 2, pou après yèsse èl premî qualifiè pou l' chûte du Mondiâl.

Djusse pou chûre, c' èsteut Pologne conte l' Eqwateûr. Come lauvau, i s' fét qu' i gn-aveut seûr sèt-eûres di discalâdje, èl Présidint aveut discrètè in d' mi djoû d' condjî pou tèrtous.

- Domâdje qu' èl Bèljique n' èsteut nén en Al' magne. Mins vos crwèyèz qui Verhofchtat âreut … Bah wète , hin ! Lî èt sès parèy' s ârit djoquè di « bouter », mins pou nos-autes, bèrnique !

Louwis rèpèteut qu' lès stâdes d' è valit lès pwênes. - Et qwè pinser d' èl twêle qui ride dissus lès tèréns quand i plout.Térîbe, hin. Qué super tèch' nique !

Tout intèrèsseut l' ome. Il aveut min.me apris qui 25 camèras ' stit mètûwes autou du tèrén, asto dès tribunes èt min.me su lès twêts. El bwêsse à imâdjes, pou lès céns qu' avit in posse adaptè, doneut asteûre en waute dèfinicîyon, qu' èsteut trwès côps mèyeûses qui l' aute di d' vant.

Su l' côp d' wit eûres dîj au gnût, i wéteut tous lès djoûs èl raploû d' èl rédac.sîyon. On lomeut s' magazine-là, « Studio Mondial ». No cousse Louwis ènn' aveut jamés âssèz avou lès deûs èt min.me trwès pârtîyes au cominch' mint. Pou lès céns qui n' wèy' nut nén voltî l' fotbal, lès preumièrès lètes f' rit pus râde pinser à Sado Maso. Mins ça n' pleut mau d' yèsse èl cas da Louwis, alias « Spôrtman ».

Téns, à propos di n' nén vîr voltî, ça s' reut pus râde èl cas du Présidint Iranien qui d' veut v' nu ècouradjî l' èquipe d' ès' payîs. Mins avou sès mwéjès idéyes èstrémisses, i n' èsteut nén, à côp seûr, èl bénv' nu.

El pètite finâle a stî gagnîye pa l' Mannschaft conte èl Portugâl. Mossieû Spôrtman aveut mètu Brésil-Al' magne en finâle. I ' steut lon èrî puce qui ça a stî France-Italîye, qu' a rèpôrtè l' coupe aus tapès dès pènalty' s. Su s' pârtîye-là, on r' ténra qui Zidane a stî foutu à l' uch' pou in côp d' tièsse èt qui l' Italîye, qui n' aveut pus batu l' France dispus 78, a répôrtè l' coupe pou l' quatième côp. Saquants chifes ètou : l' Al' mand Klose a mârqué cénq côps, èl nombe di djônès cârtes èst l' pus grand avou 307 èt 28 pou lès roudjes, avou in trisse èt musclè Portugâl-Olande. Si l' ârbitrâdje n' a nén stî tèrîbe, on pinse au but èr' fusè di Viera conte èl Coréye èt à d' s-autes afêres. Etou à l' blèssûre, féte méreseûle, d' Owen conte èl Suwéde. L' ome èr' tèneut à côps seûr èl bia but da J.Cole pou l' Angletére èyèt l' cén da Rodrigez pou l' Argentine.
Quand à l' cérèmonîye di clotûre, èle s' a transformè en in bia spèctaque à l' amèriquène avou l' groupe Divo, preumî « Boys Binde classique » èt adon ètou l' tchanteûse Shakira avou asto lès quate cint danseûs amateûs di 6 à 45 ans.

Si gn-aveut 20 mîyons di francès avou en tièsse èl victwêre di 98, c' èst lès italîyns qu' ont fét ducausse durant dès djoûs à Rome avou lès djouweûs èt dins tous lès payîs avou du brût.

El grande fièsse du fotbale èst oute, avou lès 47 balons dins l' gayole sins compter les 39 tirs dissu l' câde.

- Nos ratindrons l' chûte dins deûs-ans avou l' championat d' Europe. Viv' mint qui …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Sam 22 Aoû - 6:02

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 3

El dîjième da Stefan Everts

- C’èst l’vré qui dji préfère lès spôrts di balon ou di bale. Mins lès-autes, ça m’convént ètou. Wétèz in pau pou l’motocross. L’aute djoû, dj’é m’é rindu à Nameûr.

Dissus l’grand tèrén, au d’z-eûs d’èl Citadèle ( il a falu qu’dji monte à pîds) , au cominch’mint awous’, gn-aveut l’Grand Pris di Walonîye qui s’coureut en moto. Rolà, Stefan Everts a fièstè s’dîjième tite mondiâl s’i vos plét.

- Vos vos rindèz compte, c’è-st-in coureû d’èl race dès tchampions, hin!

Il a mârquè l’èspôrt du motocross èt a tout gâgni. Si on r’wéte di pus près ès’ “pâlme à rèsse”, il a l’pâlme èt i n’rèsse pus rén. Dispus l’125 du cominch’mint djusse qu’à l’pwuissante quate timps d’asteûre, en passant pa l’ 250 èyèt l’ 500. Es’ n-ome-là a in pâlmarès come pont d’aute.

Au cominch’mint d’l-anéye, Stefan Everts aveut v’lu fén in pari avou lî min.me. D’acôrd, come direut l’aute, i ‘steut l’mésse dès labourès, mins di d’là a fini s’cârîyère avou n’cintène di victwêres a s’prope compteû, c’èsteut n’mîyète fôrt. Min.me lès pus spitants d’sès supôrtèrs n’ârit nén p’lu crwêre à çoulà sérieûs’mint. Et pourtant, on i arîve tout douç’mint.

Au cominch’mint d’èl séson, divant d’ataquer l’Grand pris d’Zolder, i d-aveut gâgni 86. Mins l’gamin d’èn-aute tchampion, c’è-st-à dire Harry (4 côps tchampion du Monde) i crwèyeut deûr come fièr. Et v’là qu’il ariveut à 98 divant d’ataquer Nameûr. Et djusse après à 99.

En saquants mwès, l’ome a tout gâgnî èt c’n-èst nén l’pauve Kevin Strijbos qui sént i fén ène saqwè. Stefan, divant d’ataquer Nameûr èt d’yèsse tchampion pou l’dîjième côp, n’aveut pièrdu qui deûs mantches dissus l’séson : yène à Zolder èt l’aute en Espagne.

- Et c’n-èst nén mon lès-ètrandjès avou Tortelli, Ramon, Leak èt autès De Dycker, qu’on trouve ène saquî pou bate no tchampion, savèz!

Si Stefan aveut n’mîyète peû divant d’è d-aler à Nameûr, c’èst pace qui c’è-st-in malaudjî circwuit. Mins l’ome ès’ rafîyeut di discrotchî l’tîte divant l’public di Bèljique, çu qu’i n’aveut jamés rèyussi di d’vant, èyèt çoulà 16 anéyes après Eric Geboers.

C’è-st-in vré cadau pou s’dérène séson. Gn-a d’ayeûrs yeû ène grande fièsse adon qu’èl coûsse a stî finîye.

- Mins dji n’i èsteu nén. Pourtant, dj’é p’lu z-awè ène foto da Stefan dissus s’moto. Et dédicasséye, co bén !

Es’ séson-ci, on wèt qu’ èl limbourdjwès rèyussi, non seûl’mint a gâgni, mins ètou a squèter lès mèyeûs timps aus-èssais, il èst souvint l’pus rapide avou lès r’côrds au toûr èt bén-ètindu, passe souvint èl pus clér d’ès’ timps à l’tièsse d’èl coûsse.

Pou d’è r’vènu au circwuit d’èl Citadèle, qui ça fuche èl pisse ou bén l’public, i gn-a t’t-ossi bén d’èl tére, dès pavès, du Macadam ou du bèton. I faut toudis yèsse concentrè èyèt ène pètite èreûr divént t’t-ossî râde in gros problème.

- C’èst çu qu’i m’plént d’è d-aler djusse qu’à Nameûr. C’èsteut l’trwèsième anéye di chûte !

Pou d’è r’vènu à Everts, èst-ç’qui vos savèz qu’i gn-a saquantès-anéyes il a min.me poussè à gâgni trwès Grands Pris su l’min.me djoû, yin dins chaque cylindréye. Etou èl Coupe du Monde d’enduro dissus lès fôrtes tchaleûs du Brésil. Et pourtant, i discouvreut s’dicipline-là. Costè négatif, il a yeû deûs fôrtes blèssûres qu’ont bén manquè d’l-ècârter pou toudis du motocross, mins il a toudis seu r’vènu au preumî plan avou lès résultats qu’nos con’chons.

L’ome a fini pa l’gagnî, ès’ cintième. Co myeû, il a fini s’carîyère pa ène victwêre : au grand pris d’France, èl 16 di sètembe. Avou ç’st-èle-là, i gn-aveut don cint èt yène victwêres à s’palmarès bén rimpli. In scôre qui s’ra malaudjî à bate.

- Vwêre min.me impossibe !

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 4

Michael Schumacher

- Et v’là co ène pâdje di l’istwêre du spôrt qui s’èva ratoûrner!
Es’côp-ci, c’è-st-ène pâdje di l’istwêre d’èl formule yin qui vént d’ès’ toûrner, rolà au Brésil èt pus spéciâl’mint à Sao Paulo.
El 22 du mwès d’octôbe 2006, Michael Schumacher a stî fièstè come i s’dwèt pa tous lès céns qui bout’nut dins s’n-écurîye èt ètou pa s’famîye.
- Es’n-ome-là, c’è-st-in monumint à lî tout seû ! Dji m’rapèle èl côp qu’dj’aveu stî l’vîr couru à Francôrtchamps. Gn-a nén à dîre, mins i lénra in grand vûde dins l’coeûr dès amateûs di formule yin !
Es’côp-ci, il a satchi s’rèvèrince. Parètreut qu’il a dit qu’i n’èsteut nén disbautchi d’ès’ djoquer, pace qu’adon il âreut continuwè à couru.
- Et au cominch’mint !
Qué mémwêre, no P’tit Louwis. L’ome aveut cominchi à couru en F1 en 1991. C’èsteut pou l’écurîye Bènèton. Es’n-anéye-là, pou s’deuzième Grand Pris (à Monza), il aveut lachi pa-d’vant lès gazètîs qu’i crwèyeut qu’ène vwètûre di formule yin èsteut pus malaudjîye qui ça à mwin.ner. Vos vos rindèz compte di ç’qui troteut d’djà dins s’tièsse adon.
- Mi, çu qu’dji préfère dins lès coûsses insi, c’èst quand is pârt’nut èt qu’i gn-a d’s-ac.cidints. D’èl tôle frwèsséye hin, mins nén dès môrts come èl pauve Ayrton Senna à Imola en 1994.
Pou d’è r’vènu à Shumi, èl vûde s’ra dificil’mint rimpli. Et co, is d’vront s’mète à saquantes. Lî, ès’ pâlmarès èst tèrîbe, èt on n’sâreut tout lomer : lès sèt tites di tchampîyon du monde, sès 91 victwêres, sès 154 podiomes, sès 13 victwêres dissus l’min.me séson (en 1994) èt tout l’rèstant.
Mins Schumacher èst tout d’min.me èn-ome. Quand après l’coûsse, il a arivè à s’motorôme, i s’a tout d’min.me mètu à brêre. Qwè v’léz, on n’satche nén ène rôye dissus ène câryîère di 16 anéyes passéyes au volant d’ène vwètûre di formule yin èt co mîyeu à l’tièsse d’èl coûsse, sins-awè n’mîyète di nostaljîye. Faut dîre ètou qui sès spales èstit n’mîyète s’crantes à z-awè d’meuré au pus waut nivau. D’après s’n-atatchéye di prèsse, l’ome ‘steut s’crant tant fysiqu’mint qui mental’mint. A 37 ans, ès’ côrps n’encaisse pus lès-èfôrts come dins l’timps. Lès-entrin.n’mints tèrîbes d’au mwins très bounes-eûres d’èc.sèrcisses par djoû sont deûrs, sins roubliyî ètou l’prèssîyon dès médias èt d’sès supôrtèrs.
- C’èst seûr malaudji d’yèsse yin dès pus grands spôrtifs di tous lès timps !
Dès-autes coureûs ont bén cachî d’ès’ mète dissus s’tchimwin, mins is n’ont nén seû bârer l’vôye à no Schumi. C’èst seûr qu’i gn-âra dès r’côrds qui n’s’ront jamés batu. Il a vrémint mârquè l’èspôrt automobile.
Pou s’dèrène coûsse, i n’a pont yeû d’tchanse, min.me ausès sèyances d’èssais. Et co pîre durant l’coûsse avou l’èpneû qu’a crèvè. Mins pour lî, rén n’a candjî, sinon bran.mint d’pus d’gazètîs à l’arivéye. Ah si fét. Es’ casque, woù-ç’qu’on z-aveut mârquè lès nôs d’sès 91 victwêres (di Bèljîque en 1992 à Shanghai en 2006). A paurt çoulà, pour lî, quand i monte dins s’vwètûre,c’èst l’boutâdje di tous lès côps.
Pou lès céns qui wèy’nut voltî l’formule yin, l’ome dimeur’ra toudis l’lumèrô yin dins lès coeûrs. Quand à l’passîyon d’èl vwètûre di coûsse, èle dimeur’ra ètou, mins i faura du timps pou z-ariver à wéti dès Grands Pris sins lî, en s’dijant qu’avou Schumi, ça âreut stî pus spitant èt qu’gn-âreut yeû pus d’èspèctaque.
- Mins bah, qu’i s’rapauje bén, i l’a bén mèritè, no Schumi !

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 5

L’èr’toûr da Serena en Australîye

- Dji wès voltî tous lès spôrts, èyèt surtout lès céns qui s’djouw’nut avou in balon ou bén ène bale. Eyèt min.me ène pètite, come èl tènis.
Dji m’va don vos d’viser audjourd’hu da Serena, yène dès deûs cheûrs Williams.
Come saquants grands djouweûs di tènis, èle vént d’è r’vènu après deûs-anéyes sins quasimint djouwer. Pourtant, i gn-a saquantès-anéyes di d’cî, su l’fén 2002, èle aveut rèyalisè çu qu’on lome èl Grand Ch’lèm. Adon, on pout dîre qu’èle èsteut au d’z-eûs du paquèt avou ètou ès’ cheûr Vénus qui djouweut ètou lès preumîs rôles. Adon, lès djins qui wèyît voltî èl tènis n’avit pus wêre di pléjî à chûre leû spôrt préfèrè, tél.mint lès deûs feûmes gâgnit quasimint tous lès tour’nwès. I gn-aveut pont d’suspen.se. I lyeû faleut signer l’foûye pou s’inscrîre èt on con’cheut l’cène qu’aleut gâgnî. Il a falu qu’in p’tit payîs qu’on lome èl Bèljique vène avou deûs djouweûses loméyes Justine èyèt Kim pou qu’on wèye ène mîyète di spèctaque aute qu’avou lès deûs cheûrs. Lès deûs dérènes ont adon cachî d’bousculer l’class’mint èt après i gn-a yeû ètou toute ène sérîye di russes qu’on arivè.
El supérioritè a cominchî à s’djoquer viès l’èsté 2003. Mins c’èst l’vré ètou qui lès deûs cheûrs fèyît pârler d’yeûsses grâce à toutes d’sôtes di féts divièrs. Etou, come tous lès spôrtifs, èles ont yeû dès problèmes di santè pou Vénus èyèt surtout di dj.djnoû pou Serena. On pinse tout d’min.me à ène victwêre à Mèlbourne en 2005. C’èsteut rolà yène dès seûles dins lès dérènès-anéyes.
Pourtant, wôrs dès djès, on-ètindeut tout d’min.me èd’vîser des Williams. Eles ont stî choquéyes pa l’môrt di leû d’mi-cheûr dins-in réglemint d’comptes à Los Angeles. Maugré sès cwachûres, Serena bouteut autepau. Ele f’yeut dès dèssins di môde, èyèt èle a ètou pârticipè à dès toûrnâdjes di sérîyes pou l’bwêsse à imâdjes.
On n’crwèyeut d’ayeûrs pus l’è r’vîr dissus in tèrén di tènis. Serena aveut djusse djouwè quatôze tour’nwès en deûs-anéyes. Ele èsteut ètou disquindûwe à l’cint quarantième place du class’mint mondiâl.
- C’è-st-en djouwant au tènis qui dji seû l’pus binauje !
Quand Serena a lachi s’frâse-là èl vèye di l’Open d’Australîye 2007, on n’è l’crwèyeut nén. Lès spéciâlisses n’è l’pèrdit nén du tout au sérieûs.
Eyèt pourtant, èle vént d’bate rolà à Mèlbourne èl cène qu’è d’vènûwe èl preumière djusse après, Maria Sharapova, en n’lî lèyant qui trwès djès (6-1 èyèt 6-2). Lèye, èle è-st- arivéye djusse après èl lumèrô quatôze au class’mint WTA. Coulà parèt impossîbe, èyèt pourtant, …
Sauf qui c’èst l’pus grande djouweûse di tous lès timps. Ele a ène saqwè qui …, èle a deûs-ârmes tèrîbes qu’on loment pwuissance èyèt mentâl. Rolà, pou s’rintréye en Australîye, èle a batu lès lumèros 5, 11, 16, 10 èyèt ètou l’futûre preumière djouweûse du monde. V’là in r’toûr qui dwèt fén mau. Ene saqwè qui lès-autès djouweûses, champîyones du momint, duv’nut ac.cèpter en wèyant Serena Williams qui r’vént insi di quasimint nule pau èt après d’s-anéyes sins l’awè vèyu au somèt èyèt d’ssu lès tèréns.
D’après sès dèclarâcîyons ausès gazètîs, Serena a l’èspwêr di co souvint rèscontrer Sharapova. Ele voureut d’ayeûrs djouwer ène anéye ètîre pou n’nén qu’ça d’meure in r’toûr d’in méreseû tour’nwè.
Justine èyèt Kim avit dèdjà r’vènu dès profondeûs du class’mint pou z-ariver dins lès preumîs. Mins tout d’min.me nén d’in parèy’ pwint !


Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 6

L’èspwêr avou … lès èspwêrs

Di timps-in timps, nos p’lons yèsse fièrs di yèsse çu qu’ nos ‘stons. Pouqwè ? d-alèz m’dîre. Wètèz in pau çu qu’nos èspwêrs vèn’nut di rèyussi en fotbale.
Si lès djouweûs èyèt l’entrin.neû d’l-èquipe preumîyère ènn’ mèrit’nut nén qu’on d’vise di yeûsses tél.mint is ont stî mwés dins toutes leus pârtiyes, on n’d-è dîra nén ostant dès p’tits djon.nes.
- Ah c’èst seûr. C’n-èst nén tél.mint in problin.me di talent èyèt d’capacitès ou bén co min.me d’èspérîynce. Non fét ! I gn-a surtout çu qu’i gn-a dins leû tièsse. Ca, c’èst m’n-avis. Yeûsses rolà, is djouw’nut pou gâgni.
C’èst qui lès p’tits bèljes n’avit nén peû d’è d-aler pa-d’vant. Is-avit çu qu’nos pouris lomer èl sens du sacrifice pou, quand gn-aveut dandjî d’bouchi l’s-èreurs dès-autes, yèsse là pou z-arachî l’balon aus djouweûs d’l-aute èquipe. Eyèt v’là comint is ont rèyussi l’èsplwèt d’ès’ qualifî pou l’dèmi-finâle di l’Euro 2007, mins ètou pou lès Djès Olympiques di Pèkin.
Dins s’n-èquipe-là, i gn-a dès djon.nes avou dès nôs à r’tènus pou pus taurd. Nos-ârons seûr’mint l’ocâsîyon di d’è d’vîser dins saquantès-anéyes.
- Fwè da p’tit Louwis ! Dji pinse à Mirallas, Ciman, Haroun, Blondel, …, èyèt tous l’s-autes.
Si rolà en Wolande, toutes lès pârtîyes d’è valit lès pwênes, èl dérène à Heereveen conte lès wolandès èd’meur’ra dins lès mémwères dès-amateûs d’fotbale. Rolà, l’èspwêrs ont stî rèyussi in deûs à deûs qui lès assureut d’arachî leu tiquèt pou Pèkin. Lès-omes da de Sart ont d’vu mète èl prèssîyon èyèt djouwer pus waut pou n’nén yèsse èfoncîs pa l’s-orandjes. El fuséye èvoyîe pa Sébastien Pocognoli, bén lancè pa Blondel, mèriteut à lèye toute seûle ès’ pèsant d’ôr. Es’ djouweû-là a d’ayeûrs stî lomè « l’ome d’èl pârtîye ». Pou chûre, i gn-aveut pus qu’a t’nu in quârt d’eûre. Cu qu’is-ont fét.
El dèmîye finâle conte èl Sèrbîye n’aveut pus wêre d’impôrtance. El principâl èsteut dins l’satch : è d-aler à in tournwè olympique, çu qu’i n’aveut pus arivè aus djouweûs di no payîs dispus … 80 ans. Lès-èspwêrs âront insi l’ocâsîyon d’è d-aler r’trouver Huanhuan, èl mascote dès Djès di Pèkin en 2008.
El rèyussite en Wolande, c’n-èst nén seul.mint l’cène d’ène èquipe, mins ètou i n’faureut nén roubliyî leû n’entrin.neû Djan-Françwès de Sart. On dit toudis qu’ès’ mèsti-là n’èst nén aujîye. C’èst l’vré. On l’a vèyu avou Djacky Matthyssen à Châlèrwè èt dispus don passè dins l’Vènîse du Nôrd, à Bruges. Quand l’èquipe gâgne, tèrtous èst binauje. Mins quand èle cominche à piède dès plomes, on èst râde su l’dos d’l-entrin.neû. Adon, i n’faut nén fén l’fine bouche quand nos-avons ène èquipe nationâle qui pète dès flames.
Du costè d’Pèkin, ça s’ra ène aute istwêre. Mins lès céns qui, come mi, ont wétî dins l’bwêsse à imâdjes lès pârtîyes dès-èspwêrs en Wolande ni l’èr’grèt’nut nén. Eyèt rèyussi n’gadjûre téle qui st-èle-là (come dîreut Djan-Luc Fonck), adon qu’l-èquipe preumîyère n’èst nule pau, c’èst d’djà quasimint èn-èsplwèt.

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 7

El Formule yin èr’vént en Bèljique

Et bén v’là, on l’ratindeut come in tchat après n’soris. El Grand Pris d’Francôrtchamps è-st-arivè. Come èm’ vijin Fons aveut dècidè d’è d-aler, dji m’é proposè d’passer trwès djoûs lauvau avou lî. Dji n’l-èr’grète nén. Mins m’compte en banque oyî. Mins pou in côp ... L’èspèctaque d’è valeut lès pwênes, c’èst seûr ! Dèdjà l’vèrdi, pou l’èssay’s libes, i f’yeut bon timps èt gn-aveut 20 degrès. Fons m’aveut d’mandè d’è d-aler dins-ène tente, mins dj’è v’lu chwèsi in châlèt. Tu pâles, dj’aveu compris 50 euros au tèlèfone, mins c’èsteut 500. Em’ vijin, qui d’veu payî l’mitant, l’a mau pris. Dèdjà qu’il aveut disboursè 36 euros pou l’pârquing èyèt co dîj pou l’programe… Si on rajoute qu’i faleut compter 5 euros pou in satchot d’frites èyèt l’mitant pou ène crasse pinte… Et come on n’d-è bwèt nén qu’yène …
Mins co in côp, vîr lès tchampîyons d’èl Formule Yin toûrner pa-d’vant vos-îs è-st-ène aute afêre qui dins l’bwêsse à imâdjes. On èst dirècque dins l’ambîyance. Pou l’èr’toûr du Grand pris, c’èsteut bén pou discouvru l’nouvia circwuit èyèt tèster lès gomes. D’èl samwêne, lès gazètîs avit bran.mint d’visè dès « à costès » avou Mac Laren condanè pou èspîyonâdje su Fèrari insi qui d’èl fôrte aminde en liârds sins roubliyî lès pwints pièrdus au class’mint du Grand Pris dès constructeûs.
Mins c’n-èst nén tous lès djoûs qu’on d’vise di no p’tit payîs dins l’monde ètîr ? C’èsteut l’cas saquants djoûs au mwès d’sètembe. Dj’aveu studi l’circwuit par coeûr èt gn-aveut trwès grands candj’mints avou l’aute. En yin, èl nouve chicane qui candje di costè avou n’coûte rintrèye pou l’ravitay’mint. En deûs, l’élardjiss’mint d’èl drwète line èyèt in pus grand disgadj’mint à l’sôrtîye. En trwès, in grand disgadj’mint dins l’virâdje qu’on lome di « l’antène chirurgicâle » .
Cu qu’dj’é vèyu voltî, c’èst qu’on pâle ètou di bio-cârburants avou du blé, du colsa èyèt d’èl bèt’râve qui s’ront transfôrmès en étanol. C’è-st-in p’tit pourcintâdje, mins c’èst d’djà in cominch’mint. Notèz qu’i s’reut timps, pace qui mès-omes consom’nut cint lites d’essence pa eûre di couse èt pa vwètûre.
El sèm’di, lès deûs Ferari èstit en pôsicîyon yin èt deûs. Min.me istwêre pou l’dèpârt du dimègne. El coûse aveut bén cominchî avou l’tout preumî frin.nâdje à « l’source », èt çoulà pou lès quate preumîs. Pus lon dins l’cousse, i gn-a yeû saquants bias mouv’mints, èt çoulà surtout, grâce au miraculè di Montréal, Kubica, èyèt maugré l’rèplaç’mint d’ès’ moteûr. Après s’sôrtîye di route à Monza, Kimi Raikonen a gâgnî pou l’trwèsième côp à Francôrtchamps, pa-d’vant s’n-équipier Felipe Massa. Il avouwe ètou qu’c-èst s’circwuit préfèrè. Les Mac Laren d’Alonso èt di Hamilton ont fini djusse après.
Divant d’sôrti di d’lauvau, èm’pôrtè-foûyes a co yeû tchaud èt s’a co disvûdi. Dj’é ach’tè ène casquète Ferari èyèt in mayot da Schoumi : lès deûs pou 70 euros. Eûreûs’mint qu’i gn-a qu’in Grand pris pa anéye en Bèljique. Mins acrotchi dès loques, insi au meûr d’èm’ tchambe èst tout d’min.me pus bia qui d’claper dès bîyèts d’banque. Et come dîreut l’aute : Francôrtchamps, c’èst tout d’min.me èl pus bia circwuit du monde èt … il è-st-en Walonîye !

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 8

Dakar ou nén Dakar, v’là co in Paris !

En-évèn’mint qui dji chû tous l’s-ans dins l’bwêsse à imâdjes, c’èst l’Paris-Dakar. Dj’aveu don dècidè di vos d’è d’viser. On pout l’vîr voltî ou bén nén, i faut r ‘conèche qui c’èst toudis in grand momint en wèyant lès saut’lâdjes dins l’désèrt.
El cén qu’a mètu en tch’mwin s’coûsse-là, Thièry Sabine, a yeû in côp d’génîye. Si d’ès’timps, i gn-aveut co pont d’GPS, di balîses satèlites èt tout l’Sint Trembèl’mint qu’nos-avons asteûre, lès coureûs p’lit s’piède dins l’désert. Eyèt min.me piède leû vîye ! En 29 édicîyons, i gn-a dèdjà yeû 47 môrts. A l’eûre d’audjourd’hu, rén d’tout çoulà. Mins bén pîre ! Lès tèrorisses ont yeû l’dérin mot. El trentième Dakar a stî anulè pou dès résons d’sécuritè. Lès 570 équipâdjes ont ètindu l’dirècteûr Etiène Lavigne. C’èst quasimint trwès mile djins disbautchîs qu’ont râlè à leû maujo. Mins èyu-ç’qu’on èva ? A l’Capitâle, on-a suprimè l’feû d’ârtifice, èyèt asteûre v’là qu’ç’è-st-in spôrt qui pâye lès pots cassès. C’èst l’vré qu’en-Afrique, i gn-a souvint dès risques pus grands qu’amon nos-autes. Mins l’monde du spôrt dwèt l’payî tchêr. Dj’èspère ètou qu’ène téle mesûre ènn’va nén doner dès-idéyes à dès tèrorisses qui pourit s’ataquer à d’s-autès manifèstâcîyons.

Parètreut qu’tous lès drwèts d’ègadj’mints ont stî rèboursès aus concurents. El budjèt totâl è-st-en mwèyène di cint mile euros pa équipâdje, mins dès céns pass’nut l’mîyon. D’acôrd, mins lès coureûs âront du mau di convinque leûs sponsôrs qui tèn’nut à profiter d’leû n’invèstiss’mint. Sins compter qui dès payîs come èl Maroc, èl Sénégâl èyèt ètou l’Mauritanîye crwèyît d’è profiter su l’plan locâl avou l’vinte dès-afêres du cwin. Divant çoulà, on aveut dèdjà suprimè dès-ètapes au Mali, au Niger èt en Algérîye. On-èst lon èrî di l’anéye 1983 woù-ç’qu’in bèlge, Jacky Ickx aveut rèpôrtè l’Dakar (avou Claude Brasseur). A propos d’vwètûres, lès céns qui n’wèy’nut nén voltî lès coûsses moustèr’nut du dwègt l’gaspîyâdje di prodwuits pétrolièrs èyèt ètou l’polucîyon. Dès spécialisses ont studi qui l’émissîyon n’èsteut nén pus fôrte qu’à in Grand Pris d’Fôrmule yin. Quant à l’consomâcîyon, ça s’reut come ène djoûrnéye di toudis dins l’circulâcîyon su lès 40 kulomètes du périférique di Paris.
Lès pièdes di liârds, i gn-a ètou dins saquantès PME. Dji pinse à yène di Goch’lîyes qu’aveut stî chwèsîye pa l’organisateûr. Ele diveut mète su lès véhicules d’assistance in GPS di leû n-advincîyon. Lès djins n’ont nén yeû l’preûve d’èl qualitè du tchinisse. Vos l’wèyèz, gn-a bran.mint d’afêres qui toûn’nut autou d’èl coûsse. Dins l’aventûre, gn-a rén à r’tènu. Sinon dès djins qu’ont r’loupè in fameûs bouyon.
Quant au Dakar, l’è r’vîra t’on en-Afrique ? Mi, dji pinse pus râde à l’vèrsîyon 2009 en-Amèrique du Sud. L’av’nir nos l’aprindra… Avou l’èspwêr qui lès tèrorisses di toutes lès cougnes…lèyîjent binauje lès spôrts…èyèt tous lès-autes djins d’ayeûrs !

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 9

Vint cénq ans après, à Lîdje …

Gn-a nén yeû moyén di n’nén l’sawè. On d’a d’visè, on l’a s’crit, on d’a vèyu dès-imâjes èyèt on l’a fièstè. Qwè ? Bén èl tite di l’Estandard di Lîdje, ènn’do. Is sont tchampîyon d’Bèljique èyèt is ratindit çoulà dispus bén longtimps. Chaque anéye, on promèteut aus supôrtèrs qu’èl tite d-aleut ariver. Mins l’èquipe èsteut trop coûte èyèt yeûsses, is n’wèyît rén v’nu. El tite qui manqueut dispus vint cénq ans, i faleut l’fièster. C’èst c’qu’on-a fét à Lîdje èyèt pa-t’tavau woù-ç’qu’i gn-aveut dès supôrtèrs dès roudjes èt blancs. Lès trente premièrès pârtîyes, lès djouweûs lès-avit passès sins yèsse batu. El chûvante èsteut capitâle. Vos l’pinsèz ! Er’cuv’vwêr l’étèrnèl rival d’Andèrlècht. Co myeû : si Bruges pièrdeut dès plomes èyèt qu’yeûsses batit lès mauves, èl tite èsteut dins l’potche dès omes à Dono èt PDH. Mins vos savèz bén qu’avou dès si, on tape Paris dins-ène boutâye.

Eyèt pourtant, lès « rouches » ont rèvoyî l’èquipe d’èl Capitâle sins rén du tout. Ene passassîyon d’pouvwêr qui fét co pus pléjî. Es’ djoû-là, min.me lès minisses avit dècidè d’ène trêve dins leûs musclès tchafiâdjes dissus BHV ou bén co l’comunautère. I gn-aveut dès céns qu’on wèt souvint dins lès tribunes, mins ètou i gn-aveut d’s-autes qui sont v’nus s’moustrer pou z-awè dès vwès pou yeûsses ou leû pârti. Si fét ! Yin mindjeut dès frites dins l’paquèt d’in supôrtèr, l’aute buveut n’bwêsse di crasse pinte, èl chuvant tchanteut èt danseut èyèt l’cén d’après rèbrasseut in supôrtèr. Infin, tèrtous parècheut binauje dèl toûrnûre d’èl pârtîye

El gnût a stî lonque : lès ouvrîs n’ont nén boutè t’t-ossi ârdimint qui lès-autes djoûs èyèt lès scolîs avît deûr di chûre leû mésse d’ès’cole.
In nouvia chalenge ratindeut pourtant l’èquipe. Is-ârit v’lu rintrer dins l’léjende du fotbale bèlje. I faleut pou çoulà n’nén piède in seûl côp. Mins i d’mèreut trwès pârtîyes à djouwer. El chûvante, c’èsteut à Châlèrwè èl dimègne 27 d’avrî. Rolà, l’Espôrting lès-a fièstès divant d’cominchî. Mins lès gades à rôyes èstit bén dècidès à lyeûs fén agnî dins l’ièbe du Mambour. Ah, i gn-aveut d’l-ambîyance ! Lès « kop » dès deûs costès gueulit au cén qui s’reut l’pus fôrt, pou z-ècouradji sès djouweûs préfèrès. Si lès roudjes èstit r’vènus au mârqwêr dissus in pènalty djusse divant l’mi-timps, …Quand Kere a fét 2-1, èl pârtîye dès carolos n’ès’ tèneut pus, crwèyant bén qu’leû Spôrting è d-aleut rèyussi l’èsplwèt. C’èst d’ayeûrs çu qu’a arivè. Oh bén seûr, du costè dès roudjes, on a sôrti dès-èscusses. Lès djouweûs èstit s’crants d’leûs sôrtîyes, qu’is discomprèssit, qu’is avit mwins di concentrâcîyon ou qu’on-aveut jamés vèyu ène p’louse t’t-ossi catastrofique (si fén ! dit pa Jovanovic). Tout çoulà èst toudis possîbe, mins n’mîyète èc.sagèrè. Ene afêre qu’èst seûre, èyèt ça s’ra m’conclusîyon. Ele èst toute simpe. Si on wéte lès rèsultats, l’Espôrting di Châlèrwè èst l’seûle èquipe qui dins tout l’tchampionat 2008 a batu lès trwès grands, c’è-st-à dîre Bruges, Andèrlècht èyèt l’Estandard di Lîdje ! Adon … Mins bravo tout d’min.me au Standard pou l’tite. Eyèt çu qu’i n’gâte rén, c’èst qu’c’èst tout d’min.me ène èquipe di no payîs walon.


Dernière édition par lucyin le Ven 17 Aoû - 7:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Lun 7 Déc - 10:10

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 10

Lès Djès Olympiques di Pèkin

- Ah, i gn-a nén à dîre, mins s’n-anéye-cî, dj’é stî gâtè !
Dieû sént èl nombe di côps qui p’tit Louwis aveut lachi s’frâse-là dispus l’bon timps. Vos l’pinsèz bén ! Ca aveut cominchi avou l’Euro di fotbale en Swuisse èt en-Otriche. Rolà l’Espagne aveut gâgni. Pou continuwer, c’èsteut l’toûr di France woù-ç’qu’on a d’vu ratinde èl dérène samwêne pou vîr èl vré class’mint dins lès Alpes.
El grand côp, ça a stî lès Djès Olympiques en Chine. Rolà, gn-a yeû dès r’pôrtâdjes dins l’bwêsse à imâdjes, t’t’ossi bén à wit eûres du matin qui d’èl gnût. Pourtant, on s’dimandeut çu qu’i d-aleut s’passer lauvau. Dès mwès di d’vant, on nos-a d’visè dès drwèts d’l-ome qui gn-aveut nén èt dès problèmes au Tibèt. El flame Olympique a sti tchawutéye à r’lâye dins bran.mint dès payîs woù-ç’qu’il a min.me falu suprimer au passâdje lès cèrèmonîyes. Pou chûre, dès omes politiques ont r’fusè d’ès’ rinde à l’ouvèrtûre dès Djès. Etou, dès lûteûs di tous lès spôrts ont rèspondu qu’is r’fusît d’è nn’aler concouru, èyèt çoulà pou in moncha d’résons. Yène dès dérènes, c’èsteut à côp seûr èl polucîyon. Lès chinwès avit d’ayeûrs djusqu’à
fén djoquer dès-usènes èyèt dès-autes boutit au ralenti. Lès vwètûres roulit in côp pa plaque pére èyèt l’lèd’mwin lès impéres. On-a d’mandè aus djins di prinde condjî durant lès Djès.
Tout d’min.me, èl 8 du mwès d’awous’ à 8 eûres 08 au gnût, lès Djès ont cominchi avou ène bèle cèrèmonîye.
- Li stâde qui m’a l’pus mârquè, c’èst l’cén qu’on lome « èl nid d’mouchon », avou lès 42 mille tones d’acî pou l’monter. On p’leut stitchi d’dins 90.000 spèctateûs. C’è-st-ne construc.sîyon qu’a durè cénq anéyes avou pa momint 5.000 ouvrîs qui boutît.
Qwè qui, on-a apris pa après qui dès-imâdjes d’èl cérémonîye avît stî arindjîye pa ordinateûr. Sins compter qu’èl pètite fîye qui tchanteut n’èsteut nén l’cène qu’on ètindeut (djujéye nén assèz djolîye pa lès-Autoritès d’lauvau).
Bén seûr, come tèrtous, on-a dès spôrts préfèrès. Quèstîyon pléjî lauvau, gn-a yeû wêre. Sinon èl fotbale. Lès-èspwêrs avit fét ène boune campagne pou s’qualifier. Dins-ène sérîye avou l’Nouve-Zélande, èl Chine èyèt surtout l’Brésil, i n’faleut nén trop crwêre au miraque. Et ça aveut mau cominchi avou èl yin à rén pou l’Brésil. Lès deûs-autès pârtîyes, is lès-ont gâgnis. Pou chûre, on r ‘ténra l’victwêre 3 à 2 èyèt l’éliminâcîyon di l’Italîye. Lès-èspwêrs du fotbale bèlje èstit en d’mi-finâle èl méreseûle èquipe d’europe avou l’Nigéria, l’Ardjintine èyèt l’Brésil. Mins, pou lès d’mi, is-ont stî spotchi pa l’Nigéria pa l’ès’core di 4 à 1. I d’mèreu l’pètite finâle èl vèrdi conte èl Brésil, mins lès èspwêrs ont stî batu trwès à rén.
Pou nos-autes lès walons, c’èst broke di viole pou ène mèdâye. Lès flaminds avou Tia Hellebaut en wauteû d’ont yène d’ôr, sins roubliyî l’ârdjint du 4 fwès cint mètes dès feumes. On r‘ténra èl nadjeû Michael Phelps qu’a gâgni 8 mèdâyes d’or (èyèt co èl chîfe pôrte-bouneûr dès chinwès). L’ome qui tchausse du cénquante a dispassè Mark Spitz qui d’aveut rècoltè 7. Etou l’ome èl pus rapîde, èl djamaîcain Bolt avou sès deûs mèdâyes èyèt sès deûs r’côrds du monde su cint èt deûs cint mètes.
Lès djès chinwès ont rachonè 11.128 spôrtifs di 205 payîs durant 16 djoûs. Is gn-aveut 96 bèljes. On-a distribuwè 302 mèdâyes d’ôr. L’évèn’mint a stî couvru pa 30.000 gazètîs, omes di radîyo ou di bwêsse à imâdjes. Lauvau, i gn-aveut 74.615 volontéres r’crutès pau comité dès Djès. Asteûre, nos ratindrons Londes en 2012.

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 11

El Dakar candje di continent

El gadjûre èsteut fôrte pou lès-organisateûs. Domâdje qu’èl sécurité dès pârticipants èsteut bén trop malaudjîye à z-assurer dissus l’nwêr continent. ASO, l’ôrganisateû, (èl min.me qu’èl toûr di France) a décidè d’è d-aler en-Amèrique du Sud. Vos dîrîz bén pouqwè ç’qu’on l’lome co « Dakar » ? El Dakar nouve moutûre nos-a ofru du spèctaque durant 15 djoûs.
Avou ène bouque di 9.000 kulomètes au truviès d’èl Pampa mins ètou d’èl Côrdîyère dès-Andes èt surtout du tèrîbe désèrt di l’Atacama, i gn-aveut quasimint 530 èquipâdjes qu’ont stî prinde èl dèpârt du Dakar 2009 woù-ç’qu’is ont discouvru lès pisses sud-amèriquènes. Là-d’dins, i gn-aveut ène pougnîye di 61 Bèlges qui sont st-èvôye di Buenos-Aires èl 3 du mwès d’janviè. Saquants d’intrè yeûsses n’ont nén achèvè èl pârcoûrs rimpli di pièges di toutes lès cougnes.
Si l’Dakar a candjî di continent, l’Ardjentine èyèt l’Chili ont ofru dès ètapes di plin.ne woù-ç’qu’il èsteut malaudjî d’dispasser pace qui lès pisses sont bôrdéyes di clotûres. Ca vout dîre qui gn-a bran.mint di tèrés privès. L’organisateû a don ègadjî dès centènes di pôrtîs pou drouvu lès bâyes quand lès vwètûres, lès camîyons, lès motos ou lès qwads passit.
Mi, dji dwès dîre qui dji chûveu l’tchinisse dins l’bwêsse à imâdjes. L’émissîyon « Les pistes du Dakar » doneut dès nouvèles dès céns qui gâgnît l’ètape du djoû, mins ètou dès r’pôrtâdjes èt dès comentéres.

Pourtant, dji dwès vos dîre qui çu qu’dj’é vèyu d’è valeut lès pwènes. A tél pwint qu’si on m’âreut propôsè d’èm’ rinde lauvau, dj’areu dis qu’oyî tél.mint lès payîsâdjes valît l’distoûr. Is candjî tous lès djoûs. Dji pinse tout d’in côp aus grands lacs du Nôrd d’èl Patagonîye. Etou èl Côrdîyère dès-Andes avou èl volcan Lanin èyèt l’Paso San Francisco situwè à ène wauteû di 4700 mètes.
Adon qu’on-aveut suprimè èl cén d’l-anéye passéye, on n’p’leut fén ène risquète èyèt l’Dakar duveut quiter l’Afrique. Sauf qui, contrèr’ mint à l’Afrique woù-ç’qu’i profiteut dès tempèratûres di l’ivîyèr, rocî, lès-èquipâdjes s’èr’trouvit en plin-èstè. Lès-èspéciâlisses avit prévus dès tempèratûres dispassant lès 45 °. Bén-ètindu, lès-èquipâdjes d’usène èyèt sutout leû véhicule ont stî préparè à dès télès tempèratûres. Mins c’n-èst nén l’cas di tèrtous. Pourtant, i gn-a dès p’tits trucs. Pa èc.simpe, pou nén awè dès problèmes avou l’wauteû, is machît dès foûyes di coca.
On peut dîre qu’èl Dakar évolûwe tous l’s-ans, mins tout d’min.me !
Si on pâle ène mîyète di p’tits liârds, èl budjèt toûne aus-alintoûs di trwès mîyons d’Euros. Et quand on pinse qu’in coureû à moto dispinse di 50 à 100.000 Euros pou pârticiper, vos compèrdrèz qu’i gn-a dès publicitès dissus lès caross’rîyes.
Pou l’pètite istwêre, Giniel de Villiers gâgne pou l’preumî côp dissus in diésel, çu qui n’aveut jamés arivè djusse qu’asteûre. Du costè dès motos, c’èst l’èspagnol Coma qui passe èl preumî èl line d’arivéye. Quant aus camîyons, l’èquipâdje Kabirov - Belyaev - Mokeev dispasse tous lès-autes. Domâdje tout d’min.me qui gn-eûche co in spôrtif qu’èst môrt, èl motard françès Pascal Terry. Co yin d’pus !

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 12

El toûr dè France

Chaque anéye au mwès d’djulèt, dji lès ratind ! Qwè ? Non fét, nén lès condjîs! Mins pus râde lès coureûs du toûr di France !

Es ‘n-anéye-cî èsteut d’djà èspéciâle avou l’èr’toûr da Armstrong sins roubliyî ètou Boonen qu’aveut yeû l’drwèt d’pârticiper maugré qu’il aveut pris d’èl droque. Mins come ça n’èsteut nén durant lès cousses, èl tribunâl a bén v’lu. Boun-èc.simpe pou lès djon.nes. Qwè qu’il a rad’mint abandonè (sins doute en manque … di victwêre !).
Pou d’è r’vènu au toûr li-min.me, dji n’é nén trouvè l’pârcoûrs fôrt tèrîbe. Dispus l’dèpârt di Monaco, i gn-a yeû wêre d’ataques dès favorîs. Dins lès-ètapes dès Pyrénéyes, l’arivéye èsteut trop lon dès montagnes. Adon, gn-
aveut souvint dès ratrapâdjes. C’è-st-insi qu’l’Italiyn Nocentini a d’meurè saquants djoûs avou l’djône mayot dissus sès spales. Djusse ène pètite ataque da Contador qui s’a r’trouvè à deûs s’condes pa-d’vant Armstrong, ètou dès rouspètâdjes pou ène orèyète èyèt lès sprints da Cavendish.
Nos-èstis bén lon èrî du tour gâgni pa Edy Merckx i gn-a djusse 40 ans avou pus d’17 munutes d’avance su Pingeon. Il aveut ètou raflè tous lès mayots. C’è-st-adon qu’èl « canibale » aveut cominchi a dominer lès cousses à vélo maugré lès Poulidor, Pingeon, Gimondi, Ocana èt tous lès-autes.
Eûreûs’mint, dins l’bwêsse à imâdjes, gn-aveut dès bèlès fotos di Catalane ou bén di Swuisse. Faut dîre qui c’èsteut dès-imâdjes di super producsîyon avou 300 djins qui boutit tous lès djoûs pou nos-autes awè dès bèlès-imâdjes. Cénq motos èyèt deûs-élicoptéres toûrnit sins djoque. Dispus févrî, èl rèyalisateû bouteut pou trouver lès curîyositès èyèt lès malaudjîs passâdjes pou lès coureûs.
Dji ratindeu tout d’min.me qui ça boudje. Dins l’ètape di Vitèl à Colmar, rén d’candjî : l’èquipe Astana èdjèleut èl coûsse. L’arivéye à Verbier après 207,5 kulomètes èd’veut apôrter ène saqwè. Infin ène p ètite ataque da Contador. Padrî, lès deûs fréres Schleck ès’sont bén batus èyèt Armstrong s’a r’trouvè à ène munutes 35 sucondes.
Au Grand Bornand, Contador èsteut dins-in fauteuy’ avou lès deûs fréres. Mins l’lèd’mwin, il a tout d’min.me gâgni èl conte la monte. I d’mèreut l’ètape di sèm’di au Ventoux. Rolà ètou, Contador n’a rén fét d’èspéciâl. Il a chû Franck Schleck, mins n’a nén ataquè. Ene victwêre sins panache. Dji vos l’dijeu pus waut : nos-èstis lon èrî dès victwêres di batant. Quand aus walons, on r’ténra Mac.sime Monfort qui s’a moustrè ène mîyète. Mins, bof !
El rèsse n’èsteut pus qu’ène pourmwin .nâde pou l’djône mayot dissus lès Tchamps Eliséyes. Viv’mint l’anéye qui vént !

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 13

Bén râde ène léjende : Usain Bolt

Lès championats du monde, c’est toudis dès bèlès-afêres à wètî dins l’bwêsse à imâdjes. Bén-ètindu, p’tit Louwis ènn’ p’leut rater çoulà. Is s’passît à Berlin.

L’émocîyon ‘steut fôrte èl dimègne quand on-a fét l’ouvèrture. Vos l’pinsèz ! C’èst rolà qu’avit dèdjà stî fét lès Djès Olympiques di l’anéye 1936 woù ç’qui l’amèricain Jesse Owens aveut fét in tèrîbe afront à l’propagande da Hitler èyèt consôrts en rèpôrtant 4 mèdâyes.

- Mi, çu qu’dji ratind, c’èst d’vîr èl fameû Usain Bolt dins lès cint èyèt deûs cint mètes !

Em’n-ome, il èst toudis avou in lôdje sourîre èyèt i fét l’bièsse. El « Jamaïcan academy » domine à crèver èl monde du sprint, qui ça fuche amon lès feumes ostant qu’lès-omes. Parètreut qu’is-ont çoulà dins l’sang ! Dèdjà à s’cole primére, i gn-a dès compèticîyons avou dès-entrin.neûs.

Pou d’è r’vènu à Usain Bolt, adon qui lès-autes coureûs ès’ concent’nut, lî, i rit èyèt i fét dès sindj’rîyes pa-d’vant lès camèras. Gn-a nén à dîre, mins il èst seûr di lî.

Arive adon èl finâle du cint mètes. Ca sinteut l’poude pace qui lès rivaus avît fét fôrt en quârt èyèt d’mi-finâle. El tripe champîyon du monde à Osaka, Tyson Gay èyèt èl pus rapîde en quârt, Asafa Powel avît l’espwêr d’èl bate.

Tèrtous, nos-avons co dins l’tièsse lès-imâdjes d’ès’ trîyonfes à Pèkin quand il-a spotchî sès advèrséres pou d’vènu tchampîyon olympique du cint mètes. Es’ djoû-là, on l’a spotè : I’éclér, Mins i n’vout nén s’ joquer insi èyèt i vout d’vènu ène léjende du spôrt.

Mins r’vènons à Berlin, on s’dimindeut si … Bah wète, pour l’ome èl pus rapîde du monde, ça a stî ène formalitè. Pou l’cint mètes, c’èsteut 9 sucondes èyèt 58 cintièmes. Pou l’deûs cint mètes, i l’a fini en 19 sucondes èyèt 19 cintièmes.

- Il èst trop fôrt, vos dis-dje ! Dès mwéjès linwes pâl’nut d’djà di dopâdje. Saquantès samwênes di d’vant cénq djins ont co stî controlès positif. Mins i n’faut nén vîr sès droques-là pa-t’t-avau tout.

Pou l’pètète istwêre, Usain Bolt n’a nén r’çu qui dès fleûrs èyèt dès mèdayes. El Vile di berlin a t’nu à onorer Bolt en lî ofrant in bouquèt du meûr di Berlin. L’aute crwèyeut qu’i d-aleut l’mète come souv’nance dins s’n-apartumint. Bah wète, i f’yeut 4,3 mètes cârè èyèt pèseut 2,7 tones ! On va lî èvoyî pa batia !

Pou chûre, l’ome di Kingston a v’nu couru pou l’dérène mantche d’èl « Golden League » à Brusèles. Lès-organisateûs avit arindjî ène nouve pisse en caoutchouc naturèl avou dès trôs d’dins pou lèyî passer d’l-ér pa d’z-ous. Ene téle pisse pèrmèteut d’è d-aler pus râde. Eyèt d’vinè qui ç’qu’a v’nu l’inaugurer ?

- Bén-ètindu. Is-ont fét v’nu Usain Bolt, l’ome qui d’mande in cachèt di 200.000 Euros pa mèting.

Eyèt èl cén du Heizèl, i l’a fét, mins s’a djusse alignè dissus l’deûs cint mètes. Eyèt il a batu l’èr’côrd du stâde, vî di 32 ans !

On s’dimande èyu ç’qui s’djoqu’ra. Es’popularitè èst tèrîbe, mins il arive à d’meurer simpe. Faut dîre qui c’è-st-insi dispus l’âdje di 15 ans. L’ome mârqu’ra à jamés l’istwêre du spôrt. Dji d’è seû seûr !

(pol Rantoele 52 (ivier 2009-2010)

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 14

Trwès p’titès bèlges en tènis

Qué n-istwêre, qué pléjî di wétî ça ! No p’tit payîs aveut quasimint disparu d’èl sin.ne mondiâle en tènis. Dins lès grands tournwès, gn-aveut in grand trô. Tout d’in côp, Kim èst r’vènûwe. Eyèt asteûre, c’è-st-au toûr da Justine. Sins roubliyî Yanina. Oyî, nos nos r’trouvons avou trwès bounès djouweûses di tènis. Asto dès-amèricaines, dès chinwèsses èyèt dès grandès russes, in p’tit payîs come èl nosse èr’lève èl tièsse. C’èst tout bon’mint magnifique !
El 9 di janviè, à Brisbane en Australîye, Justine a batu Kim en finâle du tournwè. Si èl rèyalitè a dispassè l’ficsîyon, il èsteut malaudjî di crwêre à in tél sénarîyo. Bén seûr, nos-autes nos-avis l’èspwêr, mins di d’là à z-assister à in tél combat, gn-aveut d’èl mârche.
- Vos vos rindèz compte di l’afêre ! Comint imajiner di vîr ène téle pârtîye, pou
l’preumî tournwè di l’anéye ! Dji d’è seû co foufoûye ! C’èsteut deûs r’vènantes qu’avit pris leû r’trète !
Tèrtous rêveut d’ène téle finâle intrè lès deûs mèyeûsès djouweûses d’amon nos-autes … come au bon vî timps !
El tènis di no payîs èyèt min.me di pus lon, d’a sôrti gâgnant. Divant l’pârtîye, Carlos Rodriguez, l’entrin.neû da Justine, èsteut binauje qui pou s’èr’toûr, èle djouwe conte Kim. C’èsteut, d’après lî, in boun-èc.samint. Il a stî rèyussi puce qu’au d’d-bout di deûs-eûres èyèt 23 munutes, lès 5500 spèctateûs d’èl « Pat Rafter Arena » ès’ sont l’vès pou aplaudi nos deûs mèyeûses djouweûses. Mi ètou, come tous lès djins calès pa-d’vant leû bwêsse à imâjes, dj’é chû ène lute achârnéye. Lès deûs feumes ès’ sont batûwes pou in spèctaque d’è valant lès pwênes. D’ayeûrs, lès deûs mèritît di gâgnî, avou n’préfèrîynce à Justine qu’è-st-ène walone bén-ètindu!
El préparâcîyon, dins lès spôrts, come dins tout, a bran.mint d’impôrtance.
I faut bran.mint di travay’, dès-entrin.n’mints èyèt dès massâdjes. D’après çu qu’dj’é lu dins n’ gazète, i parètreut qui pou tuwer ène pârtîye d’ès’ timps libe, Justine èr’wéteut in r’pôrtâdje dissus l’deuzième guère mondîyale. C’èst vrémint qui lèye, èle a èn-èsprît di batâye ! I gn-a qu’à l’vîr djouwer pou l’è r’mârquer. C’èst dès pârtîyes fôrt impôrtantes woù-ç’qui Justine s’èpwuise pou trouver èl bon ryt.me. Etou, faut nén roubliyî qu’èle a in bon sèrvice. C’èst tout çoulà qui lî a pèrmis di d’meurer à in bon nivau. Ene mîyète après, èle a stî batûwe en finâle di l’Australien Open pa yène dès deûs cheûrs Williams.
Dins l’fouléye, ène trwèsième djouweûse bèlje fét myeû qu’ès’ disfinde. Si Justine èyèt Kim sont st-au somèt, i gn-a ètou Yanina Wickmayer qui s’acrotche. Ele n’a qui vint ans. Ele a d’ayeûrs rèyussi in bia tournwè à Auckland pou s’è r’trouver èyèt gâgnî l’finâle face à l’Italiène Pannetta.
- Grâce à trwès djon.nès coumères, dji pass’ré co dès-eûres pa-d’vant m’bwêsse à imâdjes. Vos p’lèz m’crwêre !

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 15

Advocaat (du diâle azârd)

Et v’là co ène drole d’istwêre ! Ele ès’ lome Advocaat (du diâle, azârd). Comint èst-i possible di fén confîyance à m’n-ome. Dèdjà qu’divant , il aveut fét s’côp-là à quate èr’prîjes. C’èsteut pou l’preumî côp en 1995 avou li Olande pou d-aler au PSV. Pou chûre, il a quitè l’PSV pou lès Glasgow Rangers. En 2005, il a signè aus-Emirats Arâbes èt deûs mwès pus taurd, i s-è d-aleut diriger l’Coréye du Sud. Et pou fini, i s’ègâdje avou l’Australîye pou r’trouver l’Zénit Sint Pètersboûrg qui lî ofe 2,7 mîyons d’Euros.

Eyèt rocî, lès wautès-instances di l’Unîyon Bèlje ont dècidè d’èl parachuter à l’tièsse di l’èquipe natîyonâle. Dèdjà qu’ça n’toûrneut nén avou l’cén qu’èsteut d’vant lî. Bén-ètindu, ès’ n-arivéye aveut d’djà pôsè dès problèmes.

Eyèt v’là qu’tout d’in côp, qu’èl wolandès done in côp d’fil en dijant qu’i djoqueut s’boutâdje en Bèljique. Mossieû s’è d-aleut en Russîye avou in fameûs paquèt di liârds dins s’potche. On pâle di sèt mîyons d’Euros. L’afêre va fini au tribunâl. I n’faut nén roubliyî qu’i gn-âreut in mîyon d’Euros à payî come dédomâdj’mint di ruptûre di contrat. El gayârd entrin.ne l’AZ Alkmaar. Mins rolà, i s’téjeut dissus s’nouvia contrat. Il èst vré qu’i s’è d-alè d’lauvau èl 2 di mé.

Lès rèyac.sîyons èvont tèrtoutes du min.me costè : c’èst s’foute du peupe bèlje, in manque totâl di rèspèct, vaut myeu r’pârti à zéro, èl manîre di fén èst scandaleûse, … Eyèt dîre qu’èl trwès di sètembe, c’èst dèdjà Bèljique-Al’magne. Advocaat n’a rén trouvè myeu di rèsponde qu’i n’wèyeut nén çu qu’on lî r’procheut èyèt qu’i fèyeut preuve d’onètretè. A l’ètinde, ès’ dèpârt rintère dins l’lojique ! Dès bèlès promèsses èt dès bèlès résolucîyons qui seûl’mint deûs djins d’èl Fèdèrâcîyon, François De Keersmaecker èyèt Philippe Collin ont gobè à r’lâye. Domâdje pou no n’èquipe bèlje qui n’aveut d’djà nén dandji d’ène parèye rèclame.

Rèplaci Advocaat, èvôye après à pwêne chîj mwès, cénq pârtîyes èyèt 300.000 Euros, n’èst nén aujîye.

C’n-èst nén qu’i fèyeut du bon boutâdje, mins pèrsône ni v’leut prinde ès’ place. Faut dîre ètou qu’en wêre di timps, i s’a engueulè avou Stiynen, Kompany, Fellaini, …

Chaque à s’toûr, dès-entrin.neûs confirmès ont stî acrotchis. On a d’mandè à Preud’homme, Gerets, Leekens, … Mins is n’ont nén v’lu ès’ risquer. Faut dîre qu’èl boutâdje èst malaudjî pou s’qualifier pou l’coupe d’Europe 2012. Ca n’lès-arindjeut nén. Faut r’conèche qui no n-èquipe natîyonâle è-st- à l’imâdje di no gouvèrnement. I gn-a pus rén qu’èva come i faut.

I gn-a trop longtimps qui no payîs n’arîve pus à s’qualifier pou ène coupe d’Europe ou min.me du Monde. Nos-avons pourtant dès bons djouweûs qu’on nos d’mande d’ayeûrs dins lès-autes payîs (Arsenâl, Everton, Manchester City, Bayern Munich, Ajax Amsterdam, …). Faureut tout d’abôrd èn-entrin.neû qui sâreut mète di l’orde dins l’boutique. Eyèt on crwèt l’awè trouvè : c’èst « long coutia », Georges Leekens qui r’vént. Il aveut d’djà stî entrin.neû d’l-èquipe di 97 à 99.

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 16

C’èst tchaud pa t’t-avau

C’èsteut au mwès d’julèt, i fèyeut tchaud. Min.me fôrt tchaud. Dès tempèratûres come nos-avons rar’mint amon nos-autes en Bèljique. Durant s’timps-là, dès djins come nos-autes (enfin quasimint) courit à vélo ou bén djouwit au fotbale.

Dins l’mwès d’jwin, èl coupe du Monde m’a fét d’meurer aclapè à l’bwêsse à imâdjes. En Afrique du Sûd, ça n’s-a nén passè come tous lès quate ans.

D’abôrd, gn-aveut l’brût avou lès vuvuzèlas, lès fameûsès trompètes di lauvau.

El brût dispasse lès 130 dB. Dj’é l’èspwêr qu’on n’va nén lès-ètinde autou dès tèréns dins no tchampionat. D’èn-aute costè, lès pârtîyes ont pacôps arivè à in drole di résultat avou dès trompâdjes d’ârbite. Lès dècideûs d’èl FIFA pâl’nut d’mète dès camèras pou r’passer lès-imâdjes dès fâses nén trop cléres. El pantomine ès’ fét bén dins dès-autes spôrts. Adon, pouqwè nén l’èstitchî au fotbale. A m’n-avis, ça va s’fén in djoû ou l’aute. Mins … Sins roubliyî qui autou dès tèréns, c’n-èsteut nén rimpli. Faut dîre ètou qui lès djins lauvau n’ont wêre di liârds èt lès tèn’nut pou mindjî. Pou d’è r’vènu aus résultats, au contrére di bran.mint dès djins qui wèyit voltî lès sud-Amèricains, mi, dji crwèyeu aus-èquipes d’Europe. Dj’aveu n’préfèrence pou lès Anglès, lès Al’mands ou bén lès Wolandès. Cès dérins ès’ sont r’trouvès en finâle en compagnîye dès Espagnols qu’ont d’ayeûrs gâgnî pa yin à rén.

C’è-st-in tchampîyon du Monde qu’a wêre mârquè (seûl’mint wit côps dissus sèt pârtîyes. On n’pâl’ra wêre dès Françès qu’èstit à là grâce à in but da Henri qu’aveut mârquè d’ èl mwin. Lauvau, is-ont tout fét. Ca a cominchî avou l’afêre Domenech-Anelka qu’a fini à l’Assimbléye Nacîyonâle. Min.me èl grève di l’entrin.n’mint èyèt is n’ont min.me nén passè èl qualificâcîyon batu pa l’Afrique du Sud. Lès-Italîyns ont ètou bén displént à leûs supôrtèrs.

Mins lèyons là l’fotbale pou d’vîser di vélo. Durant ç’timps-là, on-a couru trwès-ètapes du tour di France amon nos-autes. Trwès-ètapes … Sauf qu’il a plout du costè di Brusèles, di Spa èt qu’i gn-a yeû in moncha d’coureûs qui s’sont r’trouvès à l’têre avou dès p’tits ou min.me gros bôbôs. Pou fièster lès 65 ans di no pus grand tchampion, c’è-st-à dîre Edy Mèrckx , lès-organisateûs ont fét passer l’ètape pa-d’vant s’maujo à Meise. Brussèles aveut tout d’min.me disboûrsè 240.000 Euros. Mins gn-a bran.mint d’èrtombéye.


Dernière édition par lucyin le Sam 18 Aoû - 18:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Jeu 18 Nov - 12:26

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 17

Châlèrwè s’èfonce

Nos v’là dèdjà au mwès d’décembe. Toutes lès fouyes sont tcheutes dès-âbes dispus longtimps. On lès-a ramassès à l’pèle come saquantès-èquipes ont ramassè lès pwints à fôrce di gâgnî lès pârtîyes. En fotbale come dins tous lès spôrts, i gn-a lès céns qui pièd’nut èyèt lès-autes qui gâgn’nut. Audjourd’hu, dji m’èva vos d’vîser d’ène èquipe qui touche èl fond. Comint ç’qu’on pout d’ariver là ? Tout d’abôrd, divant qu’èl séson n’cominche, on-a ègadjî in boun-entrin.neû. Il èsteut d’djà v’nu à Châlèrwè, èl Mathijssen ! Mins l’Présidint Bayat aveut yeû dès mots avou lî. Adon, i l’ratindeut au toûrnant. Saquants mwés résutats, èt hop, tapè à l’uch’.

C’èst mi qui comande, c’èst mi qui dècide. Dji seu l’patron d’èm’ n-entrèprîje èyèt mès-emplwèyès n’ont rén-à dîre !

Ene mîyète fôrt quand on sént qui Mathijssen èsteut bén vèyu di tèrtous, t’t-ossi bén dès djouweûs qui dès supôrtèrs. Djussetumint, yeûsses, is-ont mârquè leû dèsacôrd avou l’Dirècsîyon. On-a vu aparèche dès band’roles anti-Bayat. Ene gnût, is l’ont min.me mârquè dissus l’p’loûse. El djârdini a d’vu mète d’èl vète couleûr dissus lès-ièbes pou catchî l’tèc.se.

Adon, ça a stî èl sérîye di djins qu’ont quitè (ou bén d’vu quiter) èl batia qui pèrdeut di pus-in pus l’eûwe. Fén d’èl séson passéye, Tommy Craig èst tapè à l’uch’ pa Bayat. Fén avrî, Mario Notaro vout pârti mins d’meure djusse qu’à l’fén d’èl séson pace qu’i faleut ène licence d’entrin.neû dissus l’banc. En jwin, Bert de Waele dwèt rindjî s’cârculète : ène décisîyon da Bayat. El 19 di sètembe, Jacky Mathijssen èst tapè wôrs du vèstîaire. El 13 octobe, c’èst l’toûr da Dominique Henin di r’cuv’wêr ès’ C4 : in, nouvia préparateû fisique arive avou Lazlo. Pîre, Mogi Bayat, nén d’acôrd avou s’mononcque, ès’ wèt moustrer l’uch’ di sôrtîye. Dîj djoûs pus taurd, Raymond Mommens, vî sèrviteû du club, ènn’a s’sô èt pète au diâle. Cominch’mint novembe, Tecklak, à l’tièsse dès zèbrions, n’èst nén d’l-avis da Abbas èyèt s’èva ètou. L’isol’mint du Présidint choque tèrtous. Lî, i continûwe. L’ome èst quasimint mèreseû. El faute à ène stratéjîye di gèstîyon qui èfonce di pus-in pus l’Espôrting dins-ène situwâcîyon spôrtive catastrofique. A cause d’èn-ome : èl Présidint Bayat. Awè l’pouv’wêr di disloyî lès côrdons d’èl boûse done t-i ostant d’pouv’wêr ? Ene réjîyon ètîre pinse qui non. Mins èn-ome … El nouvia entrin.neû ènn’ pèrdeut nén pus d’pwints qu’l-aute. Du contrére ! Mins c’èst l’Présidint qu’l-a amwin.nè. Faut dîre ètou qui lès chifes ont tcheut.

Lès gazètîs ont seû qu’on-aveut vindu pou trwès mîyons èyèt ach’tè pou 150.000 Euros. C’èst tout ç’qu’èl Présidint aveut mètu dins l’env’lope. C’èst l’vré qu’i gn-a dîj ans, il aveut sauvè l’Espôrting d’èl catastrofe en stitchant bran.mint dès liârds. La Louvière èt Mouscron ès’ sont r’trouvès dissus leû cû sins-awè ène saquî pou lès r’prinde. Mins di d’là à djouwer avou lès pîds dès djins come i fét en dijant qu’il èst méreseû à dècider dins s’n-entrèprîje, i gn-a dès limites. Di mwins en mwins di djins èvont au stade. I gn-a d’qwè ! Vîr sès couleûrs batûwes avou dès djouweûs bran.mint trop coûrts pou l’divisîyon yin ou co bén min.me dès transfèrts qui n’ont nén co djouwès dispus l’cominch’mint d’èl séson, èst malaudjî à supôrter. El sèt di novembe, saquants djoûs après … l’Toussint, lès gades à rôyes ont atrapè in troféye dont is s’rît bén passès : èl roudje lantèrne. L’èspwêr, c’èst qu’is n’fèyîjent nén l’culbute. I gn-a d’djà wêre d’èquipes walones en divisîyon yin… Pou cominchi l’deûsième toûr, l’èquipe a stî à Malaga. Ca pou candjî n’saqwè ? Faut vîr !


Dernière édition par lucyin le Ven 27 Mai - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Ven 27 Mai - 14:18

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 18

Ele è-st-èvôye èl coupe du monde

Et bén v’là co ène bèlje istwêre d’amon nos-autes. Qwè qui nos n’èstîs nén méreseû à rêver lès-îs au laudje. Lès wolandès ès’ trouvit dins l’min.me batia. Saquants-omes dècideûs èyèt dès spôrtifs s’avît rachonè èyèt imajinè qui nos deûs payîs arît p’lu mète en tch’mwin ène coupe du monde.

« Du rêve », vos dis-dje ! Mins i n’faleut nén vîr pus lon qu’èl dibout d’ès’ néz pou crwêre à in tél tchapite pou l’fotbale di no payîs.

C’èst l’djusse qui nos-avîs yeû ène boune organisâcîyon pou l’Euro 2000. Mins à paurt çoulà, no payîs èsteut en crîje èyèt sins gouvèrnemint. Dès liârds, i n’d-aveut nén pus qui ça pou fén sôrti d’tére dès nouvias stâdes. Gn-a nén d’djà âssèz dins bran.mint d’domènes.

Du costè dès tchambes d’ôtèl, on-âreut d’vu fén apèl à l’France èyèt co p’tête à l’Al’magne. Bén-ètindu, nos-avons d’meurè dins lès quate dérins. Mins èst-ç’qui nos-arîs p’lu rivaliser avou l’grande Russîye ? Afôrce d’ètinde mès-omes nos l’rèpèter, nos finichîs à z-awè n’mîyète d’èspwêr. Mins à qwè bon !

El 2 di décimbe à Berne, lès 22 mimbes du comitè èc.sécutif d’èl FIFA (is sont normal’mint 24 mins deûs ont stî tapès à l’uch’ pou trich’rîye) ont dècidè qui ça s’reut l’Russîye qui ramass’reut l’pactole.

El Bèljique, l’Angletére èyèt l’Espane ont stî rèyus. Pourtant, pou l’cén qu’aveut yeû l’idéye èyèt qui r ‘présinteut l’gouvèrnemint bèlje, no payîs aveut bran.mint d’atout dins s’djè.

Vèl-cî saquantes : amon nos-autes, i gn-a l’présidint du spôrt mondîal, èl Bèljique èst l’cente di l’Europe géyografique èyèt politique, nos-avons ètou amon nos-autes èl présidint du consèy’. Etou, i n’faleut nén s’displacer en-avîyon ou co bén min.me en batia pou chûre èl coupe du monde. D’èn-aute costè, si on d’vise di liârds, i faut invèstî dins dès nouvias stâdes. Et come tout n’èst nén supôrtè pa l’public … on d’vise tout d’min.me de 10 mîyons d’Euros pou in stâde.

C’èst l’vré qu’Alain Courtois a trimpè s’tchimîje pou cachî d’convinque lès mimbes d’èl FIFA. Pa t’t-avau i sayeut di moustrer l’profèssionalisse di no candidatûre. « Lobbyng », v’là co in mot en-anglès. Parètreut qu’èl tchinisse dwèt yèsse fôrt. Surtout si on-a l-ambicîyon d’organiser yin dès trwès grands-évèn’mints d’èl planète (lès deûs-autes, c’èst l’èsposicîyon univèrsèle èyèt lès djès olympiques).

Mins tout çoulà a passè pou du vint ! El Russîye a stî r’tènûwe. Au cominch’mint, i gn-aveut quatôze payîs. Mins pou chûre, bran.mint ès’ sont r’satchî puce qui tèrtous avît l’doutance qui l’organisacîyon 2018 è d-ireut à in payîs d’Europe. Adon qui nos pârtis politiques ènn’ sav’nut s’mète d’acôrd min.me dissus dès pèt’chas, nos-ârons au mwins moustrè qui nos p’lîs nos rachoner autou d’in grand pôrdjèt.

Asteûre, nos n’èstons nén prèsse d’èr’cominchî. El tchanse è d-aléye. El cente di gravitè du monde a candjî. El cén du fotbale ètou. Lès djins di no payîs qui ratindit ène saqwè pou l’coupe du monde 2018 poul’nut brére dissus l’èspale dès fotbaleûs. Wétèz in pau à Châlèrwè, i faleut in nouvia stâde. Tout d’min.me i d’vreut yèsse fét, mins i s’ra bran.mint pus p’tit. Pou s’financ’mint, i gn-âra pont di liârds du fédérâl ni d’èl coupe du monde. Eyèt après tout, gn-aveut tél.mint di contrintes avou l’fameûs contrat qu’èl FIFA oblidjeut à chûre pou lès viles qui r’çuvît dès pârtîyes d’fotbale.

V’là tout d’min.me ène fole idéye, qui pour mi co in côp, aveut wêre di tchance d’ariver. C’èsteut in formidâbe pôrdjèt pou rachoner lès djins di no payîs. On-a quand min.me l’èspwêr qui lès « roudjes diâles » ès’ qualifîy’ront dissus l’tèrén pou yeûsses s’èr’trouver au Brésil, en Russîye, au Quatar … Mins ça, c’è-st-ène aute pére di mantche !


Dernière édition par lucyin le Ven 27 Mai - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Ven 27 Mai - 14:20

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 19

Ene sacréye samwêne pou Flipe Gilbert

- Il èst tèrîbe tout d’min.me ! El principâl pour mi, c’èst qu’c’è-st-in walon !

L’ome s’è r’lèveut d’ès’grand fauteuy’. I v’neut d’è r’wétî l’arivéye di Lîdje-Bastogne-Lîdje dins l’bwêsse à imâdjes èyèt i d’vîseut di Flipe Gilbert. Il èst vré qui P’tit Louwis s’èsteut toudis acrotchî au vélo. Dèdjà du timps d’Edy Merckx, i d’èsteut supôrtèr. Mins rocî, avou lès quate victwêres di chûte qu’i v’neut d’nos –ofru, no cousse ènn’d-è p’leut pus. L’ome apiça ène boutâye d’eûwe. I r’wèyeut lès-imâdjes dès coûssses. El flètche brabançone tout d’abôrd. Rolà, il aveut batu Bjorn Leukemans à l’arivéye . Lès deûs coureûs s’avit ètindu à 14 kulomètes di Overiyse.

Adon, gn-a yeû l’Amstel Gold Race qu’il aveut d’djà acrotchî en 2010. Rocî, il a bén contrôlè l’coûsse djusse qu’à 15 kulomètes d’èl line en squètant Rodriguez èt Gerrans. Mins l’coureû n’a nén peû di dîre qu’i v’leut awè l’condicîyon pou s’momint-là èyèt surtout qu’il aveut stî bén-aidî pa s’n-èquipe, ostant fysiqu’mint qui moral’mint.

- Il èst modèsse savèz ! I n’ès’ prind nén pou l’mèyeû, mins pus râde pou l’pus complèt du momint !

Mins c’n-èsteut rén avou ç’qui l’ratindeut trwès djoûs pus taurd. Il a dominè l’montéye du meûr du Huy pou gâgni èl flètche walone. Pourtant, lî, i n’crwèyeut nén yèsse capâbe di rivaliser avou lès pûrs grimpeûs dins-ène montéye di pus d’douze pour cint dissus n’longueû di 900 mètes. Il èsteut d’djà dins lès preumîs au pîd du meûr. Il a controlè èyèt a seû s’disgadjî sins qui Rodrigez ènn’ seûche èr’vènu.

- C’èst seûr qui l’ome èr’conèt awè candjî s’façon d’couru ! Eyèt il a réson !

El dimègne, i d-aleut achèver ès « sinte samwêne » en rèpôrtant Lîdje-Bastogne-Lîdje. « C’èst m’mèyeûse samwêne dispus qu’dji seû profèsionèl », aveut-i lachî.
Rocî, il a batu, nén pus ni mwins, qui lès deûs fréres Schleck au d’d-bout dès 255,5 kulomètes èyèt çoulà dins-in sprint à trwès.

- Quéle afêre ! Mi, dji n’d-è p’leû pus quand lès deûs fréres ont ataquè dins l’côte di La Roche aus Faucons à 20 kulomètes di l’arivéye. Dins l’côte di sint Nicolas, c’èst min.me Flipe qu’a ataquè pou squèter lès-autes.

Atincîyon savèz ! Flipe èst l’preumî Lîdjwès dispus Djosèf Bruyère gn-a 33 anéyes di d’cî èyèt l’preumî walon dispus 12 ans avou l’èr’grètè Franck Vandenbroucke a z-awè gâgnî èl walone classique.

C’èstit sès supôrtèrs qu’èstit binauje. Is-èstit rachonès dins s’vilâdje di Remoutchamps, au pîd d’èl célèbe côte d’èl Redoute.

Ah, èl Walonîye n’aveut pus conu ène bèle rèyussite èyèt ène si bèle victwêre spôrtive dispus longtimps (avou Justine azârd).

Tèrtous ècourâdjeut Flipe.Quand no walon coureû s’aveut astampè dissus sès pèdâles, lès djins criyît au pus fôrt pou vrémint l’pôrter viès l’victwêre.

Lî, i v’neut di rèyaliser in rêve d’èfant. Quand il èsteut p’tit, i rêveut di rèpôrter ès’ coûsse-là. I l’aveut gâgnî Lîdje-Bastogne-Lîdje à l’âdje di 29 ans !

El fièsse su place pouveut continuwer, rolà, au pîd d’èl Redoute. Min.me sins leû tchampîyon ! Gn-aveut min.me ène grande tente avou sès parints, ès’ famîye, sès-amis èyèt s’ « fan-club ».

Pou tous lès bons momints (èyèt on-èspère bén qu’i gn-âra co bran.mint d’s-autes), mèrcî Mossieû Flipe !

I faut r’conèche ètou qui no tchampîyon cominche à bén s’disfinde dins toutes lès-ocâsîyons, qui ça fuche au sprint, dins lès-arivéyes en côte ou bén en-èstant méreseû.

- Mi, pou m’paurt, dj’è l’vîreu bén gâgnî ène ètape du tour di France ou co bén min.me ène dèmi classique italiène di fén d’séson avou dès côtes âssèz deûre èyèt qu’on lome èl tour d’Emilie.

Mins çoulà, c’è-st-ène aute pére di mantche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Mer 1 Fév - 14:42

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 20

L’ièbe ârtificièle

Es’côp-cî, dj’âreu p’lu vos d’vîser d’èl victwêre da Cadel Evans au tour di France, d’èl disquinde aus-infièrs du Spôrting di Châlèrwè ou co bén min.me dès transfèrts da Lukaku ou di Witsel. Non fét ! I gn-a ène saqwè qui m’trècasse ène mîyète : c’èst l’ièbe dès tèréns d’fotbale. Dji séns, vos d-alèz m’dîre qui dji pièd l’tièsse. Eyèt pourtant …
- Est-ç’qui vos con’chèz lès p’loûses ârtificièles ?

Amon nos-autes, c’è-st-à Sint Trond, au Stayen, qui pou l’preumî côp on a djouwè ène pârtîye di preumîyère divisîyon. Ca s’passeut èl sèt du mwès d’awous’.
On dit souvint qui l’Unîyon bèlje èst dispaséye. El vént di doner l’autorisâcîyon en sètembe 2010. Eyèt pourtant, vos ‘stèz bén achîd, èl preumîyère pârtîye djouwéye en-Europe dissus in tél tèrén date di décembe 1981. C’èsteut au Queens Park Rangers.
« Qwè-ç’qui ça va candjî ? » d-alèz m’dimander.
D’abôrd dès liârds ! On pâle rocî di 500 000 Euros. D’èn-aute costè, pupont d’inondâcîyon à z-awè. El tèrén d’meur’ra tout l’timps en boun-ètat. Faut dîre qu’i gn-a d’djà bran.mint di tèrén d’entrin.mint avou in tél èr’vèt’mint.
D’après lès-èspéciâlisses, c’èst pus aujîye à djouwer là-d’ssu pou lès-èquipes à vocâcîyon tèch’nique. Mi, dji m’dimande tout d’min.me si ça n’va nén pèrturber lès djouweûs. Dji pinse tout d’in côp à l’vitèsse du balon, ètou aus r’bonds, sins roubliyî qu’on risque di disraper pus aujîy’mint. Dj’èspère qui lès crampons s’ront arindjîs pou l’nouvia tèrén.
D’après dès djouweûs dins mès con’chances, qu’ont d’djà djouwè dissus d’l-ièbe artificièle, is trouv’nut qu’c’èst pus deûr èyèt qu’on l’sint dins tous lès musques djusqu’à dins l’bas du dos. C’èst seûr qui lès-aspoyâdjes ènn’sont nén lès min.mes èt co in côp gn-a bran.mint pus di candj’mints d’rythme.

Saquantès lines dissus l’tèch’nique du tchinisse. El fameû gazon, c’èst du sâbe machî avou du vèrt caoutchouc. Coulà èst tapè dissus ène pârtîye élastique di 22 milimètes. Pa-d’zoûs, i gn-a ène coutche di lâve pou z-awè l’eûwe qui s’èva wôrs. Divant çoulà, c’èsteut dès vîs pneûs u’ont pèrdeut (on p’leut adon r’cycler 39 000 pneûs pou in méreseû tèrén d’fotbal.
Pou fini, saquants-afêres qui faut rèflèchî. Gn-a tout d’min.me du bén dins l’istwêre. Quand i djèle, i gn-a don pus dandjî d’mète ène saqwè au-d’z-eûs, ni bén seûr di d’vwêr instaler dès tîyaus pou l’ tchaufer. Cu qu’i vout dîre qu’on va fét d’s-économîyes ostant dissus l’entretîyen qui dissus l’arivâdje d’énerjîye.
Dj’é min.me lu dins-ène èr’vûwe èspéciâliséye qui l’difèrence intrè l’naturèl èyèt l’synthétique pèrmèteut d’fén deûs mîyons d’lites d’eûwe d’économîye (èyèt min.me èl doube dins lès payîs tchauds). Sins roubliyî qu’pou l’naturèl, on tapeut dès pèsticîdes à r’lâye èt rocî i gn-a pus dandjî. Min.me afêre pou l’s-engrés. On utiliseut nén lon d’ène tone èt d’mîye pa anéye. On rajoute à çoulà qu’i gn-a pus dandjî d’èl côper. El djârdini pout d-aler racrotchî sès crampons !
Pou ètèrtènu l’ièbe ârtificièle, i faut rèfoncî lès p’titès bîyes di caoutchouc èyèt ètou aroser l’tèrén …puce qu’i gn-a tout d’min.me ène saqwè qui r’chène à di l’ ièbe. Coulà fét ène wauteû di cénq cintumètes.
- - Bah, qwè v’léz ! Faut évoluwer avou s’timps. Eyèt mi, c’èst çu qu’dji féns. Adon èt bén tant myeû si on pout d-ariver à n’pus d’vwêr côper ès’ pètit bouquèt d’pachî dins l’djârdin !

Jean Goffart aous’ 2011




Dernière édition par lucyin le Ven 17 Aoû - 7:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Ven 17 Aoû - 5:05

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 21

Oscar Pistorius

Dj’é l’abutûde di vos d’vîser di grandès-èquipes ou bén di grands spôrtifs. El cén qui dj’é dècidè di vos d’vîser audjourd’hu èst seûr’mint mwins conu. Pourtant, il a bran.mint d’mèrite.
Es’ prénô, c’è-st-Oscar èyèt s’nô d’famîye, c’èst Pistorius. Es’n-ome-là èst sud-afriquain. Il a v’nu au monde à Prétoria en 1986.
Djusse qu’à r’là, rén d’èspéciâl qui vos d-alèz m’dîre. Eyèt pourtant, lès céns d’intrè vous qui wèy’nut voltî lès coûsses à pîds duv’nut conèche l’istwêre da Mossieû Pistorius. C’èst l’preumî atlète andispôrt à concouru dins-in tchampionat du monde pou djins valîdes. Myeû, il a stî l’preumî mèdayè andispôrt mon lès valîdes.
El pètit Oscar aveut à pwêne onze mwès quand on lî a côpè lès deûs djambes djusse pa-d’z-oûs lès gn.gnoûs.
En 2004, i cominche a fén d’èl coûsse à pîds adon qu’i s’aveut fracturè l’djinoû au rugby. Divant ça, il aveut min.me cachi à fén d’èl boc.se.
Comint s’fét-i ? Et bén i coûrt avou deûs protèses en cârbone èyèt spéciâl’mint féte pour lî couru. Rad’mint, en sètembe 2004, i gagne ène premîyère mèdaye aus Djès paralympiques d’Athènes. L’anéye chûvante, i coure avou lès valîdes en Afrique du Sud. En 2008, èl Tribunâl ârbitrâl du spôrt l’autorisse a couru avou lès valîdes. C’è-st-adon qui dès-èspéciâlisses ont cominchî à fén dès tèsses èyèt à studî lès performances da Pistorius. Dji vos spaugne lès dètay’s. On a r’mârquè ètou qu’èl consomâcîyon d’oc.sigène èst mwins fôrte qui lès-autes coureûs. Es’ dèpârt èst mwins râde èyèt il a pus malaudjî dins lès toûrnants.
L’IAAF a èvoyî dès mèd’céns pou fén dès-analyses techniques di cès coûsses. Gn-a yeû dès rapôrts avou dès-intèrdic.sîyons. L’ome a stî en-apèl avou dès-autès conclusîyons.
Dji n’vos dis nén lès disputes intrè lès-èspèrts !
Lès-èspéciâlisses ont trouvè deûs-afêres di seûre. Lès m’seûres biomécaniques ènn’ sont nén lès min.mes intrè l’fôrme d’èl lame en cârbone èyèt l’pîd d’èn-ome. L’aute pwint èst fôrt impôrtant. El coureû è-st-à l’abri dès problèmes di musculâcîyon aus talons d’Achile èyèt aus molèts. Dès-afêres qui pôs’nut du trèyîn aus sprintèrs. Surtout aus-entrin.n’mints.
El pârticipâcîyon da Pistorius aus Mondiaus valîdes è-st-istorique. Qwè qui gn-aveut d’djà yeû deus cas, mins nén avou dès lames : Terence Parkin, in nadjeû sourd èyèt l’françès Salesse, andicapè d’èl mwin. Mins Oscar, on l’prind pou « Robocop ». Les sponsors es’ l’arach’nut. Pourtant, il a tout d’min.me dès lames avou dès r’sôrts èyèt pus l’longueu èst grande, pus il è-st-avantadjè. L’ome s’èst qualifiè pou lès Mondiaus 2011 à Daegu en Coréye du Sud. El dimègne matin, li stâde èsteut rimpli pou vîr lès sérîyes. Il a stî sôrti en d’mi-finâle du 400 mètes, mins a stî mèdayè pou s’pârticipâcîyon au 4 côps 400 mètes. Lès djins l’ont spotè « the Blode Runner », èl coureû ausès lames. Ene afêre qu’èst seûre, c’èst qu’Oscar Pistorius è-st-èn-ès.simpe pou lès-andicapès. Avou n’téle batâye, i done in mèssâdjed’èspwêr à toutes lès djins qui sont st-amputès à cause d’ène maladîye, d’èn-ac.cidint ou co bén min.me d’ène guère. Qwè qui, èl pris dès lames dispasse lès 25.000 Euros ! Eyèt ça, i n’faut ètou nén l’roubliyî !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Ven 17 Aoû - 5:10

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 22

Stephan Peterhansel

Gâgnî in Dakar n’èst seûr’mint nén aujîye. Mins l’rèpôrter ène dîjène di côps, c’èst tout d’min.me ène saqwè !
Dj’é don dècidè di vos d’vîser di Stephane Peterhansel. El français di 46 ans, vént di fièster èl victwêre pou l’dîjième côps. Qwè qui, c’èst l’quatième anéye qu’èl coûsse ès’ passeut en-Amèrique du Sud èt i n’aveut nén co gâgnî lauvau.
Dispus 2007, i coureut après l’chûvante victwêre.
I faut pacôps wêre di chôses pou d’vènu in tchampîyon. Wétèz in pau : èl pètit Stéphane, viès lès 8 ans, il a fét d’èl moto come ès’ papa. A douze ans, il a montè dissus ène planque à roulètes pou d’vènu tchampîyon d’France quate anéyes pus taurd. Ene mîyète pa après, il a r’vènu à l’moto pou fén d’l-enduro.
Mins r’vènons au Dakar !
El Dakar 2012 èst yin dès pus deûr d’ès’n-istwêre. D’après lès-èspéciâlisses, c’èst surtout lès dérènès-ètapes diputéyes au Pérou qui d’è v’lît lès pwênes avou dès dunes come i gn-aveut divant en Mauritanîye. Quand dji pinse à l’tchaleû qu’i gn-aveut, i faut tout d’min.me awè ène boune condicîyon fisique. Vos-imajinèz in pau lès 45 degrés. Co mîyeû, dins l’vwètûre, on z-ariveut à 60 degrés ! Eyèt çoulà durant quate à chîj eûres d’ètape !
Stephane Peterhansel wèyeut voltî l’Dakar en Afrique.
Il èst vré qu’c’èst rolà qu’il a v’nu au monde èt qu’il aveut sès racènes !
Pourtant, di l’Afrique à l’Amèrique du Sud, c’èst bran.mint di candj’mints. Lauvau, on pârteut dins dès grands pachîs sins l’présiynce dès-omes èyèt gn-aveut moyén d’ès’ piède durant dès djoûs ètîrs. Ene afêre qui n’èst pus l’min.me avou l’passîyon dès djins di l’aute continent. Figurèz-vous qu’à l’arivéye dins Lima, èl capitâle du Pérou, i gn-aveut ostant d’djins qui pou l’visite du pape Djan Paul II. Vos vos rindèz compte ! Min.me èl Présidint du Pérou s’aveut displacè.
Ah, èl coûsse n’èst nén prèsse di r’vènu en-Afrique. C’èst trop dandj’reûs. I gn-a yeû trop d’prîjes d’otâdjes èt d’atentas pou r’cominchî lauvau ! Min.me si ène coûsse come l’Africa Race ès’ fét en-Afrique.
Dès djins d’amon nos-autes, nos nos d’mand’rîs comint fén pou gâgnî dîj côp èl Dakar.
A m’n-avis, i faut sawè mwin.ner come i faut. Mins t’t-au d’di long dès 9000 kulomètes, i faut qu’èl vwètûre tène èl côp èt n’eûche pont di problèmes mécaniques. Dji pinse ausès crèvésons, à l’boune ètinde avou s’co-mwin.neû. I faut ètou fén atincîyon à s’vwètûre. Tout çoulà, Stephane a seû l’fén èyèt a ètou yeû l’tchance d’èl rèyaliser.
Dins l’Dakar 2012, l’ome a tout d’min.me yeû deûs frèyeûs. El premîyère, c’èst quand ès’ mini a bourè in motard. L’aute aveut bloquè s’moteûr tél.mint i ‘steut s’crant. El vwètûre l’a touchè èt i s’a r’trouvè dins l’eûwe. Au gnût, èl futûr vinqueûr a stî s’èscuser mon l’ome ausès deûs rouwes.
El deuzième côp, c’èsteut à deûs djoûs di l’arivéye quand i s’a r’trouvè dins-ène cuvète woù-ç’qu’il a pièrdu n’vintène di munutes.
Es’ mèstî, lî, i l’passe dins lès vwètûres. Quand vos lîrèz m’n-ârtique, l’ome âra asprouvè in nouvia moteûr BMW dièsel di sérîye dins lès sâbes du Quatar. Min.me si on n’wèt nén voltî, dès tchampîyons come Peterhansel, lès avanc’mints tèch’niques dès vwètûres come lès nôwes ès’ font tout d’min.me grâce à yeûsses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Ven 17 Aoû - 5:13

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 23

Tchampîyons d’èl Div II


Nos ‘stons tchampîyons, nos ‘stons tchampîyons !
C’èst fièsse à Châlèrwè !
L’anéye passéye, dji vos-aveu dis qu’èl batia pèrdeut l’eûwe. Come di djusse, il a fini pa couler !
Lès mwès ont passè èyèt l’Espôrting di Châlèrwè èr’monte en divisîyon yin. In pléjî pou toute ène réjîyon qui cache in nouvia soufe adon qui lès-usènes sèr’nut yène après l’aute. Ene mîyète di bouneûr dins-in monde di tristèsse qwè !
Pourtant, èl séson n’a nén stî di tous r’pos.
Nén min.me pou lès supôrtèrs savèz !

On n’compte pus lès-entrin.neûs avou Demol, Balog, Notaro, Van wijk.
Si l’èquipe a bén candjî pa rapôrt à l’anéye di d’vant, gn-aveut in fameû groupe avou ène trintène di djouweûs. Bén qui saquants d’intrè yeûsses èstit d’djà trop coûrt pou djouwer en divisîyon deûs.
Eûreûs’mint, gn-aveut dès djouweûs qui t’nit bén l’vôye dins chaque line. Dji pinse à Stefane Coqu dins lès gayoles, à Martos padrî, à Ederson au mitan èyèt pou l’ataque, dji pinse dins-in preumî timps à Gueye.

Quand ès’t-i-cî s’a trouvé en pane pou mârquer, i gn-a « Bison » Gnohéré qu’s’a mètu a flayî lès balons dins l’gayole advèrse (Il a d’ayeûrs fini mèyeû buteû d’èl divisîyon).

Au cominch’mint d’èl séson, ça d-aleut min.me mau, adon qu’Eupen pèrdeut dès pwints à r’lâye. Avou l’arivéye da Balog à l’tièsse di l’èquipe, ça a stî myeû. L’ome a vèyu clér èyèt mètu lès céns qu’i faleut à l’boune place.
C’èsteut sins compter dissus l’cén qui lès supôrtèrs lom’nut « èl dictateû » ou co bén min.me « èl foswèyeû ». Quand ène saquî fét trop bén s’boutâdje, i l’tape à l’uch’. Au momint woù-ç’qui dji s’cris èm’ pètit mot, on aprind qu’il a tapè Pière-Yves Hendrickx wôrs di l’Espôrting. Dj’é lu ètou qui Didier Beugnies qui s’ocupe (fôrt bén) dès djon.nes vout s’è d-aler si Abas Bayat èd’meure come capitène du batia zèbrè. Ca vout dîre qui tous lès fidèles sèrviteûs s’èvont yin après l’aute. Faut vos dîre ètou qu’èl gayard trouve qu’i dwèt fén avou in club di fotbale come si ça s’reut ène entrèprîje.
Pus pèrsône ni vout l’vîr ! Djouweûs èt supôrtèrs, abutuwès à comunîyer adon qui lès victwêres ès’chûvît, voul’nut qu’i vinde sès bîyes.
Lî, i s’acrotche téle ène sinsûwe ! Figurèz-vous qu’pou l’dérène pârtîye d’èl séson, il a min.me dimandè l’protèc.sîyon d’èl police pou v’nu vîr èl fièsse du tite au Spôrting, adon qui lès gades à rôyes èr’çuvit Tubize avou leû entrin.neû Dante Brogno, èn-ancîyn d’èl maujo.
Avou tous lès djins qui sont st-èvôye à cause di lî, i gn-a pus moyén di fén toûrner l’tchinisse come i faut. Wétèz in pau : pou ène afêre qui vout s’d-è d-occuper, co in pau, i n’aveut nén l’licince.
Si on r’vént su l'costè spôrtif, eûreûs’mint qu’lès djouweûs ont stî bons.
Dji m’rapèle d’èl victwêre rocî conte Eupen. C’èsteut in fameû toûrnant dins l’séson !
On dit qu’i s’passe toudis ène saqwè à Châlèrwè, mins mi qui chû tout çoulà di près, dji vos-assûre qui c’èst l’vré !
C’èsteut quasimint èn-èsplwè di r’monter l’anéye chûvante qu’on-a disquindu. In vré pléjî pou lès supôrtèrs. Co in côp, domâdje qu’i gn-eûche in rabat-jwè (téns, gn-a quasimint s’prénô dins s’mot-là !) dins l’istwêre. El pîre, c’èst qui c’èst lî èl propiètére.

L’èspwêr, c’èst qu’il arîve à trouver in r ‘preneûr. Et s’i p’leut yèsse d’è réjîyon, ça s’reut bén. Mins i n’faut nén rêver tout d’min.me ! El fueuy’ton « Châlèrwè » n’èst nén co prèsse di yèsse fini !
Dèdjà qu’on n’f’ra nén in nouvia stâde, èyèt qu’on d’vra dismonter ène pârtîye dès tribunes èt qui …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Ven 17 Aoû - 5:16

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 24

Lès djès di Londes

Lès-imâdjes d’èl bwêsse ès’ bouscul’nut. I gn-a bén trop d’concoûrs en quénze djoûs. Ca d’vreut durer in mwès !
Mi, djâreu bén in goût d’trop pau !
Bran.mint di spôrtfs ont fét d’s-èfôrts pou cachî d’ariver au plus waut nivau mondiyâl.
Es’côp-cî, c’èst fét : lès Djès Olympiques sont bén finis. Qwè-ç’qu’i gn-a à r’tènu pou nos-autes lès walons ? Deûs mèdâyes ! El méreseûle mèdâye d’ârdjint  pou ène saquî qu’è-st-èn-amateûr. C’èst Lionel Cox au tîr coutchî à 50 mètes. L’aute, c’èst Charline Van Snick qui l’a yeû en djudo èyèt èle èsteut en bronze. A paurt çoulà, rén !

C’èst l’désèrt ! Saquants atlètes walons ont ratè leû raploû mondiyâl. On pout doner lès nôs da Kevin èt Jonathan Borlée, Filipe Gilbert ou co Djan-Michel Saive.
Mins si on vout rèflèchî à l’situwâcîyon, èle n’èst nén mèyeûse du costè flamind avou ène mèdâye di bronze pou Evi Van Acker en vwèle.
Au totâl, dissus lès 115, on pou r’tènu qui gn-a 15 bèljes qu’ont fini dins lès wît preumîs.

Mins qwè ç’qui n’toûne nén rond ? Lès spôrts divèn’nut di pus-in pus profèssionèls èyèt çoulà dins toutes lès dissiplines. Min.me s’il èst bén malaudjî di comparer lès dificultès dins lès difèrents spôrts, mins ètou lès-èfôrts à fén pou z-awè ène mèdaîye. Ene aute quèstîyon èst d’sawè pouqwè lès céns qu’ont ratindeut come Clijsters, Boonen ou lès Borlée n’ont nén rèspondu à l’apèl, adon qui lès Cox, Van Snick èt Van Acker èstit là.
El Comité olympique interfèdèrâl bèlje aveut chwèsî wît spôrts woù-ç’qui dès mèdaîyes èstit possîbe. Dins l’tas, deûs ont arivè : vwèle èt judo.

Dj’é ètindu dîre qui c’èsteut l’mentalitè d’amon nos-autes. Lès-atlètes dîy’nut : « C’èst dèdjà bén di yèsse là » !
Mins qwè-ç’qu’i faureut candjî pou qu’ça vâye myeû èt qu’on eûche di l’ôr come du timps dès Henin, Werbrouck, Deburghgraeve ou Hellebaut (gn-a 4 ans) ?

Si en preumî, i gn-a l’mentalitè, d’s-autès-afêres vèn’nut s’ajouter. No payîs, puce qui c’èst l’min.me dès deûs costès, a dandjî d’ène aute politique spôrtîve. Tèrtous sént bén qu’lès spôrts sont lès parints pauves du payîs. Etou, lès-infrastructûres sont st-en r’târd pa rapôrt à bran.mint d’payîs. I faureut cominchî pa z-ècourâdjî lès djon.nes dins lès scoles. Mins pou ça, faureut-i co awè dès stâdes, dès batumints, dès pisses, dès pissines,… Dès liârds qwè !

Mins gn-a tout d’min.me yeû dès bons momins avou dès-ètranjèrs come Usain Bolt au 100, 200 èt 4 fwès 100 mètes, èl nadjeû Michael Phelps, l’èquipe di basquèt dès USA, èl Mèc.sique en fotbale, Serena Williams èt Andy Murray en tènis ou co bén min.me Oscar Pistorius dins l’quate côps quate cints mètes.
El cèrèmonîye d’ouvèrtûre èsteut rock n’ roll, èl cène di fèrmetûre ètou. Et c’èst tout d’min.me in bèlje qu’a dèclârè fini lès djès d’Londes.

Dins quatre ans, Londes s’ra roubliyî. Nos s’rons à Rio. El Brésil nos ratind dins mwins di 1400 djoûs.
El raploû èst pris. Dj’èspère qui nos spôrtifs walons rècoltront pus di mèdaîyes. Mins pou ça, bran.mint di suweûs s’ront lèyîes dissus lès pisses, lès tèrèns, lès tapis ou dins l’eûwe dès pissines.

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 25

Lès Walons qui s’mous’nut

Et bén d’è v’là co yène di finîye !
Toudis vos d’vîser di spôrt, c’èst bén. Mins dji m’dimande pacôps si nos p’lons yèsse fîrs di nos r’présintants. Dji m’va cachî di chwèsî ène dîjène di spôrts èyèt nos d-alons vîr si mès-omes (èyèt feumes) fèy’nut tchanter no coq walon.
On cominche pau basquèt. Beghin èyèt Hervelle font pârtîye dès mèyeûs djouweûs europèyins. En coupe d’Europe l’èquipe di Mons-Hénaut a fét in bia pârcoûrs èyèt lès Spirous d’Châlèrwè ârît p’lu … avou ène mîyète di …
En coûsse à pîds, dji pinse à l’famîye Borlée. Jonathan èyèt Kevin sont bén-ètindu lès locomotîves di leû spôrt. Min.me s’is n’ont nén seû ramwin.ner ène mèdâye dès Djès Olympiques di Londes, adon qui lès mètings ès’ chuv’nut, is nos fèy’nut frum’jîs.

En vélo, après ène séson du ton’wêre, Philipe Gilbert s’a èdôrmu ène mîyète. Mins pou s’rèvèyî au bon momint. Quand il a placè s’dèmarâdje au Caubèrg, toute èl Walonîye lî a donè in côp d’mwin en s’èr’drèssant dissus sès pèdales.
Nos d-arivons d’djà au fotbale. I gn-a yeû l’montéye en divisîyon yin dès gades à rôyes du Spôrting di Châlèrwè. Du costè dès diâbes roudjes, èl nouvia entrin.neû, èl walon Marc Wilmots è-st-en trin di poussî sès djouweûs pou d-aler au Brésil. Divant lî, èl dérin a lès mwin.ner èsteut Waseige en 2002 au Japon. D’èn-aute costè, lès transfèrts di saquants djouweûs walons fèy’nut dès spites. Après Van Buyten, gn-a yeû Fellaini, Legear, Mirallas, mins surtout Eden Hazard èyèt Axel Witzel qui leû club ont disboursè pus di 40 mîyons d’Euros.
Mwins conu du grand public, èl golf avou Nicolas Colsaerts qui d’meure dins l’Brabant walon. Il a rèyussi à yèsse dins lès mèyeûs spécialisses èyèt min.me a pârticiper à l’Ryder Cup, èl grand raploû dès amateûs di 18 trôs.
En djudo, c’èst deûr di rèplacî Isabelle Lomba èyèt Nicole Flagothier. Mins Christine Van Snick a tout d’min.me rèyussi à ramwin.ner ène mèdâye di bronze di Londes.
El moto cross a toudis stî in spôrt d’amon nos-autes avou Joël Robert, Jobé, Rahier ou Malherbe. En-ome di Mons, Clément Desalle, èst su l’boune vôye pou lès chûre.
Si on d’visse di tènis, on pinse naturèl’mint à Justine Henin. Mins èle a pris s’pensîyon.
Eûreûs’mint, mon lès-omes, après Steve Darci èyèt lès deûs fréres Rochus, vèl-cî in p’tit djon.ne qui moustère èl dibout d’ès’ nèz. I s’lome David Goffin. Nos-avons ètindu d’vîser d’lî au tournwè d’Roland Garos woù-ç’qu’il a falu in bon Federer pou l’éliminer.
In spôrt qui nolu ènn’ conèt (ou à pau près), c’èst satchî à l’carabine di coutchî. El lidjwès Lionel Cox nos-a r’vènu avou ène mèdâye d’ârdjint dès Djès Olympiques. Et dîre qui c’èst djusse èn-amateû !
Dins lès mwin.neus d’autos, Jérome d’Ambrosi èst trwèsième pilote mon l’écurîye Renault-Lotus. Il a l’èspwêr d’awè in volant èl séson qui vént. Eyèt dins lès ralîyes, yin qui va bénrâde pèter dès flames ès’ lome Thièry Neuville.

Di timps-in timps, Jean-Michel Saive, en tènis di tâbe, pout co nos-ofru saquants bèlès pârtîyes pou moustrer l’èc.simpe aus djon.nes.
V’là don ène dîjène di spôrts woù-ç’qui lès spôrtifs walons mous’tèr’nut leûs spurons pou satchî lès-autes dissus l’boune vôye d’èl victwêre. Eyèt dîre qui lès spôrtifs manqu’nut di sales, di bassins d’natâcîyon, di pisses èt di tèréns ! Alèz, boune anéye à tèrtous (avou in moncha di spôrt) èt boune santè (pou d’è fén) !
Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 26


Dernière édition par lucyin le Ven 16 Aoû - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Dim 9 Juin - 7:27

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 26

Jean-Michel Saive

Djan-Michel Saive a squèpî à Lîdje èl 17  di novembre 1969 dins-ène famîye di pondjisse. Il a don cominchî fôrt djon.ne èl tènis di tâbe lomè ètou ping-pong. Pou sès 13 ans, i f’yeut d’djà pârtîye dès mèyeûs djouweûs bèljes. C’è-st-insi qu’il a yeû s’preumière sélec.sîyon dins l’èquipe di no payîs.
L’ome è-st-ène lèjende viquante du tènis di tâbe. A èn-âdje avancè come èl cén (43 ans) pou fén du spôrt di waut nivau, i continûwe à doner èl mèyeû d’lî-min.me conte sès advèrséres.
Pacôps, on s’dit qui pou considèrer l’pratique d’in spôrt come in mèstî, ça n’èst nén aujîye. Lî, il èsteut èvôye wôrs di no payîs à pau près 180 djoûs pa anéye (avou entrin.n’mints èyèt compéticîyons).
Vos savèz p’tète qu’en Chine, on l’lome « Ta Saïfou », çu qui vout dire èl grand Saive. Pou l’pètite histoire, au pavîyon di l’èsposicîyon univèrsèle de Shanghai, quand lès visiteûs ès’ sont rindus compte qui l’ome divant yeûsses èsteut l’min.me qu’èl cén d’l-afiche su l’meûr, gn,-a yeû quasimint ène émeute èyèt il a falu fén v’nu l’police pou l’disgadjî. Djan-Mi èst fôrt conu lauvau, mins l’tènis di tâbe èst fôrt pratiquè mon lès chinwès.
Toutes sès victwêres font di lî èl pus grand pondjisse di tous lès timps. Mins ètou yin dès mèyeûs spôrtifs qu’èl Bèljique eûche conu.
- Personèl’mint, si dji d’vreu vos doner trwès nôs dins l’orde, ça

Pèrsonèl’mint, si dji d’vreu vos doner trwès nôs dins l’orde, ça s’reut Edy Merckx, Djan-Michel Saive èyèt Paul Van Himst en trwèsième.
Vos n’èstèz nén sins sawè qui lès vedètes ènn’ sont nén aujîy’mint disponîbes. Pourtant lî, en dèwôrs dès tâbes, ès’disponibilitè fét qu’il èst d’vènu au fil dès-anéyes ène saquî di populére qu’è-st-apréciè pa bran.mint dès djins. En 1998, il a minme èr’çu in diplôme dès mwins du Comitè Intèrnacionâl pou s’faire-plé èyèt ès’ spôrtivitè. Etou, dispus 1997, di timps-in timps, i nos sôrt in spèctaque avou s’frére èyèt lès fréres Taloche insi qui l’umorisse Pire Theunis.
 
Dji n’vous nén taper dins m’n-ârtique tout ç’qu’il a gâgnî. Mins du costè d’èl Vile di Châlèrwè, on lî dwèt ène fîre tchandèle : tchampîyon d’Europe, 7 coupes d’Europe dès Clubs èt 21 tites di tchampîyon d’Bèljique pa èquipe, mins ètou èl Top 12, ène victwêre au pro toûr, deûs open du Quatar èyèt 23 côp tchampîyon d’Bèljique. Mins ètou ène saqwè d’râre, il a pârticipè à 7 Djès Olympiques di 1988 à 2012.

Dispus l’cominch’mint d’ès’ cârière, lès réglemints ont candjîs. Il a falu s’adapter. Cu qui n’èst nén toudis aujîye. Dès-èc.simpes : lès sèts à 11 pwints adon qu’divant c’èsteut 21. Etou, lès cénq sèts gâgnants à l’place dès trwès. Lès r’vèt’mints dès raquètes qu’ont candjîs, sins roubliyî èl fameûse cole à l’eûwe pou stitchîs lès cawoutchoucs èyèt qui ralentiss’nut l’vitèsse dès bales.

Tèrtous, èyèt surtout lî, sav’nut qui sès pus bèlès-anéyes sont padrî lî. Mins i continûwe maugré tout à couru au filèt, fidèle à s’n-imâdje di batant. C’èst toudis in pléjî pour lî d’ariver pa-d’vant l’tâbe èyèt d’èr’monter s’short.

Asteûre qu’il a quitè l’Vilète èyèt no Payîs Nwêr, i dwèt seûr’mint r’grèter lès swèréyes di d’dins l’timps woù-ç’qui li Spiroudôme èsteut plin à ras bôrd. I n’faut nén viquer avou l’passè, min.me si lès pus bèlès pâdjes … Lès liârds ont fét l’rèsse.
       
L’anéye passéye, il a quitè l’Vilète à cause djussetumint di problèmes di liârds pou s’èr’lancî in nouvia défi au Logis Audherghem.  

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 27

C’n-èst nén pa « Hazard » !

- Non fét, mon lès Hazard, èl fotbale ès’ vique en famîye !
Eden èyèt Thorgan, lès deûs djouweûs di Braine ont padrî yeûsses in boutâdje qu’a cominchî dins leû famîye. Leûs parints Karine èt Thièry pou n’citer qu’yeûsses, sont fîrs di leûs-èsplwès. Mins dèdjà divant, leû grand-pére Yves aveut moustrè l’vôye d’èl rigueû èyèt du sens du travay’.

On pout dîre qu’au mitant du mwès d’mé, èl cârière da Thorgan a pris in fameû côp d’ac.cèlèrateûr. A l’après d’ène victwêre avou Zulte Waregem, il âreut p’lu gâgnî l’tchampionat d’Bèljique divant Andèrlècht. Mins ètou, gn-a yeû ène première sélèc.sîyon mon nos diâbes.

Er’trouver lès deûs fréres, c’èst d’l-émôcîyon. Mins c’èst logique, puce qu’il a stî yin dès-omes fôrts d’èl dérène séson. C’è-st-ène continuwité dins s’cârière. Après lès-èquipes d’âdje èt lès-èspwêrs, vèl-cî ène place avou lès grands.
Il èst vré qui c’èst malaudjî pou « l’pètit Hazard » d’ès’ fén in prénô à costè d’in frére qui s’lome Eden. Il èst malaudjî n’ènn’ nén cachî ène comparéson. Avou s’èr’toûr en Bèljique, il a fét ène mârche-arière pou myeû saut’ler après-awè fét sès preuves.
- Mi, dj’èl comprind !

C’èst seûr qui di d’meurer dins l’èquipe B di Chelsea èyèt djouwer uniqu’mint èl caute dès liârds n’è lî pléjeut nén. Es’ boune séson avou Zulte Waregem lî a donè réson.
El pus djon.ne dès Hazard èst pus timide qu’ès’ frére.
 
Su l’tèrén, il a pourtant èl min.me dècontrac.sîyon. I n’èr’sint nén souvint l’prèssîyon. Après n’boune séson en Bèljique, i dwèt pinser à s’premîyère sélèc.sîyon avou lès diabes, adon qu’is-èstît en stâdje aus USA. I n’lî a falu qu’ène séson en Bèljique pou qu’èl sélèc.sîyoneû d’no payîs vène à l’fén rintrer dins l’èquipe. C’è-st-ène saqwè qui d’veut lî troter dins l’tièsse : yèsse en-èquipe avou s’frére. Marc Wilmots wèt pus râde lès deûs fréres come dès concurents. Pourtant, si lès diabes èvont au Brésil, i faura pus qui onze djouweûs.

Au mwès d’awous’, quand Thorgan a disbârquè di Lens, on-âreut p’tête p’lu s’pôser dès quèstîyons. Mins audjourd’hu qu’i vént d’bousculer toutes lès disfinces di Bèljique, on wèt l’difèrence. El gârçon a rad’mint progrèssè à tous lès nivaus. Lès-èspéciâlisses du fotbale n’ont pus du tout èl min.me visîyon qu’quand il a arivè. L’ome prèstè pa Chelsea ènn’ sént toudis nén di qwè advénra s’n-av’nîr. Chelsea, Zulte ou co bén èn-aute èquipe (Andèrlècht ???), i faura s’d-è continter èyèt continuwer à progrèsser. C’n-èst d’toute façon nén lî qui dècide di tout. Mins ène chôse èst seûre, lès-émisséres du club londonîyen travièrs’nut souvint l’Mantche pou l’vîr à l’eûve. Chôse qu’èst seûre ètou, c’èst qui Thorgan è-st-in batant qui cache à r’monter l’èr’taurd qu’il a pa rapôrt à s’grand frére Eden. A fôrce di bouter, va t-i ratraper ès’ frére qu’on tréte souvint di surdouwè ? L’av’nîr nos l’dîra ! Au Brésil, azârd ? Qui sént ! El morâl èst bon après leû victwêre conte lès USA (qu’èstît tout d’min.me ène fwêbe èquipe) èt woù-ç’qu’is-ont gâgnî di deûs à quate. Mins surtout après leû victwêre di deûs à yin conte èl Serbie èl sèt di jwin acoupléye avou l’défète d’èl Crowasie conte l’Ecosse. I faura ratinde quasimint èl fén d’l-anéye pou sawè qwè.

- Mi, pèrsonèl’mint, dji vîreu bén s’clater Thorgan au Brésil !


Dernière édition par lucyin le Jeu 29 Mai - 3:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Mer 4 Déc - 9:15

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 28

L’èsté èst woute

Mon Dieû ! L’èsté èst d’djà fini !
A l’rèflèc.sîyon, P’tit Louwis n’aveut nén vèyu l’timps passer. Mins d’èn-aute costè, i n’aveut nén à s’plinde. Il aveut bran.mint wétî l’bwêsse à imâdjes. Ah oyî, pou l’pètite istwêre, i d-aveut ach’tè ène noûve. L’ome plâneut dissus in nuwâdje. Vos l’pinsèz bén ! Lî, qui wéte à sès p’tits liârds, i d-aveut ach’tè yène di 104 cintumètes.
El coupe Intèrcontinentâle di fotbale, èl toûr di France èyèt l’tchampionat du monde di vélo, lès tchampionats du monde d’atlétisse s’avît chû. Sins roubliyî dès pus p’tis évèn’mints come èl tchampionat d’Bèljique su route èt d’conte èl monde ou bén l’toûr di no payîs èt di Walonîye ou du Bénéluc.se di vélo. Etou lès grands pris en auto. Pîre, dispus qu’i t’neut s’nouvia achat, c’èsteut malaudjî d’èl disclaper d’èl bwêsse à imâdjes.
Bén oyî ! Avou leû bouquèt !
El vindeû lî aveut propôsè in « pack ». Avou ça, i r’çuveut in moncha di tchin.nes di spôrts.
En fotbale, i wéteut dès pârtîyes di l’Angletére, di l’Al’magne, d’Italîye, di Wolande èt co bén d’s-autes payîs. Etou, il aveut du tènis, du basquèt, du volèy’, dès cousses di motos ou avou dès nadjeûs. Min.me du golf. Vos-imajinèz in pau l’afêre.
C’èst bén simpe, dji n’é min.me pus l’timps d’èm’ préparer à din.ner !
Rèsumant en dèsôrde (hum), v’là saquants momints fôrts èyèt spôrtifs di l’èstè. El toûr d’Italîye avou l’victwêre da Vicenzo Nabili di mon Astana. L’ome èsteut d’djà passè pa lès deûs-autès mârches du podium. El cintième toûr di France : 3360 kulomètes en 21 ètapes du 29 jwin au 21 djulèt. Rocî, c’èst l’victwêre di l’anglès Froome pa-d’vant l’colombîyen  Quintana. El preumî bèlje èst Mac.sime Monfort qu’èst quatôzième.
Au mwès d’mé, èl tchampionat du monde di ping-pong rèpôrtè pa l’chinwès Jike Zhang.
En fotbale, èl CAN, coupe dès confèdèrâcîyons a vèyu l’victwêre du Brésil divant l’Espane. Di qwè fén peû aus-autes payîs avou ène boune
rèpèticîyon pou l’coupe du monde di l’anéye qui vént. Etou èl tchampionat d’Europe
monde di l’anéye qui vént. Etou di baskèt pou lès feumes. En France, leû n-èquipe a stî batûwe pa l’Espane di 69 à 70  qui rèpôrte in tite après 20 ans. El tchampionat d’Europe di VTT à Berne woù ç’qu’èl France a yeû l’pus d’mèdâye èt qu’in flamind d’a yeû yène ètou (Schuermans, l’ârdjint).
Et adon, dès tchampionats du monde : El cén di natâcîyon avou lès 28 mèdâyes dès Etats-Unis. En-aute dès U-20 di fotbale rèpôrtè pa l’France pa-d’vant l’Urugwè au satchî dès pènalty’s. A Budapest en Ongrîye, c’èsteut l’cén di l’èscrime avou 11 mèdâyes pou lès russes èt rén pou nos-autes.
Djusse divant d’fini m’tèc.se, c’èsteut l’tchampionat du monde d’atlétisse. Lès momints à r’tènu, c’èst quand Jonathan Borlée a fini quatième à 2 cintièmes di s’conde d’èl trwèsième mârche, mins avou in mwés coul’wêr. Etou en heptathlon, èl namur’wèsse Thiam, co juniore, a fini 14 ième avou 6070 pwints, mins qu’a gâgnî l’wauteû avou 1,92 mète. Sins roubliyî l’ 4 côps 400 mètes avou lès 3 Borlée èt Antwêne Gillet r’pèchès pou l’finâle. El vèrdi 16 d’awous’, su l’côp d’7 eûres èt d’mîye au gnût, maleûreûs’mint, is-ont fini à l’cénquième place. Min.me si nos-avons cru à l’deuzième place durant in momint, Will Oyowe a craquè dissus l’fén.


Dernière édition par lucyin le Jeu 29 Mai - 3:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Mer 4 Déc - 9:20

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 29

On-èva au Brésil

Dji n’sâreû vos trouver lès mots pou z-èspliquer çu qu’dj’é yeû come sintumints quand Lukaku a mârquè, quand l’ome en nwêr a chuflè l’fin d ’èl pârtîye, quand nos-avons fét l’alène autou d’èl Grand-Place, quand ...
A l’rèflèc.sîyon, lauvau, P’tit Louwis n’aveut nén vèyu l’timps d’pinser. Mins d’èn-aute costè, i n’aveut nén à s’plinde. Il aveut chû l’pârtîye dès roudjes diâbes dissus èn-ècran djèyant, au mitan di pus d’trwès mile djins èt dissus l’Grand-Place di Brussèles. L’ome aveut rêvè d’è d-aler lauvau pou chûre èl pârtîye conte èl Crowacîye. I n’aveut pont yeû d’èr’grèts. Du contrére, in moncha di bèlès souv’nances.
-       D’èl folîye, vos dis-dje !
Douze anéyes di passéyes dispus leû dérin raploû, lès roudjes diâbes ès’ sont qualifiès pou in mondiâl. El cén du Brésil, en è d-alant gâgnî 1-2 en Crowacîye.
Après in quârt d’eûre, quand Steven Dufour a lancè  Romelu Lukaku qui rèplaceut Bentekè blèssè, et qu’il a stî tromper l’ gârdîyn, c’èsteut in momint du boneûr. Mins quand à l’38 ième munutes, èl min.me Lukaku a doublè en pârtant d’ès’ prope costè, rolà, l’ome d-aveut pièrdu s’vwès. C’èst l’vré qu’i dracheut, mins pourtant èl jwè èsteut di mîje.
- Gn-aveut dès fumijènes qui spitît èyèt rad’mint l’ambîyance s’aveut rèstchauféye. Lès drapias brésilpiyns sôrtît pou floter dins l’ér. Tèrtous tchanteut «  Nos ‘sons au Brésil, nos ‘stons au Brésil ». Dins lès djins, tèrtous s’rèbrasseut. Dj’é co souv’nance d’ène pètite djon.nète qui m’a saut’lè au cô …
L’ome n’aveut nén manquè s’raploû, à l’imâdje di no n-èquipe nacîonâle. C’èst l’mèyeûse qui nos-avons jamés yeû.    
Pou L’ome du djoû, pou Lukaku, ça s’ra p’tête lès deûs pus bias buts mârquès d’ès’ cârîyère.
- A mwins qu’au Brésil, en finâle…
P’tit Louwis, lî, il i crwèt deûr come fièr. Faut dîre qui l’èquipe èst bèle avou tous lès djouweûs qui s’èr’trouv’nut dins l’patrîye du fotbale, en-Angletére. Eyèt l’entrin.neû, Mârc wimots, a seû wârder l’tièsse frède. Sauf après l’pârtîye conte èl Crowacîye, woù-ç’qu’il a lèyî lès djouweûs fièster leû victwêre. Dji séns qui conte èl Payîs d’Gale, gn-a yeû in p’tit r’lach’mint, mins faleut s’d-è douter. No p’tit payîs èst tout d’min.me classè cénquième nacîyon du monde. Di qwè rapaujî lès tensîyons intrè lès deûs costès d’èl Bèljique. Pou toute l’èquipe, c’èst come in rêve di gamin qui s’rèyalîsse.
Asteûre, èst-ç’qui P’tit Louwis èva d-aler au Brésil, ça, c’è-st-ène aute pére di mantche. I d-a rêvè bén seûr. I s’a min.me renseignè. On lî a pârlè di 500 Euros pa samwêne. Mins gn-a lès vwèyâdjes. El payîs èst tél.mint grand qu’i faut prinde l’avîyon à chaque côps. Pou d-aler à l’otèl dès roudjes diâbes, c’èst pus tchèr. Seûr hin vous, is-âront dès payîsâjes rapaujants, in complec.se spôrtif avou golf, tènis èyèt pisse d’atèrisâdje pou èlicoptère. Etou, is pouront fén d’èl plantche à vwèle, du pèdalo, nadjî à leû n-auje. I gn-âra ètou dès jacuzi, dès spas èt tout çoulà dins-ène ambîyance rapaujante avou dès massâdjes ausès wuiles pârfuméyes. In vré domène à n’trentène di kulomètes di Sao Paulo. P’tit Louwis wèt d’djà di d’cî lès-imâdjes touristiques èyèt paradisiaques qu’i poureut ramwin.ner. Mins pou ça …


Dernière édition par lucyin le Jeu 29 Mai - 3:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Jeu 29 Mai - 3:37

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 30

Lès djès d' iviêr dè Sotchi

Brrrrrr qwè-ç’qu’i dwèt fén frwèd lauvau !
Insi d’vîseut no P’tit Louwis tout en r’wétant lès dirèques dins l’bwêsse à imâdjes. Vos l’savèz, l’ome wèt voltî tous lès spôrts, mins rén qu’à vîr èl nîve èyèt l’glace, ça lî doneut l’tchaud d’poûye. Eyèt pourtant, i n’fèyeut nén pus frwèd qu’amon nos-autes. Co mwins ! Mins vos con’chèz l’apôte, quand il a n’saqwè dins l’…, i n’l-a nén aute pau.

Sotchi en Russîye. Ca, c’èst bén in chwès qu’a stî critiquè. Pouqwè diâle organiser lès 22ème djès d’iviêr lauvau ? Seûr’mint ène quèstîyon di p’tits liârds. Quand vos wèyèz qui l’afêre a coustè 37 mîyârds d’Euros pou sôrtî d’tère ou bén pou z-arindjî au totâl wit endrwèts woù-ç’qui lès spôrtifs d-alît s’bate pou cachî d’awè n’mèdâye. P’tit Louwis lès con ‘cheût pâr coeûr. Bén seûr, i n’aveut wétî qui lès   djès durant lès quénze djoûs. Il âreut p’lu vos doner lès chifes come qwè on-aveut batî 77 ponts èt douze tunèls dins l’montagne, mins ètou vos d’vîser dès deûs endrwèts woù-ç’qui lès djès olympiques ès’ fèyît.

Du costè d’èl montagne, on trouveut « Rosa Khutor » pou lès ski alpin èyèt li snowbord, « èl Sanki » pou tous lès spôrts di ride. Rolà, c’è-st-in vré serpent di glace pou l’luge pa èc.simpe I gn-a ètou « Laura » pou li ski d’fond. El dérin, « Russkie Gorki », ça r’chèn’reut pus râde à dès montagnes russes qu’ont  chèrvu pou lès sauteûs.

Adon, i gn-a l’aute pârtîye, du costè d’èl mér avou l’Palès dès glaces lomè « Bolchoï », ène arène du futûr qui chève pou li hockèy, « l’iceberg » qui chève pou l’patinâdje ârtistique. Pou l’patinâdje di vitèsse, c’è-st-èn-aute batumint, ovale ès’t-i-là. Eyèt l’dérin, c’èst l’èstade Olympique lomè « Fisht » qu’a djusse chèrvu pou lès cèrèmonîyes di cominch’mint èt di fén dès djès avou 40 000 places. Mins i chèrvira co après pou z-awè dès pârtîyes di fotbale d’èl Coupe du Monde organiséye pa l’Russîye en 2018.

Ah, cès 22ème djès d’iviêr di Sotchi, qwè-ç’qu’on l’s-a critiquè. Lès principâlès résons, èt bén c’èst qui lès Poutique, Medvedev èt compagnîye ènn’ wèy’nut nén voltî lès gays èt lèsbiennes.Is d’è font min.me èl tchèsse. Etou, on-aveut anoncè qui lès Djès s’rît vèrt èt qu’i gn-âreut dès garantîyes du costè di  l’environ’mint. Tu pâles, i gn-a dès tones di man.nèstès autou d’èl Vile. Myeû, èl coûrs d’eûwe du cwin lomè Mzymta a stî fôrt poluwè pa lès rèsses dès travaus. Pîre ètou, on a montè dès meûrs èyèt mètu dès dèssins dissus pou catchî lès salop’rîyes. Mès-omes ont tapè dès milèrs d’djins wôrs di leû maujo pou l’z-abate èt batî lès stâdes.Lès djins qui cach’nut di d’vîser di çoulà,duv’nut s’tére èyèt on cache di lès mus’ler pa dès moyéns dès pus musclès.

En-aute trèyin lauvau, c’èsteut l’sécuritè dès spôrtifs. Tèrtous sént qu’i gn-a dès tèrorisses du costè du Caucase. Rolà, on trouve dès islamisses qui fèy’nut dès-atentats.El réjîyon èst parètreut-i aujîye à survèyî, mins gn-aveut tènèz-vous bén, 37 000 policièrs aus-alintoûs di Sotchi avou ène survèyance di d’dins l’ér pa satèlite. Is-avît ètou diminuwè l’nombe di batias dins l’mèr Roudje èyèt faleut in pass’pôrt di supôrtèr pou controler lès displaç’mints dès djins. Mins èst-ç’qu’on pout co lomer çoulà dès djès quand on dispasse dès télès limites ! P’tit Louwis, lî, i n’a r’tènu qui lès-èsplwèts dès spôrtifs !  …

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 31

Qué nouvèles  dès walones èquipes (di fotbale) ?

El séson di fotbale è-st-asteûre bén finîye. Adon, èt bén il èst timps di wétî èl bén èyèt l’mwés pou nos-èquipes di divisîyon yin.

Nos d-alons cominchî pa l’dizeûs du class’mint èyèt pârler di l’Estandard di Lîdje.Tout aveut bén cominchî pou lès roudjes di Sclèssin du contrére à Anderlecht woù-ç’qui lès diridjants wèyît pus râde ène séson di transicîyon. D’ayeûrs, is-avît mau cominchî leû tchampionat avou ène dèfète à Bruges pa l’èscôre di quate à rén du tout. Tu pâles di ç’qu’à chût ! on pout dîre qu’avou in tchampionat come is fèyît, l’Estandard fileut viès l’tite. Du costè d’Andèrlècht, c’èsteut l’contrére. Lès mauves souflît l’tchaud èyèt l’frèd. In, momint, èl Dirèc.sîyon d’a yeû s’sô. Après l’dèfète conte Louvain (qu’a d’ayeûrs disquindu), l’entrin.neû Van Den Brome a stî tapè à l’uch’ èt rèplacî pa Hasi. Du costè d’Lîdje, is ridît dissus du v’loûr avou douze pwints d’avance dissus lès rivaus d’toudis.

Quand lès plé-ofs ont arivè, on-a divisé lès pwints en deûs. Qwè-ç’qu’i s’a passè ? pèrsône n’a seû l’dîre. Sinon ène catastrofe pou lès roudjes qui n’gâgnîs quasimint pus. En résumè, is-ont stî à ltièsse du tchampionat durant 262 djoûs, mins pou chûre, gn-a yeû deûs samwênes di trop. Es’n-anéye-cî, si on mèt tout èchêne, on pout dîre qui c’n-èst nén l’èquipe qu’a pris l’pus d’pwints qu’a d’vènu tchampione. D’après lès-èspéciâlisses, Andèrlècht n’a nén gâgnî l’tite, c’èst l’Estandard (èyèt Bruges) qui lî ont donè.
- Mi, dji f’ré ène bèle constatâcîyon : èl Présidint du Standard Duchatelet èyèt s’n-entrin.neû Guy Luzon ont stî fôrt critiquè quand tout d-aleut bén. Quand lès supôrtèrs n’ont pus d’mandè leû tièsse, gn-a pus rén qu’a stî come i faut !

On d-arive à l’Espôrting di Châlèrwè. Bran.mint dès djins lès wèyît disquinde aujîy’mint. Pourtant, is-ont fôrt bén fini l’tchampionat èyèt surtout lès plé-ofs. Qué n-istwêre quand is-ont vindu lès trwès mèyeûs djouweûs Kaya, Milicevic èt Polèt. Eûreûs’mint, ça a bén toûrnè avou saquants transfèrts vènus di France. Mins i faut r’conèche ètou qu’ausès comandes, ène saqwè qui lyeûs-a fét bran.mint d’bén, c’èst l’ègadj’mint da Felice Mazzu, in entrin.neû dont on d’vreut co pârler dins lès-anéyes qui vont chûre.

Pou Mons, c’èst l’contrére dès gades à rôyes. Is d’vît passer ène anéye tranquîye. A l’place, is sont disquindus en divisîyon deûs en finichant min.me à l’dérène place. Après trwès-anéyes, Mons èr’trouve èl D2. L'Albert a stî batu 2-0 pa Louvain dins l’trwèsième djoûrnéye dès plé-ofs. El toûrnant d’èl pârtîye, c’èst quand Le Postolec a fét ène faute dissus Petersson. Il a yeû ène djône cârte. Il a disgadjî l’balon dins lès tribunes èyèt ça a stî èl roudje. Dissus l’côp franc, Petersson saut’leut pus waut qui Saussez èt drouveut l’èscôre (39e). Mons èsteut en D 2 dispus l’séson 2011/2012. Maugré l’candj’mint d’entrin.neû, èl Macédonîyin Cedomir Janevski rèplaceut Enzo Scifo en octôbe, lès montwès ont d’vu ratinde èl 17e djoûrnéye pou fièster ène preumîère victwêre.

Pou rèplacî lès Dragons, eûreûs’mint, nos r’trouvons ène aute èquipe walone. C’èst Mouscron qui r’monte en divisîyon yin, fôrt d’ès’ pârtenariat avou lès francès di Lile. Is-avît quitè l’élite après l’séson 2009-2010. Rocî, dins l’toûr finâl, lès Hurlus ont cwèfè Eupen dissus l’fil en è d-alant gâgnî leû dérène pârtîye à Louvain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Mer 23 Juil - 17:33

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 32

El coupe du monde au Brésil

Dj’âreû v’lu vos d’vîser du toûr di France. Mins bah, tous lès quate ans, c’èst l’ coupe du monde !
Is-avît stî à quate, tout come lès mousquetéres. En-avîyon èyèt dins n’maujo d’in cousén d’in vî cousse d-alè lauvau vinde dès patiss’rîyes !
Pou in côp, dj’é tapè l’avarise au diâle ! Qué n-aventûre mès djins !

Faut l’comprinde : i v’neut d’fén in vwèyâdje di 16 eûres. Lî qui n’aveut jamés montè dins-èn-avîyon ! I n’èsteut nén à s’n-auje.

Is-èstît don à Sao Paolo. L’cérémonîye d’ouvèrtûre mètûwe en place pa deûs walons a pwêne finîye, v’là come in côp d’ton.wêre quand Marcelo mârque conte ès’ camp après 11 munutes. Mins l’Brésil l’a tout d’min.me èpôrtè pa 3 à 1.

Dj’aveû roubliyî di vos pârler dès deûs nouviatès. El preumîre, c’è-st-ène bombe come d’èl mousse à raser, pou mârquer ène line durant vint sucondes. Coulà, pou placer in meur quand gn-a in côp franc. L’aute, c’èst l’monte di l’ârbite qui, quand gn-a l’balon qu’passe èl line d’èl gayole, èle mârque méreseûle èl simpe mot « gaol ».
El deûzième pârtîye ès’ passeut à Natal. Rolà, èt bén, i n’plout quasimint jamés. D’ayeûrs, gn-aveut dès tribunes sins twèt. Et bén, i dracheut èt gn-aveut d’s-inondâcîyons dins l’Vile.
Pou chûre, gn-a yeû l’tatoûye di l’Espagne 5 à 1 avou in bia but d’èl tièsse da Van Persie. D’s-autes payîs vijins après l’Olande ont bén cominchî : l’Italîye, èl France èyèt l’Al’magne.

El mârdi, c’èsteut l’toûr dès bèljes. Is-ont lèyî l’otèl Paradise à Mogi das Cruzes pou prinde l’avîyon èt ariver à Belo Horizonte. Ca aveut bén mau cominchî quand Vertongen a fét in côp d’rèparâcîyon èyèt c’èsteut zérô à yin pou l’Algérîye. En rintrant adon qu’i d’mèreut vint munutes, Felaini a fét yin partout d’in côp d’tièsse. Mins quand Mertens a mârquè, c’èsteut l’folîye. Lès diâbes sôrtît di l’infiêr !

Es’pârtîye-là, dj’èsteû dins lès tribunes ! Mins dji lès é vèyu quasi tèrtoutes dins l’bwêsse à imâdjes !

Ene sûrprîje, après seûl’mint deûs pârtîyes, l’Espagne tènante du tite, è-st-éliminéye. Quarante wît eûres pus taurd, c’èst l’Angletére qu’a chû l’min.me vôye à cause dès deûs buts da Suarez qui djouwe … dins-ène èquipe anglèsse.
Mins dèdjà ariveut l’dimègne avou l’pârtîye conte lès Russes.

Dins li stade di Maracana, quand Hazard a donè l’balon à Origi, nos-èstîs à l’ 88 ème munute èt c’èsteut yin à rén. Bon pou l’qualificâcîyon pou lès wîtième di finâle, peû impôrte èl résultat conte èl Coréye du Sud. C’n-èsteut nén ène grande pârtîye, mins djusse èl pètite gayole qu’i faleut.
- Diâle, qué geûye di bwès èl lèd’mwin ! Pîre, dji n’aveu wêre dôrmu. Surtout qui dji v’neû d’rèscontrer ène coumère (wétèz l’foto pus waut). Eûreûs’mint, lauvau, is-ont dès r’médes miraques. Bwêre di l’eûwe di coco èyèt mindjî n’mic.stûre avou dès baies d’açai. Et ça va tout d’chûte myeû !
Vént adon l’toûr di l’Italîye di prinde l’uch’, tapè wôrs pa l’urugway.
El trwèsième pârtîye dès diâbes à Sao Paulo n’a nén stî tèrîbe n’èrén, mins is l’ont gâgnî pa yin à rén. C’èsteut du neuf dissus neuf èyèt l’drwèt di rèscontrer lès-Etats-Unis en wuîtième di finâle.

Lès wuîtièmes cominchît don avou lès favorîs. Is-ont yeû tchaud. El Brésil s’èst qualifiè aus satchîs dès pènalty’s conte èl Chili. Pou lès-autès pârtîyes, pont d’surprîjes. El France, l’Al’magne èt l’Wolande ont passè l’toûr.
Quand à P’tit Louwis èt sès coumarâdes, is-avît dècidè d’è d-aler èl mârdi à Salvadore di Bahia pou vîr l’èquipe bèlje. Is ‘stît come dès-èfants à qui on tind ène bouboune. Eûreûs’mint qu’is n’payît nén l’lodj’mint èyèt min.me èl nouritûre. Rolà, c’èsteut grâce à P’tit Louwis. El coumère qu’il aveut rèscontrè aveut dès liârds puce qui sès parints avît fét Bfôrtûne dins lès plantâcîyons di cafè. C’èst lèye qui f’yeut préparer à mindjî pou lès quate mousquetéres.
C’èsteut d’djà âssèz tchère avou lès transpôrts èyèt lès bîyèts d’intréye ! Em’ tchaussète d’aveut pris in fameûs côp !

El mârdi ariveut. In p’tit toûr dins l’Vile èyèt rad’mint èl pârtîye comincheut. C’èsteut in nul blanc à l’fén. Il aveut falu in tèribe Tim Howard dins lès gayoles dès E-U. Su l’fén d’èl preumîre prolongâcîyon, Lukaku a passè l’balon à De Bruyne èyèt c’èsteut yin à rén. Rad’mint, èl min.me Lukaku a fét deûs à rén. 
Nos-èstîts à pau près chîj cints, mins gn-aveut du brût pou dès mile èt co d’pus. L’aventûre ni p’leut qui continuwer. Nos ‘stîs en quârt di finâle èt faleut djouwer conte l’Argentine da Messi.

A Brasilia, èl deuzième èquipe èl pus djon.ne d’èl compèticîyon a rad’mint stî mwin .néye. Higuain a mârquè à l’8 ième munute. Domâdje, èl piète di bale da Kompany èyèt l’maleûreûse dèvîacîyon da Vertonghen. In mèlandje di tristèsse mins ètou d’èl fîr’té. No P’tit Louwis aveut chû l’afêre en dirècque du Brésil.
Après l’éliminâcîyon, lès quate cousses èstît tout d’min.me disbautchî. Di désèspwêr, is-ont dècidè d’èr’vènu au payîs. Qwè qui avou n’mîyète di r’grèts pou P’tit Louwis. Vos l’pinsèz bén … avou s’coumère.
Lès quate dérins èstît l’payî organisateû èyèt l’Al’magne, l’Ardjentine èt li Wolande. Pou lès d’mîyes finâles, lès orandjes n’ont nén seû vindjî lès diâbes maugré qu’lès-ardjentins n’voulît fén l’djè. El finâle èsteut don Al’magne conte l’Ardjentine.

C’è-st-en Bèljique qu’is-ont wétî l’finâle dins l’Maracana woù-ç’qu’il a falu l’113 ième munute pou vîr Gotz ofru l’fameûse coupe du monde à l’Al’magne.
Quand leû n-èquipe a r’vènu à Bèrlin, qué fièsta lauvau avou pus di 400 000 djins dissus lès tch’mwins pou vîr passer leû n-autocar èt leû fén fièsse. Aute chôse qu’èl dèlègâcîyon bèlje avou leû tièsse d’ètèr’mint èt leû nwârt costume pou ène cérémonîye di cénq munutes pa-d’vant l’Palès à l’Capitâle.

Mins P’tit Louwis èsteut r’vènu avou in moncha di souv’nances dins s’tièsse èt dins s’n-aparèy’ fotos. Qué bons momints grâce au fotbale èyèt ètou à …
Mins durant quénze djoûs, i r’wétreut l’toûr di France èyèt rad’mint après, c’èsteut l’cominch’mint du tchampionat bèlje avou pou l’drouvu Standard conte Châlèrwè !

Jean Goffart dispus l’Brésil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Mar 2 Déc - 4:05

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 33

Qué batâye di vwètûre !

El dérin Grand Pris di formule yin d’è valeut lès pwênes avou èl tite qui n’èsteut nén co djouwè. Gn-aveut co deûs coureûs qu’avît d’l-èspwêr. D’in costè Lewis Hamilton èt di l’aute Nico Rosberg. C’è-st-à Habou Dhabi qui tout d-aleut s’dècider. Inutîle di vos dîre qui P’tit Louwis èsteut pa-d’vant s’bwêsse à imâdjes pou chûre èl coûsse. Il âreût p’lu s’passer n’impôte qwè dins l’coron, faleut qu’i fuche  pa-d’vant s’n-ècran.
L’ome con’cheut quasimint tout dissus l’viquérîye dès deûs mwin.neûs.

Il âreût p’lu vos dîre qui Lewis Hamilton  ès’ displaceut en-avîyon privè, yin qui cousteut 23 mîyons d’Euros. Etou qu’il aveut dès dîyamants dins lès-orâyes èt qu’ès’ drwèt bras ‘steut tatouwè.
Poureut-on lî r’prochî tout çoulà èt tous lès sines di ritchèsses ?
El coureû aveut stî al’vé dins- in p’tit apartumint. Dès parints séparès, il aveut souvint dôrmu dins-in fauteuy’ pace qu’ès’ pa ènn’ saveut louwer èn-apartumint avou deûs tchambes. P’tit Louwis saveut qu’à l’âdje di chîj ans, ès’ pa lî ofreut in kârt. C’è-st-insi qu’èl gamin s’aveut pris au djè èt qu’èl cousse d-aleut d’vènu pour lî ène passîyon. Dèdjà adon, i rèpôrteut lès cousses dès difèrentès catégorîyes. C’èst Ron Dennis, èl patron di Mac Laren qui dècide di chûre lès coûsses du gamin d’à pwène wît ans. Après l’kârting, ça a stî l’monoplace.
Di nos djoûs, il èst pus paujère èt bén dins sès soléns en compagnîye d’èl djolîye Nicole Scherzinger ! Mins ça n’a nén toudis stî insi. El pètite Nicole abutuwéye au monde d’èl gnût, d’èl droque èt di l’alcol, aveut n’wéje idéye dissur lî !
Adon, il aveut min.me fét in stâdje di survîye mon lès paras pou l’èr’mète bén dins s’tièsse. Asteûre, ça va mîyeu. Il èst bén dins s’pia èyèt i fét mwins d’èreûrs qui d’dins l’timps.
D’èn-aute costè, c’èst Nico Rosberg, èl gamin da Keke, lî ètou tchampîyon du monde. C’èsteut en 1982.
       
Lî, il âreût pus râde ène viquérîye dès pus paujères èyèt ène feume cultivéye. Estant p’tit, i chûveut d’djà s’pa dins lès « padoks ». Pou lès liârds, i gn-aveut pont d’trèyins. El famîye Rosberg èd’mèreut d’ayeûrs à Monaco. Ca v’leut tout dîre. Lî ètou, il a cominchî pau kârting.  Mins d’èn-aute façon qui Hamilton. Vos l’pinsèz bén avou lès liârds èyèt lès r’lâcîyons d’ès’ père, il a rad’mint trouvè lès mèyeûsès-èquipes. Rosberg a fini pa s’fôrdjî in nô en gâgnant dès coûsses. Il a falu l’timps : pont d’côps d’ès’clats ou bén di bièss’trîyes. On n’pâle nén biacôps d’lî dins lès lîves à sensâcîyons. Il a mâriè Vivian, ène ârtchitèque i gn-a wêre di timps.
El difèrence dins lès deûs mwin.neûs, c’èst tout d’min.me qui ès’séson-cî, Hamilton a gâgnî 10 Grand Pris conte cénq à Rosberg qui lî, a yeû pus di place d’oneûr.

Divant d’cominchî, gn-aveut 17 pwints intrè lès deûs, mins pou l’dérin Grand Pris, lès pwints cont’nut doube.
Rosberg è-st-èvôye èl preumî, mins ça n’a nén durè longtimps. A cause d’in patin’mint dès rouwes, Hamilton èl dispasse. Pou chûre, il a min.me yeû in problème di moteûr qui l’a èspétchî d’ès’ bate pou l’victwêre èyèt pou yèsse tchampîyon du monde. Ca arindjeut bén Hamilton qu’a insi rèpôrtè ès’ onzième Grand Pris d’èl séson. El pilote Mèrcédes p’leut yèsse sacrè tchampîyon du monde 2014 après l’tite di 2008. El duwèl au solîya ‘steut fini èt Habou Dhabi aveut livè s’sècrèt

Jean Goffart
Tecse ki serè eplaidî e rfondou dins l' Rantoele 72
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Ven 27 Fév - 1:05

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 33

El Crique è-st-èvoye

El nouvèle èst tcheûte !

Quand dji vos d’vîsse d’ène saqwè, c’èst souvint d’ène victwêre. Mins nén s’côp-cî !
P’tit Louwis èsteut disbautchî. El Crique s’a s’capè pou l’dérin côp. Nén pou gâgnî ène coûsse. Mins pus râde, il a pièrdu l’vîye.
L’ome, yin dès mèyeûs coureûs walons, nos-a quitè. I ‘steut orijinére di Deûs-Acren, in vilâdje fèyant pârtîye di Lèssines. Il aveut v’nu au monde èl 11 di janviè 1957.
     
I ‘steut in gamin di cinsî èt c’èst lauvau qu’il aveut donè lès preumîs côp d’pèdale. Estant djon.ne, i v’leut d’djà gâgnî. Pou cominchî, bén seûr, c’èsteut dès p’titès coûsses dins l’réjîyon. Pou chûre, gn-a yeû l’toûr di l’Av’nîr. In toûr qui r’chèneut adon au toûr di France, mins pou amateûs. Il aveut 20 ans. L’anéye chûvante, i passe mon lès profèssionèls dins-ène èquipe èspagnole (KAS) èyèt i rèpôrte dirècque èl Samwêne Catalane. Claudy Criquielion, pou s’preumîyère anéye ès’moustère tout d’chûte en-apougnant dès bèlès places.
Adon, ène èquipe bèlje s’intèrèsse au coureû qui discrotche in bia contrat mon Splendor. Il i d’meur’ra neuf anéyes.
Il èst vré qui durant lès-anéyes 80, il a yeû l’ocâsîyon d’moustrer qu’i sinteut lès coûsses avou ène swèssantène di victwêres di 79 à 91. Lès pus bèles : èl Flèche Brabançone en 82, èl Grand Pris du Midi Libe en 86 èt 88, èl Classica San Sébastian en 83, deûs Flèches Walone en 85 èt 89, èl toûr di Romandîye en 86, èl toûr dès Flandes en 87, … Il a ètou stî tchampîyon d’Bèljique en 90 avou l’mayot di Loto, èquipe qu’i d’meur’ra deûs-ans. Il a stî lomè mèyeû spôrtif bèlje di l’anéye 84 après-awè gâgnî l’tchampionat du monde à Barcelone. Etou, bran.mint di places dins lès dîj preumîs come 3ième du toûr d’Espagne èt 5ième du toûr di France.
« Dji seû st-in coureû d’in djoû », dijeut-i. Lî, i rêveut d’ène victwêre dins l’pus bèles dès classiques : Lîdje-Bastone-Lîdje. I n’âra pont d’victwêre dins l’Dwèyène. Il a souvint arivè trop coûrt : deuzième en 85 èt 91, trwèsième en 87 èt quatième en 82. Mins adon, l’arivéye ès’ f’yeut su l’boul’vârd d’èl Sauv’nîyère. Domâdje qui ça n’èsteut nén come asteûre, dins l’gripète di Ans.

Comint ètou rouviyî l’drame di Renaix. Adon qu’èl Crique d-aleut rèpôrter l’ès’print finâl, il a stî balancè dins lès bâyes pa l’canadîyn Steve Bauer. El fautif a stî disclassè, mins c’èst Fondriest qu’a mètu l’mayot ârdiè dissus sès ‘spales.
Quand i s’a djoquè di couru, il a d’vènu dirècteûr spôrtif mon Loto èt pou chûre mon Landbowkrediet-Colnago.
Ene coûsse pôrte ès’nô « èl Grand Pris Criquielion » qui s’coûre fin du mwès d’mé.
Pou chûre, il a pris cès distances avou l’vélo èyèt a r ‘vènu viès cès racènes dins s’vilâdje. Dispus 2006, i ‘steut Echevin d’èl Vile di Lessines.
El 16 di févrî, èl Crique a yeû dès problèmes di coeûr (èn-AVC) Mwin.nè à l’opitâl dins-èn-ètat grâve, i nos-a quitè èl 18.
El cén qui d’meur’ra yin dès tous grands tchampîyons d’amon nos-autes èsteut in modèle pou lès djon.nes qui cominchît dins l’monde du vélo.
                 
El Crique s’a d-alè saquants mwès après no Pino Cérami. Dji gâdje qu’is-âront bran.mint di souv’nances à s’raconter au paradis dès cyclisses. Ar’vwêr tchampîyon ! Ar’vwêr èl Crique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Lun 1 Juin - 5:26

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 34

Qué batâye di vwètûre !

El dérin Grand Pris di formule yin d’è valeut lès pwênes avou èl tite qui n’èsteut nén co djouwè. Gn-aveut co deûs coureûs qu’avît d’l-èspwêr. D’in costè Lewis Hamilton èt di l’aute Nico Rosberg. C’è-st-à Habou Dhabi qui tout d-aleut s’dècider. Inutîle di vos dîre qui P’tit Louwis èsteut pa-d’vant s’bwêsse à imâdjes pou chûre èl coûsse. Il âreût p’lu s’passer n’impôte qwè dins l’coron, faleut qu’i fuche  pa-d’vant s’n-ècran.
L’ome con’cheut quasimint tout dissus l’viquérîye dès deûs mwin.neûs.

Il âreût p’lu vos dîre qui Lewis Hamilton  ès’ displaceut en-avîyon privè, yin qui cousteut 23 mîyons d’Euros. Etou qu’il aveut dès dîyamants dins lès-orâyes èt qu’ès’ drwèt bras ‘steut tatouwè.
Poureut-on lî r’prochî tout çoulà èt tous lès sines di ritchèsses ?
El coureû aveut stî al’vé dins- in p’tit apartumint. Dès parints séparès, il aveut souvint dôrmu dins-in fauteuy’ pace qu’ès’ pa ènn’ saveut louwer èn-apartumint avou deûs tchambes. P’tit Louwis saveut qu’à l’âdje di chîj ans, ès’ pa lî ofreut in kârt. C’è-st-insi qu’èl gamin s’aveut pris au djè èt qu’èl cousse d-aleut d’vènu pour lî ène passîyon. Dèdjà adon, i rèpôrteut lès cousses dès difèrentès catégorîyes. C’èst Ron Dennis, èl patron di Mac Laren qui dècide di chûre lès coûsses du gamin d’à pwène wît ans. Après l’kârting, ça a stî l’monoplace.
Di nos djoûs, il èst pus paujère èt bén dins sès soléns en compagnîye d’èl djolîye Nicole Scherzinger ! Mins ça n’a nén toudis stî insi. El pètite Nicole abutuwéye au monde d’èl gnût, d’èl droque èt di l’alcol, aveut n’wéje idéye dissur lî !
Adon, il aveut min.me fét in stâdje di survîye mon lès paras pou l’èr’mète bén dins s’tièsse. Asteûre, ça va mîyeu. Il èst bén dins s’pia èyèt i fét mwins d’èreûrs qui d’dins l’timps.
D’èn-aute costè, c’èst Nico Rosberg, èl gamin da Keke, lî ètou tchampîyon du monde. C’èsteut en 1982.
       
Lî, il âreût pus râde ène viquérîye dès pus paujères èyèt ène feume cultivéye. Estant p’tit, i chûveut d’djà s’pa dins lès « padoks ». Pou lès liârds, i gn-aveut pont d’trèyins. El famîye Rosberg èd’mèreut d’ayeûrs à Monaco. Ca v’leut tout dîre. Lî ètou, il a cominchî pau kârting.  Mins d’èn-aute façon qui Hamilton. Vos l’pinsèz bén avou lès liârds èyèt lès r’lâcîyons d’ès’ père, il a rad’mint trouvè lès mèyeûsès-èquipes. Rosberg a fini pa s’fôrdjî in nô en gâgnant dès coûsses. Il a falu l’timps : pont d’côps d’ès’clats ou bén di bièss’trîyes. On n’pâle nén biacôps d’lî dins lès lîves à sensâcîyons. Il a mâriè Vivian, ène ârtchitèque i gn-a wêre di timps.
El difèrence dins lès deûs mwin.neûs, c’èst tout d’min.me qui ès’séson-cî, Hamilton a gâgnî 10 Grand Pris conte cénq à Rosberg qui lî, a yeû pus di place d’oneûr.

Divant d’cominchî, gn-aveut 17 pwints intrè lès deûs, mins pou l’dérin Grand Pris, lès pwints cont’nut doube.
Rosberg è-st-èvôye èl preumî, mins ça n’a nén durè longtimps. A cause d’in patin’mint dès rouwes, Hamilton èl dispasse. Pou chûre, il a min.me yeû in problème di moteûr qui l’a èspétchî d’ès’ bate pou l’victwêre èyèt pou yèsse tchampîyon du monde. Ca arindjeut bén Hamilton qu’a insi rèpôrtè ès’ onzième Grand Pris d’èl séson. El pilote Mèrcédes p’leut yèsse sacrè tchampîyon du monde 2014 après l’tite di 2008. El duwèl au solîya ‘steut fini èt Habou Dhabi aveut livè s’sècrèt

Jean Goffart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Lun 1 Juin - 5:29

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 35

Lès plés-ofs di divisîyon yin di fotbale

Lès plés-ofs di divisîyon yin di fotbale

El fén du tchampîyonat arive tout douç’mint. Gn-a saquantès-anéyes di d’cî, quand lès pârtîyes èstît toutes djouwéyes, c’èsteut fini pou l’tchampîyonat. Mins dispus l’arivéye dès plés-ofs, i m’chène qu’on-a n’mîyète pus malaudjî à trouver l’cén qui vénra à gâgnî l’tchampîyonat.

Li, il a gâgnî l’solén d’ébène 2015, c’èst Neeskens Kebano !
Nos-avons ètindu dîre qu’i faleut bén ça pou r’lancî l’fotbale en Bèljique. Quand gn-a in fotbale di moyén nivau, i fau cachî à fén prinde èl sauce èyèt à l’rinde pus …

C’èst pou çoulà qu’mès-omes ont dècidè d’lancî l’mode dès plés-ofs amon nos-autes !
Bén seûr qu’i gn-a saquants payîs qu’avît d’djà sayî èyèt qu’is s’sont djoquès pa après.

Et après tout là, pouqwè nén !

P’tit Louwis n’a nén tout à fét tôrt ! Si nos wétons di pus près, i gn-a souvint ène èquipe qui prind l’tièsse du tchampîyonat avou dès pwints d’avance. Mins rocî, à l’fén d’èl séson qu’on lome « classique », adon qu’èl fâse normâle èst finîye, on divîsse lès pwints en deûs. Adon, gn-
a lès chîjs preumîyères qui djouw’nut conte di yin l’aute.

Lès-èquipes duv’nut dèdjà s’bate intrè èles pou z-ariver dins lès chîjs premîs. Eyèt après, rebelote, lès mèyeûsès-èquipes djouw’nut co in côp èchêne dins, çu qu’on pout lomer in p’tit class’mint. Non seûl’mint, lès-èquipes djouw’nut pou sawè qui-ç’qui s’ra preumî à l’fén du tchampîyonat, mins i gn-a ètou l’batâye pou lès places pou l’Europe. Pace qui çoulà, c’è-st-ène afêre ètou. Ca pout rapôrter du prèstidje mins ètou dès liârds quand on djouwe lès coupes d’Europe. Myeû, èl toûr finâl pou lès chîj preumîs assatche bran.mint di spèctateûs avou dès liârds èt dès contrats di rèclames qui tchèy’nut.

Dès clubs ènn’voulît nén dès plés-ofs, mins sont binaujes audjoûrd’hu di lès-awè. Dès-autes vourît fén in tchampîyonat avou seûl’mint 16 èquipes èyèt pont d’plés-ofs. I poureut awè du candj’mint à pârtî di 2016 au pus taurd.

Li, c’èst Michel Preud'homme l’entrin.neû d’l-anéye 2015 !

Mins pou ça, lès-èquipes èyèt surtout leûs dirijants duvront s’mète autou d’ène tâbe èyèt trouver èn-acôrd. Mins rolà ètou, c’èst come pou l’gouvèrnemint, ça n’s’ra nén aujîye. I gn-a l’groupe dès quate grands èyèt l’groupe dès-autes : lès mète d’acôrd s’ra ène aute pére di mantche !

Bah, pou nos-autes lès walons, ès’n-anéye-cî, nos n’avons nén trop à nos plinde. I gn-a l’Estandard di Lîdje dins lès chîj, mins i gn-a l’Espôrting di Châlèrwè qu’a cwèfè dissus l’fil Genk pou r’jwinde lès mèyeûs. Eyèt lès gades à rôyes fèy’nut myeû qu’d’ès’ disfinde en djouwant conte lès grossès pwintûresdu fotbale bèlje. A deûs pârtîyes d’èl fén, is n’sont qu’à in pwint di l’Estandard qu’èst quatième.

- El dérène line drwète n’èst nén aujîye pace qui faut r’çuv’wêr l’FC Bruges èyèt d-aler au Standard di Lîdje ! Mins i n’faut rén lachî !

P’tit Louwis i crwèyeut deûr come fièr ! Châlèrwè en coupe d’Europe, ça s’reut n’bèle rècompense pou lès dirijants, l’entrin.neû, lès djouweûs èyèt leûs fidèles supôrtèrs.

- Dès bèlès souv’nances ! Qwè qui dji m’rapèle qu’en 69, quand is-ont stî vice-tchampîyon d’Bèljique …

Maleûreûs’mint, lès zèbes ont fini cénquième : i gn-aveut don deûs pârtîyes conte li FC Malines. Lauvau, batus 2-1, is d’vit gâgnî à Châlèrwè. Eyèt l’31 mé, quand à l’69 ième munute, Kebano cente èt qui Marinos èr’prind d’èl tièsse, c’èst toute ène réjîyon qui sautèle : Châlèrwè è-st-ètou en coupe d’Europe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Mar 25 Aoû - 4:54

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 36

El Grand Pris d’Francorchamps

Il èst célèbe èl Grand pris d’Francorchamps. Surtout ès’ circwuit ! On-ètind souvint  dîre qu’il èst l’pus bias di tèrtous.
Vos vos rindèz n’mîyète compte : èl pus bias di tous lès circwuits du monde ètîr !

No p’tit Louwis aveut co in côp réson. C’n-èsteut nén « Mossieû tout l’monde » qui dijeut çoulà, mins bén lès-èspéciâlisses du monde d’èl formule yin !
Pouqwè dîre çoulà ? Oh, èt bén si vos wétèz ène mîyète èl dèssin du circwuit, vos wèyèz qu’il a stî dèssinè pou qu’i gn-eûche dès dificultès èt qu’èl suspense èd’meure èl pus longtimps possîbe.
Il a stî fét en 1921 pa Jules de Thier et Henri Langlois Van Ophem. El tracè d’adon di 14,981 km aveut l’fôrme d’in triange autoû dès viles di Francorchamps, Malmedy èyèt di Stavelot. Il èsteut fét dins dès tch’mwins publiques drouvûs à l’circulâcîyon du timps qu’i gn-aveut pont d’coûsses. ! Lès preumîèrès 24 eûres ont stî organiséyes en 1924 pou l’preumî côp        èyèt l’Grand Pris l’anéye chûvante. A c’momint-là, mès-omes avît v’lu fén in circwuit fôrt rapîde èyèt lès candj’mint rèyalisès dispus ont moustrè l’idéye. Wétèz in pau, èl virâdje en « U » a stî rèplacè pa in virâdje pus strwèt èt pus rapîde qu’èst d’vènu èl célèbe « rédîyon di l’èl Roudje Eûwe ».
Ene foto du rédîyon quand on passe au d’z-eûs d’èl valéye d’èl Roudje Eûwe
El circwuit d’asteûre a don stî candjî saquants côps èyèt a d’vènu in circwuit di
7 004 mètes di grandeû. Il èst rapîde èyèt valonè (à l’imâdje di nos bèles-Ardènes). I r’prind ène pârtîye di l’ancîyn. Lès bolîdes poul’nut dispasser lès 320 Km pa eûre.  
El nouvia tracè a acueuyî èl formule yin pou l’preumî côp en 1983. C’èst l’anéye qu’a vèyu aparèche pou l’preumî côp èl bèlje Thièry Botsen  au volant d’ène formule yin. Notèz qu’èl preumîyère édicîyon a pèrmi ètou à in grand coureû di gâgnî :  èl françès Alain Prost, quate côps tchampîyon du monde.
El pârtîye èl pus célèbe,du circwuit, c’èst bén l’rédîyon d’èl Roudje Eûwe woù-ç’qu’i l’dèfi dès coureûs èst di bén rèyussî l’entchin.n’mint à fond d’bale. Djâques Villeneuve, èl coureû bén conu, a  souvint avouwè qu’il ôseut passer l’rédîyon èl pîd au plantchî !
Dès  grands pilotes ont publiqu’mint avouwè qu’ èl circwuit d’Francorchamps èsteut l’pus bias. On pout d’è citer saquantes :  Kimi Räikkönen,  Robert Kubica, Rubens Barrichello, Jenson Button, Fernando Alonso,  Lewis Hamilton,  Heikki Kovalainen èt bén seûr  Michael Schumacher. V’là co ène aute léjende : c’èst lî qu’a l’pus grand nombe di victwêres à Francorchamps avou chîj suc.cès.
- Tout çoulà pou vos dîre qu’i faut yèsse in grand coureû pou dompter èl circwuit qui tèrtous nos-invîye dins l’monde.
I gn-a toudis dès cousses di toutes lès cougnes dissus l’circwuit :  èl Belgian Grand Prix, lès World Series di Renault, lès 1000 Km, lès Total 24 Hours, lès Spa Six Hours, èl RMU Classic, lès Bikers Classic, lès 12 Heures BTCS…
     
Pou l’pètite istwêre, ès’ n-anéye-ci, cèst l’ britanique Lewis Hamilton dissus Mercedes qu’a gâgnî !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Jeu 11 Fév - 13:21

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 37

El coupe Davis di tènis

L’èquipe d’Anglètére è-st-arivéye pus taurd en Bèljique. Is sont v’nus à bôrd d’èn-avîyon privè. Faut dîre ètou qu’avou lès possîbes atentats, on n’ès’ sintit nén trop en sécuritè.
El séson di fotbale è-st-asteûre arivéye à mitan d’èl compèticîyon normâle. Mins P’tit Louwis pinse à èn-aute spôrt.
Dj’é p’lu z-ach’ter in tiquèt pou z-è d-aler à Gand ! Dji séns qu’c’èst mon lès flaminds, mins pou lès spôrts, dji n’èr’wéte nén à çoulà !
P’tit louwis v’leut viquer yin dès pus grands momints di l’istwêre du tènis bèlje. Pour lî, divant l’pârtîye di Gand, gn-aveut qui Kim èyèt Justine qu’avît arivè si waut.

No p’tit payîs en finâle d’èl coupe Davis ! C’èst tout boun’mint èstrawôrdinére !
Quand is-ont rèscontrè l’Ardjentine, nos djouweûs èstît prèsses. Et comint qui d-aler quer lès Schartzman èt Delbonis, i faleut tout d’min.me èl fén.
Ene téle finâle, c’èst l’tchance di leû vîye. Ca n’è r’vénra sins doute jamés pus.

El Bèljique su l’twè du monde ! I faut i crwêre ! Bén seûr, i gn-a Andy Murray qui vént djusse di sôrti d’ès’ Masters, ès’ frére ènn’wèt nén voltîye èl tère batûwe èt nos djouwons à l’maujo ! C’èst l’vré qu’i Murray pout gâgnî l’coupe à lî tout seû. L’Angletére n’èst nén pus fôrte qui l’Australîye ou co bén l’France, sauf qu’èle a in supèr djouweû dins sès rangs.

Il èst souvint dins l’ombe da Federer ou Djokovic avou qui i pout rivaliser dissus lès coûrts. L’ome è-st-en fôrme pou l’momint. Es’ pwint fwèbe s’reut à côp seûr, ès’ deuzième bale qu’èva trop douç’mint. I faut prinde èl côp drwèt èl pus râde possîbe. Mins l’finâle d’ène coupe pout rèfôrcer l’morâl d’in djouweû. A en crwêre lès-èspéciâlisses, on poureut comparer ène pârtîye di tènis à ène coûrse di Formule yin. I faut prinde in bon dèpârt, yèsse pèrfôrmant su n’lonque distance èyèt sawè prinde dès risques pou poussî l’aute à d’è prinde èt fén n’faute ! Bon d’acôrd, mins nos djouweûs ont bran.mint d’talents ètou. Eyèt en d’vîsant di talent, parètreut qui c’n-èst qu’in quârt d’èl rèyussite. Cu qu’i faut surtout, c’èst d’èl tièsse èt du fisique !
Djusse, pace qu’in djon.ne qui cominche dins n’impôte qué spôrt, ène mîyète come dins l’vîye d’ayeûrs, i dwèt awè d’èl dicipline èt d’èl volontè pou z-aviver à n’saqwè ! Est-ç’qui vos savèz qui lès bèljes ont advintè èl mini-tènis qui chève à bouter l’tèch’nique dès djon.nes. Ca n’èc.sisteut nén gn-a pus d’vint cénq ans èyèt asteûre, on wèt çoulà dins l’monde ètîre. Au rèyon dès souv’nances, justine Henin a gâgnî ène finâle di Fed Cup mon lès feumes en 2001 conte èl Russîye èt d’a pièrdu yène conte l’Italîye en 2006 à Châlèrwè.

Il èsteut là l’grand djoû. Eyèt P’tit Louwis ètou !
Ca aveut bén mau cominchî quand Goffin ‘steut mwin.nè di deûs sèts à rén. Mins il a fini pa gagnî l’pârtîye. El toûrnant d’èl coupe èsteut l’doube, mins rocî, lès fréres Murray ont co gâgnî. Faleut quasimint in miraque pou qui Goffin bate Andy. I n’a nén arivè. Andy Murray, euh… l’Angletére a yeû l’coupe !

-----------
e rfondou dins l' Rantoele 76

------------------------

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 38

El supèrbôle

Dji vos d’é dèdjà pârlè qui dji wèyeû voltî tous lès spôrts di bale èyèt d’balon ! Pourtant …
P’tit Louwis aveut ène con’chance qui wèyeut voltî èl fotbale amèricain. El Djâques en quèstîyon lî aveut propôsè d’è d-aler vîr èl pârtîye à s’maujo. Et bén seûr, i ‘steut pârtant. El  supèrbôle d’ès’n-année-cî,  c’èsteut èl cénquentième. C’è-st-ène pârtîye di fotbale amèricain. Ele èst l’finâle d’èl séson  2015 d’èl NFL.
El supèrbôle di l’anéye, c’èsteut ène batâye intrè ène fôrte èquipe qui djouweut l’disfinse (lès Denver Broncos) tchampions d’èl confèrence américaine conte lès indomptabes Carolina Panthers, tchampions d’èl confèrence nationâle.
P’tit Louwis aveut dôrmu dissus place, à Dârmèy, mon s’coumarâde Djâques. El pârtîye ès’passeut dins l’gnût di dimègne à lindi. Rén qu’à ètinde lès chîfes, i v’leut d-aler vîr çu qui lès-amèricains lom’nut in spèctaque.

Vos savèz qui 115 mîyons d’amèricains ont wétî l’pârtîye dins leû bwêsse à imâdjes. I faut dîre ètou qui, tènèz-vous bén, lès places d’intrèye sont fôrt tchêres : en mwèyène 6.000 dolars (5.376 euros) èyèt come gn-a 71 088 djins au Levi’s Stadium di Santa Clara en Californie, vos f’yèz in pau l’cârcul. On pâle dès djès olympiques ou d’èl coupe du monde di fotbale, mins vos savèz qu’èl pârtîye ‘steut r’transmètûwe en 34 linwes èyèt 232 payîs dins l’monde. Lès liârds rintèr’nut à crèver. Pou lès publicitès, çoulà cousse cénq mîyons d’Euros pou in spot di 30 sucondes èt come gn-aveut pus di 50 munutes, vos-aurèz aujîye di cârculer.

Djâques aveut mètu l’bwêsse à musique dissus W9, èl tchin.ne francèsse di doneut l’èspèctaque à pârtî di mègnût. Vos d-alèz m’dîre qui c’èst taurd. Mins djusse pou nos-autes. Di l’aute costè di l’ocèyan, èl lèd’mwin lindi, 7 mîyons d’amèricains ènn’ diront nén bouter. C’èst vos dîre come èl bîre a couru : dj’é ètindu pârler d’1,3 mîyards di lites !
Pou l’pârtîye lèye-min.me, P’tit Louwis n’aveut wêre vèyu voltî. I faut dîre qu’i n’con’cheut nén l’afêre. Djâques lî aveut bén èspliquè qui ça s’djouweut en 4 côps 15 munutes. Ca d’veut yèsse deûr pace qui chaque dès èquipes aveut
mârquè l’nô di 53 djouweûs qui sont divisès en trwès catégorîyes : l’ataque, èl disfinse èt lès céns qui s’ocup’nut dès fâses di côps d’pîds. Su l’tèrén, i n’pout tout d’min.me awè qui 11 djouweûs au côp.
Bén seûr, çu qu’lès djouweûs d’vît fén, c’èst d’mârquer l’pus d’pwints possîbe en travièrsant l’tèrén pou mârquer in « touchdown » qui vaut chîj pwints ou bén in « field goal » qui d’è vaut trwès, sins roubliyî in « safety » pou deûs pwints.
C’è-st-in machâdje di fotbale èyèt d’rugby à l’sauce amèricaine qwè ! Eûreûs’mint qu’i gn-aveut lès tchanteûs : Coldplay insi qui l’djolîye  Beyoncé èt Bruno Mars qu’ont assuré l’èspèctaque à l’mi-timps, sins roubliyî Lady Gaga qu’a tchantè l'hyme nationâl amèricain divant qu’ça n’cominche.

En tout, l’afêre a durè quatre eûres. P’tit Louwis n’aveut nén vèyu voltî l’supèrbôle. Mins il aveut pris dès kulos. Pou yèsse dins l’ambîyance, Djâques aveut ach’tè du coca, dès-éles di poulèt, dès pidsas, dès chips èyèt min.me du pop-corn. Pou l’pètite istwêre, c’èst lès  Broncos de Denver qu’ont gâgnî dissus l’èscôre di 24 à 10.

-----------
e rfondou dins l' Rantoele 77
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
lucyin



Masculin Nombre de messages : 616
Age : 63
Localisation : Sidi Smayl Marok
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   Jeu 19 Mai - 15:50

Lès tchafiâdjes da p'tit Louwis 39

Rén n’va pus en basquèt !

El séson normâle di basquèt vént di s’achèver èyèt rén n’va pus pou lès-èquipes walones.  Lès trwès-èquipes d’amon nos-autes ont stî tapéyes à l’uch’ dins lès quârts di finâles du tchampîyonat d’Bèljique.
Cominchons d’abôrd pa lès Spirous. Is-ont stî saquants côps tchampîyon d’Bèljique, c’èst l’mèyeûse disfinse di divisîyon yin èt c’èst l’deuzième classè d’èl fâse qu’on lome classique ?

Is parèchît yèsse èl mèyeû advèrsére di l’èquipe d’Ostende pou èl coûsse au tîte. Mins maleûreûs’mint, gn-a yeû in fameû problème. Lès carolos on trèbuchè dirèctumint dissus l’preumîyère èquipe, c’è-st-à dîre èl Brussèls.
Ene vréye catastrofe pou lès Spirous !

Ene èr’mârque qu’on pout fén : Châlèrwè, gn-a saquantès-anéyes, mwin.neut l’djè au nivau dès liârds. Mins c’n-èst pus l’cas asteûre. Gn-a yeû dès gros problèmes di liârds. Asteûre, i s’trouve su l’boune vôye, mins a d’vu augmenter ès’capitâl. Adon, avou mwins di moyén, i dwèt taper djusse pou r’batî dissus dès bounès bâses. El

Dirècsîyon dwèt d’abôrd fén confîyance aus djon.nes djouweûs bèljes divant di cachî à pinser co in côp au tite di tchampîyon. Ca vout dîre qui faura arindjî l’èquipe avou l’arivéye d’in pivot. I d’avît trouvè yin avou McCrea, divant qu’ène saga ès’ disclintche autoû d’ès’ transfèrt. Mins quand on i pinse, on s’dimande comint ç’qu’ène parèye disroute a p’lu z-ariver conte èl Brussèls, min.me si c’è-st-ène èquipe qui n’convént nén à Châlèrwé.
Nos d-arivons asteûre à Mons. Yeûsses, c’è-st-ène èquipe qui parècheût boune pou l’compèticîyon dissus papî. Mins qui dins l’rèyalitè, ènn’s’a jamés moustrè en vréye èquipe. Is n’ont jamés stî régulièr dissus l’tchampîyonat èyèt ont moustrè leûs limites. Conte Alost, ça a co r’brotchî èyèt gn-a wêre di djouweûs qui n’ont rén à s’èr’protchî avou in manque d’ègâdj’mint.

C’èst l’vré qu’i gn-a yeû bran.mint d’blèssès, mins dins lès-autès èquipes ètou. Mins i faureut p’tête pwinter pus spéciâl’mint l’atitûde di saquants djouweûs, chwèsîs pou leû capacitès, mins qu’ont stî incapâbes di t’nu leûs promèsses durant l’séson di basquèt. Quand aus diridjants, yeûsses, is pins’nut awè bén-invèstî leûs p’tits liârds pou monter ène èquipe dès pus valâbes èt di bouchî lès trôs  lèyis pa lès djouweûs di l’anéye passéye. Mins quand on i pinse, c’èst lès djouweûs qui s’sint’nut dins-in mwés confôrt èt qui n’cach’nut nén di prinde èl pwêne di sayî di satchî l’mèyeû d’yeûsses-min.me ou bén d’leûs-èquipièrs. Vos compèrdrèz insi pouqwè l’sauce n’a jamés pris. Tèrtous lès wèyeût dins lès preumîs divant l’cominch’mint d’èl séson, mins nos-ètons lon èrî di çoulà.

Du costè d’Lîdje, i gn-âra bran.mint d’dèpârt èyèt ètou dès-arivéyes. Eûreûs’mint !  

Batu sètch’mint pa Ostende, on pout dîre qu’is-ont rèyussi leû séson. Is-ont batu lès grandès-èquipes dins leû sale èyèt is s’sont qualifiès pou lès plé-ofs. Coulà avou in budjèt en équilîbe èyèt ène env’lope en diminucîyon. Is-ont l’morâl pou l’séson chûvante, min.me si gn-aveut yeû dès-idéyes di fusîyon avou Vèrvî-Pèpinstèr. L’entrin.neû è-st-èvôye, mins l’nouvia va bouter pou z-ariver à n’saqwè. Dins l’citè ârdente, on-i crwèt avou l’pordjèt d’fôrmacîyon. Tout n’èst nén pièrdu pou l’séson qu’arîve !

e rfondou dins l' Rantoele 78
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aberteke.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Goffart / tchafiaedjes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Goffart / tchafiaedjes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Je fais toujours les choses qui [...] plaisent [à Dieu]. — Jean 8:29.
» intervention de Jean Lassalle
» Saint-Jean-de-la-Neuville
» Saint Jean de Folleville - LEGER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Li walon d\'èmon nos-ôtes :: Scrijeûs(e)s-
Sauter vers: